auteurauteurassociationlexiqueouvragesassociationliensliens

Dans cette rubrique, des poèmes sont offerts à la lecture des internautes.


Pierre Bello, troubaire marsihès 1853.

DERNIEROS BELUGUOS POETIQUOS
PER PIERRE BELLOT.
Marseille
1853

POESIOS PROUVENÇALOS

A MEIS PICHOTS ENFANTS.

O meis paoureis agneous, que vous plagni, pécaire!
Per vaoutreis, souloumbrous s'avanço l'avenir:
Pas mens resignas-vous; aro pouedi mourir,
Uno tanto a jurat de vous servir de maire:
Es Edwigeo SAMAT, angi d'estou terraire,
Que per vous assoustar, Dieou faguet espelir,
EIS MARSILHES
Oui quand veirai l'hyver fugir d'estou rivagi,
Qué d'un tapis gielat cuerbira plus lou soou,
Qu'avouvires dins leis boues, lou chant doou roussignou
S'avant la mouart vent pas m'estrigné louu gavag,
Deis dieoux vous parlarai lou courousset lengagi;
Mai sera per lou darnier coou.
Coumo un celebre aoutour, sur la plaço publiquo,
Marsilhes, veni pas, seguit d'uno musiquo,
D'avant vaoutreis duerbir ma bouquo a doux battans,
Per declamar meis vers: n'ai ren deis charlatans.
Se mi vias aooujourd'hui desus aquesto plaço,
Venir, tout tremoulant, vous cantar ma prefaço,
Es per vous remerciar, indulgent Prouvençaou,
De l'accueil qu'avez fach a meis vers senso saou,
Qu'a Baoudre ai samenat dins ma villo faroto,
Despuis que de rimar mi prenguet la maroto.
S'encaro recebias aqueleis qu'aquest an
Escampi de moun sup, serieou fier coumo un pan!
Car avant de quittar aquesto paouro terro,
Ounte l’homme de ben es piegi qu'en galero,
Avant que de ma vido agount chaplat leis noux,
Ai vougut vous leissar lou fruit de meis sept croux,
En libre tout caffis de peços inedichos.
Mai v'asseguri pas que siegount ben escrichos
De moun mies, cadenoun! moun obro embrailharai;
Per que v'agrade ben de noou la viestirai!
A soun abord, segur, que li fares bouqueto,
Tant la veires couroue, muscadino et lisqueto!
Li m 'anquara pas ren, sinoun, qu en paou d'esprit,
Que restara toujours dins ma testo inedit.
Enfin leis vers qu'ai fach, Marsilhes, vous leis vegi,
Sur d'eleis gites pas l'amar de vouestre fugi .
Es moun dernier pecat, pardounas mi, sinoun
M'énanarai couchous fouignar dins un cantoun.
NOUN. NOUN, JEANET, TU M AIMES PLUS!
MUSIQUE DE M. J.-B. CROZE.
Per yeou tubo plus toun incens,
Coumo un parpailhoun sies voulagi,
Hier encar nouestreis couars ensens
Battient d'amour dins lou bouscagi;
Mai, dematin, quand l'angelus
Dindavo aou clouchier de la Viergi,
Ingrat, t'ai sis eis peds de Viergi,
Noun, noun, Jeanat, tu m'aimes plus!
Aoutreifes, quand per s'espassar,
Anavians aou trin de Simiano,
Se quaoucun mi fasiet dansar,
Fougnaves touto la semano;
Aro n'en dies plus d'oouremus
Quand mi vies tout de glaço;
Noun, noun Jeanet, tu m'aimes plus!
Adez encaro, aou jardinet,
Mi disies, estent sus l'hebeto:
Regardo aqueou parpalhounet!
A cade flour fat sa babeto!
Coumo chalo aqueou pichot gus!
Deis infideous s ben l'imagi;
Aro, couma eou, tu sies voulagi;
Noun, noun Jeanet, tu m'aimes plus!
Eme la pouncho doou couteou,
N'es pas tu, diguo a la batisdo
Qu'as escrit sus un pinateou:
Viergi t'aimairai per la vido?
Aro, de toun couar sabi l'us,
Es faou coume toun escrituro,
Tout ce que dies n'es qu'impousturo;
Noun, noun Jeanat, noun t'aimi plus.
LOU CABANOUN
Quand l'astre deis meissouns, Phebus lou rococo,
De seis garbos de fuech vous abro lou coco,
S'eis bords de la terrasso avez per tout oumbragi
Qu'aqueou d'un vieouletier ou d'un abroues saouvagi,
Extremas vous subran dins vouestre cabanoun;
Aqui, bravant doou jour l'haleno que v'escaoudo,
Eme Roso, Clara, Marguarido ou Nanoun,
Per gaoubegear lou tems juguas a la man caoudo,
Aou piquet, aou cinq cent; s'eimas mies, aou boston;
Vo sur lou canape, l'estro a mitta sarrado,
Per faire un penequet anas vous mettre en sarrado,
Se dins leis bras doou souen troubas ges de repaou,
En esperant doou soir la briso parfumado,
De meis contes duerbes lou pichot entrepaou
Et liges doou recueil une martigalado.
EPITRO
A MOUN AMI MARIUS BOURELLY.
Lou poeto Bousquet, que coumo tu saou faire
De vers ben saoupiquats de saou,
Tant en frances qu'en prouvençaou,
Mi diauet, co de Boy, sabes, d'aquo l'a gaire
Qu'aou coungres deis Avignounens,
Ounte s'es gaouvit tant d'incens,
A l'evesquat, moun cher Bourrely,
En despiech de toutis leis vents,
Avies boutat lou chichibely
A n'uno liasso de savents
Que resterount candits couma de santibelly,
Surtout quand l'as larguat, de toun sup erudit,
Uno raisso de vers, un discour plen d'esprit.
Aquo n'espantet pas, car sabi que ta plumo
N'escupit que de vers que lou genio alumo,
Que fant badar leis gens que trevount l'helicoun.
Tamben quand vas dins lou terraire
De nouestre vielh paire Apouloun,
D'aqueou rascas de repepiaire,
Esque sabes la lueguo ounte cueillient seis flours
Zerbin, Labelaudièro et d'aoutreis troubadours.
Se vas faire toun tintamar
Sur la cimo de l'helicoun,
Li vas pas per sequar la narro
Eis musos doou sacrat valloun,
En cantant dessus la guittaro
Leis alletos deis pai paillouns
Et la caro deis angelouns.
N'as pas seguit de l'escolo nouvello
Leis faciles drayoous dubets eis ambitiens.
As toujours respecta la lenguo matenello,
Aou Parnasso sies sur d'anar a pleno vello,
En sieguent, coume Gaut la drayo deis anciens.
Ta vervo es toujours energiquo,
Mai d'uno fes troou satyriquo,
Surtout per l'ami Desanat,
Aoutour que fet lou Bouillabaisso,
Que cadun imo et degun laisso;
Qué Caraman a courounat.
Ami que ta muso es liqueto!
Eici, cadun li fa bouqueto,
Sa caro es rousso coumo l'or,
Sies lou gastat d'aqueou trésor;
Es plus bello que l'Andalouso,
D'ello, cade souare es jalouso;
Tamben quand rodo leis valouns
Per l'anar glanar seis pensados,
Ount'un aoutre a bouta seis piados
Li vies pas paouvar seis petouns.
Fas pas coumo un aoutour, nat sur d'estou rivagi,
Deis plus fecounds à l'houro d'aoujourd'hui,
Qu'en vers patois saou pas faire un oubragi
Senso escumar la marmito d'aoutrui.
De lou legir degun a lou couragi.
Adounc, leissent de caire aqueou brave pitouet,
Qu'eis troubaires de v'hui jamai fara la couet.
Aro per acabar ti dirai, cher poueto,
De jamai ti lagnar, de trevar la guingueto.
De boiro de bouen vin de Martin et Bousquet,
Lai tastat, cadebieou, famous es soun bouquet;
Poues anar de plugoun, tout drech a sa boutiguo;
Ges de marchand de vin a n'eleis fant la figuo.
Bouensoir, conservo ti, et creis ben que toujours
Liegirai voulountiers lou fruit de teis labours.
LOU DUC ET LOU CROUPATAS.
FABLO
Dediado à moun ami REYMOUNET, pharmacien.
Aoou cloousoun finit la noublesso!
Dégun v'ignoro, un enfant va dirie;
Aqui, marquis, baroun, paoure, duc vo duchesso,
Lou grand espert, dins sa sagesso,
A vougut rendre tout parie.
Un Croupatas dins, sa vieillesso,
S'ero mes dins la boulo, a soun radier printemps,
Qu'ero segur baroun, et perdiet tout soun temps
A publicar partout sa tiero de noublesso.
Un soir que leis oousseous fasient un grand galat,
Souto un beou ciel bluret, tout cafit d'estelletos,
Eis bords d'un pichot rieou mouchetat de vieouletos,
Si presento et li dich: — Davant moun sup plumat,
Roturiers clinaz vous, car sieou de noble raço!
V'ai sachut, l'a doux mes, de ma coumaire Agasso;
Ensin v'espantez pas, s'aro davant moun noum,
L'enregui lou grand D, que douno aqueou renoum.
Souto capo en risent, leis oousseous si clinerount
Et per si trufar d'eou, toutis l'applaoudisserount,
Hormis d'un nistoun Rigalet
Et d'un Merle-Blanc que siblet.
Per mies lou faire anar, sutran touteis criderount:
Fouero lou Rigalet! fouero lou Merle-Blanc!
Vivo, vivo à jamai, lou baroun qu'es tant franc!
Et leis echos deis baous, meme cris repeterount.
Aqui, lou Croupatas, s'enflo d'un sot orgueilh,
Coumo aou jour que per faire aouvir soun beou ramagi,
Un flatour de Reynard li bousquet soun froumagi
Acloune, tout countentet d'un tant brillant accueilh,
Sus un tapis de flours d'oou plesir si vieoutavo,
Coumo un pavoun si pavanavo.
Un Duc, que vesiet pas tout aquo de bouen hueil,
Li dich: — Rascas, as lou couragi
De ti masquar d'un D, d'un noble parentagi?
Voueli faire passar ta noublesso pet hueil!
Pouarti de mai que tu vingt ans sus moun esquino;
Ai couneissut toun grand, toun paire, ta meirino,
Toun reire grand;
Dins seis venos jamai raget de noble sang;
As bello a nous citar que ta coumaire Agasso
Counouisse ta lignado, et sies de noblo raço!
V'as pantailhat, n'es pas verai!
— Sieou baroun, crei-ti-va! deman va prouvarai,
Reprend lou Croupatas, a l'augusto assemblado.
— As la testo troublado,
Jamai sies esta noble et va seras jamai!
Ti counouissi de longuo toquo,
D'un roturier sies que la broquo;
Ensin, blagues pas mai.
Tu, que dins leis camins bequetes la petado,
Que fas un bouen repas d'un troues de carognado,
Series noble, porcas?
Aquo n'aouriet pas naz!
De t'aouvir cadenoun m'escapo la palienço;
Escouto un bouen counseou: siegue lou Darnaga;
Abandouno lou D, s'as d'amo et de counscienço;
Crei mi, li tengues plus, aoutrament fouel vendras,
Vo coumo la grenouillo, en t'enflant, crebaras.
Coumo lou Croupatas l'homme souvènt, pecaire!
Qu'a sur la terro un ped, l'aoutre dins lou clooussoun
Per un troues de riban, un titre va blasoun,
Si clino de tout caire.
Nobles et roturiers, que sias tant vanitous,
Bandissez enquila l'orguillhouso feblesso;
Lou plus beou titre de noublesso
Es d'estre neissut vertuoux.
CRAQUO.
Pas luench de Milianah, dins leis terros d'Afriquo,
Un sapeur, bategat Martin-Rouiguo-Portien,
Que buviet coumo un musicien,
Senso counouisse la musiquo,
Avant la fin doou jour, sur seis pas trobo un lien,
Que, per lou devourar, deja durbiet la gulo;
Eou, qu'ero courageoux, a tres pas si reculo
Et li crido subran: Alto là notre ancien!
Lou lien que coumprend pas lou jagoun de la Franço,
S'aplanto tout redoun... après sus eou si lanço;
Mais lou vielh de la vieilho, en bravant lou trepas,
Dins la gulo doou lien precipito soun bras
Que va sorti d'un traou que sente pas la mento;
D'aqui li prend la couet, et lou rusa sapin
D'uno man vigouroue, doou temps que si tourmento,
Lou deviro à l'envers coume s'ero un lapin,
En disent: Nom d'un cien, ze t'avions mis à l'ordre,
La maçoire à l'envers, tu ne pourras plus mordre.
LOU FRÈRO CAPOUCHIN ET LOU CURAT
CONTE
Un jour un vieilh cura, adrech et fin lapin,
Que sus lou bout deis degts couneissiet soun latin,
A Mimet prechavo:
A la Trinita coumparavo
Uno fourque de boues que teniet dins sa man.
Un sale capouchin que toutjours l'escoutavo,
Per raportar lou lendeman
Ce qu'à l'egliso si passavo,
Senso esperar la fin d'aqueou sermoun,
Nouestre grivois, la gulo enfarinado,
Dins uno voituro sarrado,
Eme lou marguillier parte coumo un canoun;
Aribount dins Marsillho avant l'aoubo tremounto,
Fant dirigear soun char tout d'uno a l'Evesqua.
Aqui lou capouchin, plus vilen qu'un pecca,
Quitto soun coumpgnoun, et chez l'evesque mounto,
Li v'escudelo tout et doou cura Simoun
Raconto, en si truffant, point per point lou sermoun
L'evesque escouto tout, et lon sant persounagi
Mando querre subran lou cura d'oou villagi,
Qu'arribe suzarent 7 escourtat d'un bedo.
Aqui, de Mounsignour, recehe un lavabo:
— A toun agi, li dich lou prince de l'egliso,
Fas encar de bestiso?
Mai sies ben hebeta!
As aougea coumparar a la Trinita santo,
Aquelle santo Trinita!
A n'un mouceou de boues? Aouries ben merita
Que de sa man puissanto,
Aqueou jour Jesus-Christ t'aguesse soufleta.
Rouge coume un couraou, tout boudenfle de ragi,
Luu cura li repliquo: — A n'un pople saouvagi,
Pople que couprend ren, pople de Darnagas,
Voudrias de Massilloun parlar lou beou lengagi?
Per aquello es aou gas.
Cependant, Mounsignour, senso tant de musiquo,
Per v'agradar, quand precharai,
Dins meis discours samenarai
Leis diamants de ma rethoriquo.
Vous va proumeti. Va farai.
Ensin, d'aquo d'aqui n'agues plus ges de lagno,
Va juri sur ma fe, meis tords repararai.
Lou saludo en disent: — Bouto mi vengerai.
D'aqueou mouine espagnoou que contro yeou l'encagno.
Tant fa, tant va. La perlo deis rectours,
Lou dimenche en venent, redoun coumo uno bouto,
Escalo dins sa chero et a prechar si bouto.
— Meis chers freros, diguet à seis bouens auditours,
Dimenche passat coumparavi
An'un mouceou de boues la santo Trinita.
Excusa-mi. Coumo un aze esparravi
Et m'escartavi
Doou drayoou de la verita:
Aoujourd'hui, Cadenoun, per reparar ma faouto,
Lou meme sermoun vous farai.
Avant, permettez-mi grattar la gaouto,
De saoupiquar moun naz; aro coumençarai.
— Freros, cadun va soou, la Trinita nous douno
Un dieou que tout soulet formo triplo persouno;
Aou frero capouchin vous la coumpararai:
A la barbo d'un bouc, es senglat coumo un ai,
A peds nus coumo un pouarc camino.
(Aqui lou capouchin dient que faguet la mino.)
Tiri la counclusien doou found de moun coco,
Un pouarc, un aze, un bouc, tres bestis fant. Aquo
Pourtant lou capouchin, meis freros, n'en fa qu'uno!
L'AIGLO SUR LA FOUEN DEIS PRECHEURS
A-Z-AI.
Un jour, meste Masseou, vielh paysan de Sant-Pouen,
Que si troubavo Azai lou beou jour d'uno festo,
En passant eis Precheurs, davant la bello fouen,
Per admirar soun aiglo, aqueou grivois s'arresto.
Tout d'uno, tres faquins qu'avient marrido testo,
Per en paou s'en truffar s'avançount prochi d'eou;
L'un, li tiro la couet; l'autre, tiro la vesto;
Un aoutre per darnier, l'enfounço soun capeou.
Lou mesquin, que deja dins eou boumbounegeavo,
Et que de basselar la man li demangeavo,
Boufavo pas louu mot. Mai nouestre fin ratier
Si disier: — Rira ben quu rira lou darnier.
Enfin per terminar ma pichoto aventuro,
Un d'aqueleis messies, qu'ero pas endormi,
Li piquo sur l'espalo et li dich: moun ami,
Pareit que sias espert dins l'art de l'esculturo;
A l'aiglo qu'es amount, que plano sur la fouen,
Que defaou li troubas? Diguas va leou, moun bouen.
— Se va dieou, tron d'un goy, fares tristo figuro;
Vous fachares beleou.
— Noun, noun, parlas toujours. — Eh ben, reprend Masseou,
En vous vesent toueis tres, senso vous faire injuro,
Trobique leis fayoous sount troou luench de l'oousseou.>
REFLEXIEN
Aquello liçoun prouvo eis enfants de Prouvenço,
Que foou jamai jugear l'homme sur l'aparenço.
A MOUN AMI BERGAMIN.
Viedaouquo, Bergamin, ti tiri ma baretto;
Caspi, coumo li vas, n'as pas la linguo bretto,
N'aourieou jamai cresut qu'un aoutour d'aqueou peou
Aguesse fa laourar toun erudit cerveou;
Car sabes que Safran es lou rey deis mazettos;
Et pourtant es per eou que brandes teis cliquettos.
Leis vers qu'as estraillats, dins soun libre proumier,
Es aoutant de diamants perdus din lou fumier.
As bello a l'enhaoussar, vo li faire esquinetto,
Jamais t'en sortiras eme la brayo netto;
Car soun libre es aqui per prouvar eis lettrus
Ques un sot escrivan coumo s'en pasto plus.
Adoun per l'estubar l'as mes fouesso de scienço;
S'es per si truftar d'eou, v'as ben fach en couscienço.
T'en faou moun coumpliment, car n'a pas meritat
D'anar sus toun sounet a la pousteritat.
Enfin per taillar court, acabar ma charado?
Saffran n'es a meis hueils qu'un espousso-salado
LA PARTENSO DE MARGARIDO.
ROUMANÇO
Mi vas quittar, vas fugir lou rivagi,
Ounte teis hueils m'ennubriavount d'amour!
Mai souvent-ti doou paoure troubadour.
O ta partenso embrigariet ma vido!
Se n'avieou pas lou tant resent espouar
D'anar ben leou prochi tu, Margarido,
Per li vegear l'amour qu'ai dins lou couar.
Mi vas quittar, deman vas dispareisse,
Que crebo-couar pet toun fideou!
E leis Beous jours, qu'eici fagueras neisse,
Coumo lou lan vant fugir luench de yeou.
O ta partenso embrigariet ma vido;
Se m'avieou pas lou tant risent espouar
D'anar ben leou prochi tu, Margarido,
Per li vegear l'amour qu'ai dins lou couar.
Vai, poues partir! mai partout ma pensado,
Coumo toun oumbro, ello ti seguira;
Et de moun luth, la couardo ben tesado,
souto meis degts, per tu trmoulara.
O ta partenso embrigariet ma vido;
Se n'avieou pas lou tant risent espouar
D'anar ben leou prochi tu, Margarido,
Per li vegear l'amour qu'ai dins lou couar.
NAIVETATS DE CINQ PICHOTOS
A LA DOUCTRINO DE BOUC (ALBERTAS.)
M'en souvent qu'aoutreis fes lou sero, a La Bellotto,
Souto de marouniers, la perlo deis rectours
Nous debanavo, chers lectours,
Aquesto chicardo anecdoto.
Escouta ben ce que dirai;
V'ai pas pres souto ma caloto,
Cresez-va vous, car es verai.
Un jour noustre cura, plantat coumo un vielh therme,
Eis filletos de Bouc, fasiet lou cathechierme,
Aou mitant del'egliso, alors l'abbé F...
D'un air galoy, car n'ero pas sournois,
S'adreisso a la plus grando,
Et li demando:
— Quand l'a de dieou?
Subran, senso tant de musiquo,
En tirant lou casteou, la peisano repliquo:
— n'a v'un toucant lou liech de Patino, ma maire,
Un dins la chambro de moun fraire,
Un dins la mieou,
Un dins la poulido chambreto
De Goutoun, ma souare la bretto,
Un dins aquello de Clara,
Si conti ben, n'a cinq! Cura.
Moussu F....... ravit de ce que vent d'entendre:
— A toun agi, li dich, Catharino Delui,
Sabes dounc ren coumprendre?
Mai sies ben espesso aoujourd'hui!
— S'espresso dieou, rectour, es que ma bouneo maire,
Coumo a gielat dins lou terraire,
Que lou vent bouffo que noun sai,
M'a mes un coutilloun de mai.
— De plus fouart en plus fouart, merites un imagi!
A ta plaço v'ai ten, deman ti lou darai.
— Et tu gavoueto, eilat, que fas un pan de mourre,
Que faou faire per si souvar?
— Moussu lou cura, chaou bien coure,
Mai jamai si leissar achipar.
Aqui nouestre rectour si trousso doou gros rire,
Prend sa priso, si mouquo, après si bouto a dire:
— Coumo, fayolo de Catin,
Si paou ti respouendre ensin.
Et tu, diguo m'en paou, Coustanço?
Ti grates plus lou front, respouende a ma questien!
Qu'es l'Esperanço?
L'Esperanço! es lou vert . — Et tu Mieto Brun?
— Es quand esperas qu'aoucun.
Aqui leis bras deis mans, double sort, li toumberount.
Leis emplastret toueis, et touteis doues plourerount.
Uno pichoto alors, que fasiet fouesso trin,
A seis amiguos dich qu'ello sabiet ce qu'ero.
Lou cura, qu'entendiet barjacar la coumero,
Demando: — Que vous dich aqueou pichot lutin?
— Dich que va saou, moun pero.
— Va sabes, moun enfant? repliquo lou cura;
Grosseis dindos, tant mies! vergougno vous fara!
Aouges rire d'aquo? Ti punirai Counstanço.
Avanço ti pichouno, eh ben! qu'es l'Esperanço?
— L'Esperanço es un jouine arquin.
— Un arquin! que mi dies? un sordat? — Oui, moun paire,
Que vent, toutis leis souars, soupar eme ma maire.
A ULYSSE DUCE,
Ulisso, moun ami, de couar ti remercieou
Deis souhets qu'aou Signour, fas aourjourd'hui per yeou.
Desires, bouen filhoou, que la maigro Camuso
Vengue pas de longtems cieoular ma paouro muso.
Fas de vus per que Dieou prolongue meis vielhs jours;
En estirant ma vido, aougmentes meis doulours!
Quand lou temps de soun dailh marquo sur vouestre espalo
Mai de septento hivers, que battes que d'un alo;
Que per estoupinar, goudiflar leis inguents,
Vous manquo leis tres quarts, vo ben touteis leis dents,
Quand dins un guletoun vous counvidoun, pecaire!
Que souto vouestre naz, viaz passar de tout caire,
Becasso, pardigaou, lapin, canard, dindoun;
Que cade counvidat si retiro redoun,
En fen de zig et zag, dansant la carmagnolo,
Lou vielh souarte d'aqui lou ventre a l'espagnolo!!
Per eou, vaout mies alors, eici, coumo a Coudous
Que vague vouyagear aou pays deis darbous.
Sias guarit de tout maou quand sur vouestro carcasso,
Li creisse la maougueto et courre la limaço.
Pamen, n'eimarieou pas, aou plus gros deis hyvers,
Intrar dins lou cloussoun; vaout mies faire de vers;
Mai leissens de coustat leis amaros pensados.
Dins un camin plus doux voueli faire meis piados,
Changear, per dire mies, moun sot resounament.
Adoun, brave pitouet, ti faou moun coumpliment
Deis grands prougrets que fas dins la lettre menudo.
Se li vas d'aqueou trin, jamai de sa man rudo
Lou savent magister sur tu basselara;
A toun viesti souvent la croux pendouelara.
Enreguo lou drayoou de toun vertuous paire,
Si voues estre cherit, coumo eou, dins lou terraire.
N'imites pas, surtout, toun peirin vergougnous;
Car series, moun ami, lambin et vanelous.
T'avieou proumes d'anar dins toun poulit villagi,
Toumbar coumo uno boumbo, et rouigar toun froumagi,
Mai ce qu'es retardat, bouto! n'es pas perdut;
Car a moun couel deja ti li voudrieou pendut.
Oh! d'anar t'embrassar moun couar d'envegeo brulo.!
Mai ti faou lou serment qu'avant la caniculo,
Aqueou jour de bouenheur, tant de tems desira,
Per toun paoure peirin, segur qu'espelira.
Aro, per acabar, sur la mar de la vido,
Desiri que longtems vanegue toun bateou;
Que rescontre jamai, dins sa courso rapido,
Rafalo, brafounie, ni mai lou mendre esteou;
Que sa vello toujours, moun bouen, siegue tesado
Per lou vent amistous de la prousperita;
Et quand aouras finit ta longuo traversado,
Per prex de teis vertus, toun amo siet poussado
Aou sejour benhuroux per uno eternita!
IMITATIEN D'UNO CANSOUN FINOISO.
Ah! se veniet moun ben aimat!
S'encaro vouliet repareisse!
Soun abord fariet dispareisse
Leis tourments d'un couar enflamat.
Un de meis regard, tems passat,
Espandissiet soun couar, soun amo;
Ero alors per yeou tout de flamo;
Aqueou beou fuech s'es amoussat.
L'ingrat que vent de m'ooublidar,
Que per eou toujours soupiravi,
Cresiou ben, et mi l'esperavi,
A meis peds de l'encadenar.
Se lou vent aviet la resoun
Et que parlesse moun lengagi,
Subran portariet aou voulagi
Et meis soupirs et ma cansoun.
LOU FOUEL D'AMOUR.
ROMANÇO PROUVENÇALO
MUSIQUO DE CHAUDOIN
Noun, noun jamain dins la bello Castillo,
A'n' un sermoun,
Ant vis brilhar, dessouto un mantilho,
Tan fin mourroun.
Mai que la neou, que toumbo qur la couelo,
Es blanc soun couel;
A lou teint fresc coumo uno aiguo que couelo.
N'en veni fouel!
Quand lou jour toumbo et pluguo la parpello,
Que la nuech vent,
Seis hueils castans brilhoun coumo uno estello
Aou firmament.
Mai que la neou que toumbo sur la couelo,
Es blanc soun couel;
A lou teint fresc coumo uno aiguo que couelo.
N'en veni fouel!
Seis blanquos dents que lusount dins la vouto
Coumo un miraou,
Sembloun de lach qu'ant vegeat goutto a goutto
Sur lou couraou.
Mai que la neou que toumbo qur la couelo,
Es blanc soun couel;
A lou teint fresc coumo uno aiguo que couelo.
N'en veni fouel!
Se la vieouletto embaimo la xountrado
De soun incen,
Es que Paulino un jour l'a parfumado
De soun haren.
Mai que la neou que toumbo sur la couelo,
Es blanc soun couel;
A lou teint frec coumo uno aiguo que couelo.
N'en veni fouel!
A MOUN COURDOUNIER
QUE FASIET DE MARITS VERS
Charlot, jamai seras un poeto de raço,
Toun pegaso es un ai, per tu phoebus es sourd;
Ta muso ignoro tout, a soun esprit troou lourd,
Et leis vers que nous fas tiroun mai d'uno brasso,
Eis hueils de tout lettras passes per un fayoou;
Se mi cresies, deis dieoux quittariez loou lengagi,
Sies un bouen cordounier, retouarno a toun ouvragi,
Gagnaras fouesse mai de tirara lou lignoou.
L'AVARE PUNIT,
CONTE
Un ladre meinagier daou quartier de Velaou
Aviet despuis longtems soun paire ben malaou;
Anavo rendre l'amo: alors l'abbé Beoucaire,
Qu'avient mandat serquar, en lou vesent pécaire!
Viso lou passe-port d'aqueou vielh paroissien
Et li douno subran la santo extremountien.
N'a pas plus leou finit que lampo à la cousino;
Aqui trobo lou fieou, que fasiet pietro mino.
Li dich: — Moun bouen Jeanet, faout pas s'estoumagar!
Toun paire es fouesso vielh, se paout plus boulegar.
Es tout endoulourit, souffisse lou martyre!
Eici, va sabes ben, faout debanar.
A prepaou, diguo mi, n'as ren per dejunar?
Coumo toun ai, Jeanet ei besoun de pasturo.
— Encapas maou cura. — N'as pas de counfituro?
— Arangeo ti, voueli becar.
Quand vous dieou que n'airen, brave moussu Beoucaire.
— Ben de bouen va mi dies?
O que pies!
Coumo sies estrachant! tires pas de toun paire!
Enca mens de ta paouro maire.
Quand veniant, tems passat, d'aquo ben men souvent,
L'aviet toujours deque mettre souto la dent.
Bouto n'en troubarai! — Quito soun breviari.
Touduno en repepian s'enva duerbir l'armari,
Li trobo un vielh panier, cubert d'un sequeman,
Que regouiravo d'uous. — Li dich: marrit chrestian,
Es ensin que n'as ren, diguo? que miserable!
V'aourieou pas dich de tu! sies gaire caritable!
Jeanet, tout vergougnous, reprend: que vous dirai?
S'aviaz la testo coumo l'ai,
En tout pensarias pas, quoique mi digues broquo,
Vous mettrai, se voulez, doux beis uous a la coquo;
— Doux beis uous! que mi dies? repliquo lou cura,
M'en faout douge, pas mens, ai lou fanaou cura.
Jeanet, que lou pegin crebavo,
Fasiet la bebo, charpinavo.
Que mangeiras! entre seis dents disiet.
Lou cura, doou plaisir, souto capo risiet.
Jeanet abro lou fuech, et quand l'aiguo es bouillento,
Li bouto leis coucouns: fouguerount cuechs subran.
Doou toupinet leis tiro, et troublat, leis presento
A l'afamat de capelan,
Que dins un guigna d'hueil, n'aguet caffis soun ventre;
La boutilho a la man,lou boustre ero a soun centre,
Car buviet coumo un traou. — N'as pas ren per dessert?
—Lou meinagier reprend, mi farias venir vert?
Sias p'ancaro sadou? — Dins aquestou meinagi,
Fasias toueis leis hyvers
Un excellent froumagi
Qu'ero vantat de l'univers.
Leis fas toujours tant bouen? — Cura, va poudes creire,
Li repliquo subran, l'ourguilhous meinagier!
— Serieou ben curieous de va veire.
N'as plus ges? — Encaro un, mai sera lou dernier.
Jeanet, bouffis d'orguilh de ce que vent d'entendre,
Parte coumo lou lan, courre, per l'anar prendre,
A la fabriquo, aou jas.
Arribo, apres li dich: l'abbe, vous lou presenti;
— pouarge lou mi, fai leou, douno lou, que lou senti;
A l'air d'estre chicard. — L'approche de soun naz,
Lou reviro, Lou buou deis hueils, l'admiro!
Apres dich a Jeanet: — adoun charrens pas mai?
Ounte lou coupi que? — Ounte voudrez, coumpaire?
— Eh ben, puisqu'es ensin, reprent moussu Beoucaire,
A moun houstaou lou couparai.
De la soutano l'enveloppo,
Mounto sa mulo, et puis galopo,
Et l'avaras
Resto sot coumo un darnagas.
A MOUSSU ROUMANILLE
PER LOU REMERCIAR DE SEIS MARGARIDETOS;
Roumanillo ai reçut toun libre
Tout cafit de vers poulidets
Qu'an espelis souto teis degts;
N'ai jamai vis d'aqueou calibre.
Que largues de proso ou de vers,
Un esprit san toujours arroso
Teis vers vo ben ta richo proso;`
Jamai camines de travers.
Mai diguo mi, charmant poeto,
Perque quand mandes leis bouquets
Qu'as engensat dins teis bousquets;
Perque ta muso poulidetto,
Aquello deis chavus frisa,
Nous dich que leis as coumpousa
De belleis flours margarideto?
Nous prenes doun per de fada,
Puisqu'es de roso qu'as manda.
REPONSO A L'EPITRO
DE MOUN AMI REYNAOUD.
Coumo tu, cher Reynaoud, sieou pas savent en us,
De la lenguo latino ai jamai sachut l'us;
Ensin t'esperes pas qu'a la lettro tant drolo,
Ounte mandes lou let toujours a la rigolo,
Respoundi, moun ami; noun, ti dirai tout crus
Que, quand ai vis, de tu, la gento epitro en us,
En la ligent, moun bouen, espousquavi doou rire!
Henry Luc et Landès, segur va pouedount dire;
Car eriant, co de Boy, touteis tres demantin,
Quand Victo ma remes teis vers en mie latin,
M'ounte toun esprit pur, coumo un aiguo de sourço,
Rageo de toun cerveou: chez tu l'a de ressourço.
Fas la proso et lou vers toujours a ped coouquet;
N'en debanes pas proun, Reynaud, sur toun rouquet.
Se voues mi far plesir, car aimi ben ta muso
Quand taquino lou sot, et que doou sot s'amuso;
Mi dies que t'ai tratat de savent, d'erudith,
Va soustendrai toujours, manteni ce qu'ai dich.
Es yeou que contro tu sieou bouffis de coulero!
De veire lou portret que fas de yeou, coumpero.
Sieou gounfle de l'encens qu'a meis peds fas tubar;
Reynaoud,manques toun coou s'as vougut m'estoufar.
RESPONSO A L'EPITRO
DE MOUN AMI REYNAOUD.
O, mi pooues tratar d'asinus!
Dire que rendi qu'en cagagno
Meis vers coumo fach Safranus!
D'aquo n'aourai pas ges de lagno.
Mai quand coumparas Petrus
Aou celebre Virgilius,
Ti respoundrai, moun camarado:
Amousso aqueou fanalibus!
Aquo n'es pas dins ta pensado;
Semblo alors qu'em'un oursinus,
Mi frutes la peou doou ventrus;
Sabes s'aquo d'aqui m'agrado.
Quand mi diras, cher amicus,
Qu'ai vegeat de moun sup, pecaire!
De vers que caminoun de caire,
Diras la veritatibus.
Mai que poout faire lou rimaire,
En beous vers, dins sa lenguo maire,
S'a jamai bourrat soun ventrus
D'un troues de saoucissonibus.
Car sabes qu'un savent Troubaire,
De Tarascoun, prochi Beoucaire,
Un escrivant erudits
A dich que Lamartinibus
S'aviet d'esprit, de saoupre faire,
Es que de saoussisot si cafissiet lou gus.
Ensin toun ami Bellotus
N'aourat jamai dedins sa testo
Uno briguo d'espiritus!
Aquo, degun va li countesto;
Mai tu, Reynaoud, toujours seras
A meis hueils un gros SAVENTAS!!
PROLOGUO D'UNO PASTOURALO DEDICADO
À M. Joseph CARBONNEL, DE SANT - BARNABEOU.
PERSOUNAGI:
RATASSOUIRO.
ROUVIERO.
TERRODEDIEOU.
LOU TESTAR.
MIQUEOU.
UN GARCOUN.
CAOUVIN.
1er VOYAGEOUR.
2me idem.
L'HOSTE.
JOOUSEPH.
MARIO.
PROLOGUO D'UNO PASTOURALO.
La sceno si passo dins uno aoubergeo ounte si trobo de vouygeours.
Un poilo a drecho, et a la senequo fouesso taoulos, un lustre de boues
SCENO PROUMIERO.
RATASSOUIRO, TERRODEDIEOU
ET LOU TESTAR .
RATASSOUIRO.
Eici fent pas gin gin! siant mies qu'a la carriero;
Eri candit, gielat! que n'en dies, que Rouviero?
ROUVIERO.
Dieou que nouestre emperour, nouestre mestre Cesar,
Faout qu'ague un brave leou per nous faire trimar
Et venir de tant luench, eme la neou que toumbo,
Per li dar nouestre noum! doou pegin moun sang boumbo.
TERRODEDIEOU
Quesque li fach a n'eou que tremoulens de frech,
Que marchens de canteou, vo ben si tenguens drech?
Mai que dins soun palai coumo un pouarc si radasse.
V'aviet dedins lou sup, faou que la sieouno passe.
RATASSOUIRO.
Augusto vaout saper, soun edit troumpo pas,
La tiero de sujets que poplount seis Etats.
TERRODEDIEOU
Que dieou lou patafiole, et li fague lou mourre
Coumo un gojou que l'a dins lou poussieou de Roure!
Aro que sians caoudets, buguens coumo de traou;
Après s'entrevens pas se bouffo lou mistraou.
Sentes pas lou parfum que vent de seis cousinos?
Doou plesir, cadenoun, si chalount meis narrinos!
Adounc per goudiflar a taouli s'assetens;
Aqui, bravant l'hyver, troubarens lou printems.
Ai lou fanaou curat, fes venir de pitanço,
Aoutrament, meis amis, toumbi dins la faillanço!
Sies pas de moun avis, diguo, que lou Testard?
LOU TESTARD.
Quand faou caffir lou gus, fens pas ges de retard.
RATASSOUIRO.
Alors bargens pas mai. Garçoun, garçoun? Que cagno!
As l'agneou mouartaou ventre. O coumo sies loungagno!
SCENO 2
LOU GARCOUN ET LEIS MEMES.
GARCOUN.
Cridas ben! que voulez?
LOU TESTARD.
Voulens trissar, Garçoun,
Tout ce qu'as de plus fin!
GARCOUN.
Avens de becassoun,
De lebraou, de perdrix, de canards, de sarcello,
De pluviers, de fesans.
TERRODEDIEOU
Tout aquo m'ensorcello:
Se sies pas mies prouvit t'anans dire bouensouar,
Car en fet de voulaillo, aimans ren que lou pouarc.
N'as pas d'aoutre fricot?
GARCOUN.
Vous dounarai d'agasso,
D'estourneou, de gajet, de croupatas.
TERRODEDIEOU
Bagasso!
Perque va disies pas?
RATASSOUIRO.
Sies lou rey dies fayoous.
TERRODEDIEOU
Voulen pas ren de gras. Pouarge nous de fayoous.
ROUVIERO.
Qu dies, Terrodedieou? vaout cent coous mai de jaissos,
Eme d'oli d'Azai, que rage sur leis maissos.
GARCOUN (risent)
D'aquo n'avens toujours.
ROUVIERO.
Et tu, Terrodedieou,
Diguo que voues goudir?
TERRODEDIEOU.
Voulountier goudirieou
Un tequou de marlusso eigado a la matrasso;
ROUVIERO.
Vieou que sies pas fadat, sies un lipet de raço.
Que choousiras, Testard? sembles tout enterdich.
TESTARD.
Et que trument dirai, pusque v'avez tout dich?
RATASSOUIRO.
Garçoun nous as coumpres? Vai querre la fricassso,
Car lou gus s'emplit pas de parpellos d'agasso.
GARCOUN . (À PART)
Se sount puis decidats.
RATASSOUIRO.
Aduech nous de bouen vin.
Aoujourd'hui, trente soous! faout qu'empegui Caouvin.
Despacho ti, fai leou, marcho, marcho, petouro!
GARCOUN
Es a yeou que parlas?
CAOUVIN.
O! restes pas miech houro.
GARCOUN
N'agues pas poou d'aquo... (souarte)
SCENO 3me
DOUES BOYAGEOURS, LEIS MEMES, MENS LOU GARCOUN.
PREMIER VOUYAGEOUR.
Dieou ça siet, coumpagnouns!
Mounte resto l'houstaou d'aqueou que prend leis noums
De touteis leis sujets d'Augusto, nouestre mestre.
RATASSOUIRO.
Es aro que venez, aou bureou deou plus estre,
Fraout qu'esperes, messies, fin qu'a deman matin.
SEGOUND VOUYAGEOUR.
Eh ben! assetens si, faguens venir de vin.
Garçoun! garçoun! de moust!
SCENO 4mo
LEIS MEMES ET LOU GARCOUN.
(En passant leisso doues bouteillos de vin sur la taoulo deis doues vouyageours).
TERRODEDIEOU.
Nous aduez la pitanço,
De jaissos, de fayoous, deque faire boumbanço.
RATASSOUIRO (beout).
Toun vin n'es pas chicard.
GARCOUN.
Es pourtant vielh, messies!
RATASSOUIRO.
Ce qu'es vielh vaout pas ren: Rouviero, que n'en dies?
Tastens lou (beout): cadenoun! a reçut lou baptemo!
Aqueou si qu'es chrestian! que coulour de poustemo!
Empouyouno la raquo; as pas ren de milhour?
GARCOUN.
Messies, sias delicats; doou terraire es la flour.
ROUVIERO.
Pitouet, va dirias pas!
GARCOUN.
Lavas vous ben la bouquo,
Car es deis beous milhours que nous cracho la souquo.
TERRODEDEIOU.
Counouissens ce qu'es bouen! sount fins noustreis gaousiers,
Nous enganaras pas.
GARCOUN (à part)
Serias pas leis premiers.
D'aoutre vin vaou serquar (à part), l'adurai de piqueto,
Qu'a lou goust doou mouzit; la troubaran chiqueto. (souarte).
SCENO 5me
LEIS MEMES, MENS LOU GARCOUN.
ROUVIERO.
En esperant lou vin, diguo un conte, Testard.
TESTARD.
Mai lou farai pas long, es deja fouesso tard,
Et senso aquod'aqui la parpello mi gagno.
Ah! vaqui lou garçoun, anens! fouero la cagno.
SCENO 6me
LEIS MEMES ET LOU GARÇOUN.
GARCOUN.
N'en vaqui de chenut, se vous plagnez d'aqueou,
Ben segur sias malaouts.....
RATASSOUIRO.
Tasto lou tu, Miqueou.
MIQUEOU (beout)
Caspi, v'aqui de vin doou beou milhour terraire.
Aqueou peto segur! s'en engouarguens, coumpaire,
Fin que sieguens redouns, que nous giscle doou naz,
De la bouquo et deis hueils.
GARCOUN (a part en risent.)
A quinteis darnagas!
Aimount mies la piqueto. Ah! Ah! que couneissenço!
Mai dins noustre mestier nous faout que de patienço.
SCENO 7mo
LEIS MEMES, MENS LOU GARÇOUN.
RATASSOUIRO.
Aro, Jean lou testard, que nous a mes en goust,
Diguo toun conte, anens!
TESTARD.
Premier vengue de moust.
Pouarge mi lou pechier. Ai moun goousier, pécaire!
Plus sec qu'un pargamin: a la tieouno, coumpaire!
Aro v'enregarai lou conte d'un gournaou,
Qu'ero dins Bethelem: N'es pas ren en fanaou.
LOU VIELH PEYSAN
ET LOU SINGE DOOU SIGNOUR.
CONTE
Un vielh peysan, qu'aviet per noum Saouvaire,
Sur soun pichot roussin veniet de soun terraire:
D'aquel endrech portavo a soun jouine dignour
Un beou panie de rins, de tout soun ben la flour,
Qu'aviet ben emballat dins un vielh troues de linge.
Abrigat de fatiguo, arribo dins la cour
De moussu lou marquis... Aqui li trobo un singe.
Subran, en lou vesent, nouestre fadat manchot,
Se creis que doou dignour lou singe es lou pichot.
De la mouquaquo alors lou beliguas s'avanço;
La casqueto a la man, li fach al reveranço;
Li demando en frances: — Le papa, vous qu'est-il?
Allez-moi le sarcer, vous serez bien zentil.
Dites-lui que c'est moi.— La rusado mounino
Lou regardo, si gratto, et puis li fach la mino;
Aourias dich cadenoun! aue si trufavo d'eou!
Nouestre giget candit se cuerbe lou cerveou
De sa vieilho casqueto. Apres si dich: Pecaire!
Es besai mut, lou paoure agneou!
Et puis, nouestre coumpaire,
Viro de bord, prend coungier d'eou,
Li leisso lou panier per remettre à soun paire.
A peno a la mounino a virat lou darnier,
Que l'animaou groumand destapo lou panier;
Aganto leis beous rins,.... s'en bourro lou gavagi,
Et dins un guigna d'hueil
V'a tout escudelat, tout fach passar per huil!
Sauvaire, eme lou gound, s'entouarno a soun meinagi,
Mounte l'esperavo Nanoun,
Que quand lou vis de luench, parte coumo un canoun
Per l'anar demandar s'aviet fach un bouen viagi,
S'aviet vis lou signour...Li respounde que noun,
Qu'aviet troubat que soun pichoun.
Adounc tres jours apres, que fasiet pas fresquiero,
Lou signour rescountret
Que proumevo eme moussu Cabet,
Per ensuquar lou tems, dins uno pastequiero.
Subran lou pantouquet
Lou saludo et li dich: — Comment l'avez trobet,
Lou panier de ringins qu'a vouestre enfant leisseri.
— Moun enfant! mai que dies? pantailhes, gros arleri!
Ta mouye va saout ben que sieou pas maridat:
D'enfants, n'ai ges, sies ben fadat!!
— L'ai vis dins voustro cour, quasi davant la pouarto.
— M'en diras tant, qu'aro li dieou:
As pres segur lou singe per moun fieou....
Aquelo es puis troou fouarto!!
— N'ero pas vouestre enfant? — Noun, marchand d'avarie!
Vai triar de bourtoulaiguo.
— Eh ben! que vous dirai? n'es pas per trufarie:
Es vous tout escupit! cadun si troumparie:
Vous ressemblo, Moussu, coumo doues goutos d'aiguo!
RATASSOUIRO . (en risent eme leis aoutres)
Ah! Ah! Ah! Ah! Un ban, per Jeanet, lou Testard!
Anens, Zou, ben d'accord. Un, dous, tres, piquens lard.
De pouaire avens ges fach. (souartount.)
SCENO 8mo
LEIS MEMES, ST. JOOUSEPH, MARIO ET L'HOSTE
(Piquount a la pouarte.)
L'HOSTE (à la fenestro.)
Quu piquo ensin la pouarto?
Caspi! coumo l'anas, avez pas la man mouarto.
Recebens plus deguns.
JOOUSEPH.
Duerbes-nous, se vous plai?
Sinoun mourens doou frech... Sians gielats que noun sai
En paguant dounas nous, mestre, la retirado.
Ah! fes vo per Mario; aquelle bello niado,
Pouarto dins soun ventroun lou fruit de seis amours.
L'HOSTE.
Dins nouestro aoubergeo v'hui l'a troou de vouyageours,
Anas vous proumenar, per vous l'a plus de plaço.
GARCOUN.
Coumo! avez pas un couar?
L'HOSTE
Per v'hui n'est ren que glaço!
Est plus dur qu'un roucas!
GARCOUN
Mestre, li vaou durbir?
Aqueleis paooureis gens, coumo duvoun souffrir!
Ah! leissaz vous touquar?
L'HOSTE.
Vai faire la besougno;
Ti mescles pas d'aquo, recebries une mougno.
JOOUSEPH.
(Air du Point de Jour.)
Per estou souar,
Dins vouestre houstaou, lougeas dous miserables.
En vous mettount tout soun espouar.
LOU GARCOUN.
Refuses pas, s'avez bouen couar.
Lougearant dins voustreis estables
Per estou souar. (bis)
La VIERGI.
Au noum de Dieou,
A nouestre sort,mestre, siegues sensible.
JOOUSEPH.
Serens recouneissens, vous dieou;
Pagarai per ello et per yeou.
L'HOSTE
De vous lougear m'es impoussible;
Marchas, vous dieou. (bis)
LOU GARCOUN.
Aou noum de Dieou,
Agues pietat d'aqueleis miserables.
L'HOSTE
Mi fas veni lou sacrebieou.
(à part.) Moun couar s'attendrit, maougrabieou!
Se voulient la claou deis estables?
Li la darieou.
GARCOUN.
Mestre, dounaz la mi: la pourtarai tout d'uno.
L'HOSTE (en dounant la claou)
La vaqui, moun enfant, o que bouene fortuno!
Es lou pichot estable, aqui serant plus caouds.
Adez avieou lou couar plus frech que leis bancaous,
Aro li dounarieou moun ben, moun sang, ma vido.
N'ai pas ges de regret, moun amo n'es ravido;
Sieou mai que satisfach.
SCENO 9mo
L'HOSTE ET LOU GARCOUN.
L'HOSTE.
Ti vaqui de retour?
GARCOUN (arribo en cridant).
O que fremo, bouen Dieou! mestre, semblo un amour.
L'ai begudo deis hueils; que bello creaturo!
De plus gento n'a ges dins touto la naturo;
Soun homme a l'air bounias.
L'HOSTE.
A touquat miego-nuech.
Deman leis vouyageours nous farans far tantaro;
Despacho ti, fai leou, poues amoussar lou fuech;
Acabo ce que fas, ti coucharas toutaro;
Ensin ti dieou bouensouar.
GARCOUN.
Adousias a deman.
Per yeou tardarai pas de m'anar mettre a plan.
PARTENSO DEIS BERGIERS.
Allerto! allerto! allerto! a Bethelem, bergiers,
Per adourar l'enfant sieguens pas deis darniers.
(Air: Soun tres reys en campagno.)
1er BERGIER.
Anens, fouero la cagno!
Despachens si vite, partens!
L'a per la campagno
Abord de gens.
Doou liech, boueno voyo,
Leve ti; leis gais tambourins
Estrailhoun la joyo
Per leis camins.
2e BERGIER.
Avouez pas dins leis planos,
Cantar, dansar vielhs et jouvens,
Peysans et peysanos,
S'envant countents.
Lou reire pecaire!
Escambarlat sur soun grisoun,
Coumo un calignaire,
Dich sa cansoun.
3e BERGIER.
Mai quesque mi dies, Peire,
Creses que siegui ben gournaou,
Per mi faire creire
Aqueou fanaou?
Se voues dins la plano
T'anar gielar, vai li soulet,
Yeou souto ma vano
Resti caoudet.
4e BERGIER.
Quand saouras la nouvello,
Jean partiras tout d'un halen,
Eme ta femello
Per Bethelem,
Ounte de Mario,
Dins un estable abandounat,
Veiras lou Messio,
Que d'ello est nat.
5e BERGIER.
Adez eis bords de couelo,
Nouestreis mooutouns abeouravians,
Quand un nieou trecouelo,
Just ounte erians;
D'aqueou gros nuagi,
Un angi vouelo, et dich: — pastour,
Vai-t'en rendre hooumagi
Aou Redemptour;
1er BERGIER.
Es dedins en estable,
Tout nus, couquat dessus lou fen,
Coumo un miserable,
A Bethelem.
Sant-Joouseph, pecaire!
A ginoux plouro que noun sai
De lou veire jaire
Eis peds d'un ai.
3e BERGIER.
N'a proun de dich! — Agatho,
Vengue meis brayos de nankin,
Ma vesto escarlato,
Moun tambourin.
Per tabasar, Fillo,
Dessus la peou mouarto uno boutilho
De bouen vin cuech.
CHOEUR D'ENSEMBLE.
Per veire l'accouchado,
Restens pas mai! vite, partens.
Qu'eis peds de sa niado
Tube l'incens!
L'enfant de Mario
Eici vent per nous rachetar.
Es nouestre Messio,
Faout l'adourar.
Allerto! allerto! allerto! a Bethelem, bergiers,
Per adourar l'enfant sieguens pas deis darniers.
EPITALAMO PER LOU MARIAGI DE THERESA D...., MA FILLOLO
EME MOUSSU C ......
Angi d'amour, o gento Theresino,
Un bouen pitouet v'as rendre huroux!
L'eternel, de sa man divino,
De toun unien liguo leis noux.
Aqueou beou jour, plen de tendresso,
Sera tramat de sedo et d'or!
Va ti merites, beou tresor,
Car sies prouvido de sagesso!
Vertu vaout mies que la richesso;
En la sieguent caminas sur de flours.
O Theresa, lou mariagi
A baoudre espaousso seis favours,
Quand la mouilhe toujours
Es vertuouso et sagi.
Se, coumo tu, la fremo a pas reçut pereou
Tout aqueou tresor en partagi,
L'infer logeo dins soun meinagi;
alors seis plus beous jours sount abeourats de feou.
Mai tu qu'as agut de toun paire,
Et de ta bravo maire
De tant boueneis liçouns
Thereso, ensin fars quand aouras de pichouns.
Aqueou doux fruit, qu'a l'aoubre doou mariagi,
Cuilhes apres doux cent septanto jours,
Aqueou present daou ciel, aqueou riche heritagi
Charmara teis vielh jours.
Et tu, braves pitouet, qu'as fach teis estrapiados
Dins lou couar de Thereso, aqueou mourroun tant fin,
Se voues la rendre hurouso, aou ben de toun vesin
Fagues jamai teis piados.
Couloumbo souvent ti, que nouestro religien
Procuro lou bouenheur, vegeo la beneranço,
Deis malhuroux es l'ancro d'esperanço,
Et per nouestre avenir uno counsoulatien.
Cantas, dansas, fagues boumbanço,
Vaoutreis que, coumo yeou, deis jouvens maridats
Eis noueços sias counvidats!
Qu'eici cadun de soun couar espelisse
Per leis novis, un chant galoy,
Et que lou chagrin, tron d'un goy,
D'aquestou sejour si bandisse!
De doues couars enliassats faout cantar leis amours:
De flours de touto casto envirooutens sie festos;
Celebrens, celebrens la plus bello deis festos,
En s'encouargant de vin de touteis leis coulours.
Quand saourians, meis amis, de pescar de ganarros,
Sur la mar de Bachus soumbrar, passar per hueil,
Faout que lou moust de tout caire aujourd'hui,
Aou bruch doou tambourin et de noustreis fanfaros,
Deis accubiers nous giscle et regouire deis narros.
Buguens, buguens aou sant pareou,
Fin que sieguens redouns et tout rouges de caro,
Et que l'echo doou baou deman redigue encaro:
Visque longtems Thereso, et soun homme pereou!
EPITRO A MOUN AMI LANDES.
Se coumo tu, Landes, avieou la couneissenço
De noustreis reires troubadours,
Ah! se sabieou la lueguo ounte, dins la Prouvenço,
Vas rebaillar teis poetiquos flours,
Subran l'anarieou, per li faire,
Dins teis bousquets,
Uno courono de bouquets,
Mai tant lisquetto,
Tant poulidetto,
Que noun sai,
Engensado de flours que passarient jamai!...
En l'aluquant segur que li faries bouqueto;
N'en cecharieou toun front: aquo t'es ben degut,
Car sies lou pourridiet d'Apouloun, nouestre paire;
Senso bretounegeat parles ta lenguo maire;
Se quaucun mi dich noun, dirai qu'a troou begut;
Apres li pouargirieou lou pourtret que fagueres
Doou Pavillounchinois, dirai mies, doou pounchut,
Que d'apres naturo pinteres,
En rimos tant couroues sourtido de toun sup.
Lou prouvençaou pur sang aqui beluguejavo,
Petinegeavo
Tout coumo lou carboun
Que s'abro aou fugueiroun.
Sieou ben segur qu'Aoubert, Reybaoud et Roumanillo,
Qu'en Prouvenço ant gagnat tatn de celebritat,
En liegent teis escrits, serient mai qu'espantat,
Et dirient que toun obro es uno merevilho
Que regouiro de veritat.
Moun Diou! coumo l'as ben pintat
Aquel endrech maou san per lou fieou de familho,
Qu'ero lou rendez-vous, l'estieou coumo l'hiver,
Deis panouchos, gourins, qu'amagavo Marsilho,
Aqueuo luech vergougnoux de la plaço Necker,
Aqueou sejour ounte lou vici,
Lou sero, escupiet soun venin,
Aqueou bal, cuquo de brutici,
Que trevavao lou libertin,
Et que sordat, turc ou marin
N'en fasient un luech de delici,
En li leissant tout soun butin.
Aqui cent musiciens sur seis vieoulouns rasclavount,
D'aoutreis bouffavount,
Per leis faire dansar,
Ou valsar.
Aurias dich, cadenoun, quand touteis cent jugavount,
Q'uno tiero de gats aqui si pichinavount;
Clarinetto, bassoun, troumbone, flute et cor
Tout coumo nouestro chambro erount pas mai d'accor!
As revieoudat, Landes, la lenguo prouvençalo,
Qu'eici l'homme de goust tant justament ravalo,
Car dins Marsilho, v'hui, ti parli francament,
Leis rimailleurs li fant un rascas viestiment:
Un l'habilho en françes, l'aoutre d'un troues d'estrasso,
Aqueou dins leis valats la saousso et la tirasso;
Li vegeount sur sa raoubo aoutant de pouarcarie;
Que la Salopo aou port un jour n'en pescarie.
Doou morbin, cadebieou! faou que mandi la canno
D'aqueou sot orgueilhous ti dirai pas lou noum,
Car voudrieou seguir teis piados,
Ensigno-mi, Landes, ounte trobes teis vers...
L'anarai, noum d'un goy! faire meis estrapiados,
Et rimarai plus de travers.
LOU FADAT VOULEUR.
CONTE
Aoutreifes dins lou terraire
De Beoucaire,
En barouelant sur leis camins,
Rescountravias d'esissames de couquins;
De tout caire,
A cade pas
V'assipavias
A n 'un gros butto-rodo, ou ben a quaouque laire.
Aro sur leis routos n'a ges;
Mai dins leis villos sount espes;
Que li faire?
Un jour que Joouselet, aqueou doou mourre touart,
De la fiero si retournavo,
Countent d'aver vendut cent franc soun ladre pouarc.
Sur sa mulo quilhat, chincherin s'enanavo
Et per soun temps gaoubegear,
De longuo fasiet tubegear,
Vo ben chiquavo.
Eis taillado a peno arribavo,
Que sa besti s'aplanto et vaout plus caminar.
Lou fouit gisclo, et subran vague de basselar.
Aou mai sa mulo basselavo,
Aou mai la besti reculavo.
Per veire ce que li fach poou,
Lou cavalier, zou, saouto aou soou:
Vis un homme que s'amagavo
Darnier la cambo d'un vielh pin.
La luno justament piquavo
Sur la facho d'aqueou couquin,
Que per lou proumier coou raoubavo
Sur lou camin.
S'espanto en lou vesent et penso a soun butin,
Que dins sa valiso portavo.
Lou mesquin, coumo un jounc dins sa peou tremoulavo,
Surtout quand lou vouleur li bout soun fusieou
Sur lou pies, et qu'apres li crido:
Arto la! La bourso ou la vido!
Alors plus mouart que vieou,
Li repliquo esfrayat et saounant deis narrinos:
Mi tuegues pas, vouleur, fes va per meis gallinos,
Qu'ant de grans tout beou just per v'hui.
Se mi tuas, passount per hui;
D'eleis agues pietat. — Senso tant de musiquo,
Lou vouleur, tremoulant, sur lou coou li repliquo,
En bendant soun fusieou sur lou pies,
En cridant: souarte la, vo sinoun? — Mai n'ai ges.
— Eh ben vai la serquar; mai vene leou, t'esperi.
Joouseph pougne sa mulo, et si dich entre dents,
Se m'espero, segur qu'esperara loungtemps.
EPITRO A UN EX MINISTRE
DE LA REPUBLIQUO.
Hounour a tu ******! dins tout ce qu'as escrit,
Regouiro, en flambegeant, lou genio et l'esprit;
Aou drayoou de la scienço, es dins nouestreis countrados,
Que per lou premier coou l'enregueres teis piados;
Azai cadun t'a vis, din teis premiers assaous,
Sortit victourious, ensaquant teis premiers assaous,
Sortir victourious, ensaquant teis rivaoux;
As lampat de cmain, illustre persounagi,
De succès en succès, tu sies aou grand villagi,
Dirai mies, a Paris, la Franço n'en couvent
Lou plus brillant flambeou, lou pharo doou savent.
Aro que t'ai tout dich, a la boueno franquetto,
****** per mi vantar embouqui la troumpetto;
Car sabes ben que v'hui, dins lou siecle ounte sians,
Se voulez reussir, faout far leis briguettians!
Adoun faguens d'esbrouf, ti vaou cantar ma glori.
Ti dirai, cadebiou, qu'aou temple de memori,
Sur lou baou tant celebre, al'hour d'aoujourd'hui,
Moun noum es burinat, paout plus passar per hui;
Luse coumo un miraou qu'attiro la calandro.
Ai dounat barro, anens, aguens pas la malandro!
Ministre, cadun soout qu'un saavent perruquier
Recebet rente et crous de Philippo premier;
Per aven ben cafit toutis seis papillotos
De rimos d'aou peçut. Ieou que, dins meis marotos,
A baoudro ai samenat, dins lou champ deis lettrus,
De vers de touto merço et coumo s'en fach plus,
D'aqueou prince defunt jamai ren receberi.
Es verai que jamai, coumo eou, lou caligneri.
Mi diras: sies jalous d'aou celebre d'Agen?
Se va sieou, cadenoun, va sieou de sa pensien;
Car mi semblo qu'ai fach, dins nouestro lenguo maire,
Ce qu'a fach dins la sieouno aqueou famous rimaire.
Aou thiatre, mai d'un coou, lou public marsilhes,
Aou bruch de sies bravos, sourounet mais succes.
Despuis trente-cinq ans leis echos de Prouvenço,
Si remandout meis chants d'aou Var a la Durenço.
Dins leis couars prouvençaoux moun noum es incrustat,
Et deis musos toutjours sieou lou mignot gastat;
De tout ce que t'ai dich, m'en serieou pas fach glori;
Mai quand d'aou grand budget mi desplugount l'histori,
Que vieou d'autours escrichs de babor a tribor,
Qu'en fent leis arlequins, esumount lou trsor,
Alors, tron de padieou! lou poueto cassaire,
Que toupet, ni perruquo a jamai sachut faire,
Dis que li fant la couet et mando, eme raisoun,
Soun amour propre aou diable et siblo soun renoum.
Pamen mi douni pas per un Labelaudiero,
Aqueou deis bouens autours, portavo la bandiero.
S'avieou daou ciel reçut, coumo eou, tant de talent,
Dins ta bibliothequo aurieou moun lougeament.
Se vesies daou meme hueil lou libre que ti mandi,
Obtendrieou, ben segur, la graci que demandi;
Et subran, a l'aoutour de moussu Paturot,
T'arrambaries alors per proutegear Bellot.
Adoun ti faou saper, senso tant de musiquo,
Qu'ai fach uno demando a nouestro republiquo;
Que paraphet Reybaud, l'illustre deputat,
Que saou qu'ai grand besoun deis favours de l'Etat.
Touis doux sias prouvençaoux, fes l'orgilh de la Franço
Et touis dous, daou malheur, sias l'ancro d'esperanço.
Car sabi que, coumo eou, es lou couar sur la man,
Et per faire de ben, jamai dies a deman.
Consultas vous ensens per desbuilhar l'escagno,
Car moun sort a venir s'enverino et s'encagno.
Ai deja vis, moun bouen, sur lou rouquet d'oou temps,
Debanar de meis jours soixanto-noou printemps.
Quand sias vielh coumo un banc, que fes quasi la paoumo,
Que l'haren d'un mouisson vo d'un tavan v'enraoumo,
Que n'avez per tout ben qu'un troues de bastidoun,
Que rende, tout beou jus, cent escus tout redoun;
Que quand avez paguat doou fumier voustro tailho,
Et leis impousitiens, vous resto pas la mailho.
Diguo mi, que paout faire un miserable aoutour,
Se n'a pas dins Paris quaouque grand proutectour?
La glori nourrit pas lou poueto a Marsilho.
Dins lou chantier deis vers fariet de marevilho,
Qu'es aluquat de caire, et tratat de feniant.
Un gourin l'es ben vis, mai que sie negouciant.
L'esprit paout pas trachir dessus d'aquesto plaço.
Un sot, senso couneisse autour de boueno raço,
Taou que Brueys, Coudoulet, Zerbin vo Pelaboun?
S'es coumerçant de riz, de cafe, de saboun,
En fent de soustractiens, senso escupit sa bilo,
Rastello touis les ans deque per sa familho;
En despiech de l'hounour....aoujourd'hui compto quasi per ren.
Pecaire! un paoure aoutour qu'ignoro soun Baremo,
Se compto sur seis vers, juno coumo en caremo.
Et coumo voudrieou pas, doubel sort, aoujourd'hui
Jugnar quand ai ben fam, ti preni per appui.
Ben segur de meis jours aluenchariez la courso,
Se poudies d'aou budget d'un fieou virar a sourço
Soulageries alors lou pes de mais enfans,
Que li fant suporta aqueou de meis enfans,
Que mi fant suporta aqueou de meis enfans,
Que mi fant superta aqueou de meis vieilhs ans.
Per vaoutreis que plaisir, s'un jour vesias la plaço,
Mounte l'enterremouart aclapet ma carcasso,
Que pourrias, en passant, legir sus uno croux,
— Repaouso eici l'aoutour que renderians hurous.
Nous aoublidara pas segur dins sa priero,
Car de seis derniers jours allonguerians la tiero.
Tu que, coumo Reybaud, aimes la veritat,
Diguo mi francament se n'ai pas meritat
de nouestro republiquo, une pension moudesto,
Per faire vaneguar tout ce qu'ai dins la testo;
Car senso aquo d'aqui, touteis leis manuscrichs
Qu'ai vegeas de moun sup, restarient inedichs.
Qu'es a plaigne lou sort d'un malhuroux poeto,
Que coumo un frero-laid faout que si mette en queto,
Lou castor a la man, per far de souscriptours,
Se vaout veire imprimar lou fruit de seis labours!
Mi diras ben segur: << vielh pitouet de Marsilho,
De toun parlar groussier m'estrasses plus l'aourilho.
Basto! basto n'a proun! Va voues, mi teisarai,
Mai per mi soustenir sur tu m'apielarai.
En esperant,*******, ta respounso cherido,
Ti souheti bouen an, bouenheur, et longuo vido.
REFLEXIEN.
Per virar l'aiguo a moun moulin,
Lou bouen Reybaud faguet tout soun poussible;
A meis malheurs ero sensible,
Trabeilhavo per ieou lou sero et lou matin.
******* qu'ero d'Azai, pays doou Biscoutin,
A meis lettros jamais a respoundut pecaire!
Leis duerbiet pas, leis gitavo de caire,
Fasiet lou sourd a la vouax doou mesquin.
Un lapin, qu'es huroux, qu'a toujours de cardello
Per ben caffir soun gus, et souvent de reprin,
Si ficho qu'n paoure lapin
Visque de regardello.
CANT DE LA DINDOULETO.
A MOUN BOUEN AMI, PIERRE BELLOT.
Es de retour la dindouleto
Que nous announço lou printems,
Nous aduech dessu soun aleto,
La beneranço et lou beou tems.
Festegeas-la, car es tant bello;
Puis, es per embeinar soun nis,
Que Dieou fa la sesoun nouvello:
Es per ello que tout flouris.
Es retornado es retornado!
Luse dins l'air coumo un miraou:
Faout li dounar la retirado,
Per que l'arribe ges de maou.
Qu'es poulideto et foueletino
En vouelestrageant aou souleou;
Soun ventre es blanc coumo l'ermino,
Sa couet negro coumo un capeou.
N'agues ges de poou, dindouleto,
A mai que sieguens que d'enfants,
Barruelo, siegues pas inquieto,
Ti farens ren, sians pas mechants.
Coumo tu, quaouque jour, pecaire!
De nouestreis oustaous partirens;
Quittarens paire, maire, fraire...
Et....que soou se li revendrens?
Que soou.... mai que t'anans dire?
Es pas l'ouro de si lagnar...
Ti vaqui, faout pensat a rire,
Leis larmos duvount s'espragnar.
Es de retour la dindouleto,
Que nous anounço lou printemps;
Nous aduech dessus soun aleto,
La beneranço et lou beou tems.
A MOUN AMI
CASIMIR BOUSQUET.
Ami Bousquet, ta dindouleto
Es poulideto
Que noun sai,
Ben l'aimarai.
A fach soun nis dins ma chambreto;
Aqui, l'hiver sera caoudeto.
Portara bouenheur a l'houstaou,
Cadun li fara sa babetto,
Ta dindouleto mi fach gaou.
A MOUN AMI
ALBERT MAURIN.
Lou veingto-sept doou mes, mi prend uno couliquo,
Que mi troussavo en doues; poudieou
Pierre Bellot, 1853.

:: LES POÈMES ::

A Ounour à la Fino e à Cesar. (Pierre Dominique Testa lou 12 de nouvembre 2007.)
A Fine Gabriel, appelé Fine César … (Pierre dominique Testa, le 12.11.1989)
A vous ma Fine César (Pierre DominiqueTesta, le 17.6.1991.)
A BAGATOUNI ! : LOU BAL (Valèri Bernard)
A Dominique mon épouse bien-aimée. (Pierre Dominique Testa, le 27.12.1988.)
À douze ans - À douge an (Pierre (Pèire) VIRION - mai 2009)
À Flassans (Pierre VIRION (janvier 2009))
A Grégoire VII. (Pierre DominiqueTesta, le 4 mai 1985 .)
A la bello Bouscarlo, Christine Le Merò d’Alau (Pierre DominiqueTesta lou 4.5.1986 .)
a l'ostau de la vielha (Joan Glaudi Puech)
A Madame Elise Achard, née Reynaud en 1899, à Aspremont, qui vécut à St Pierre d'Argençon où toute sa vie, elle garda ses moutons. (Pierre Dominique Testa, le 18.4.1986.)
A Marie Castelin, née à Allauch en 1892, l'amie et voisine de Marie Ferraud de la rue Lisette . (Pierre Dominique Testa, le 18.1.1986)
A Marie-Jeanne Limousin, née Michel en Mai 1910 à Allauch, dit " la Fiòli ". (Pierre Dominique Testa, le 15.2.1986 .)
A mon neveu Christophe Dupaigne (Pierre DominiqueTesta, le 15.6.1986.)
A Segne Gàrdy, nouest' amable proufessour de literaturo. (Pierre Dominique Testa emé Rita Mazaudier e Lilian Olivier de Rouërgue.)
A Segne GARDY, proufessour d'Occitan à la facurta de letro Paul Valery de Mountpelié. (Pierre Dominique Testa, le 16 12 2005 à Mountpelié, entàntou lou cous de literaturo óucitano de Moussu Segne Gardy, sus l'obro d'Augié Gaillard de Rabastèns au tèms de la refouarmo, que Lilian Olivier de Roudes en Rouergue mi pourgè soun vièi libre pèr )
a toi ma mère (Patrick coquillat)
A touèi leis ensignaire oucitan de Mountpelié (Pierre Dominique Testa, lou 8 de setèmbre de 2003 .)
Aà Mon grand-père, Francis Eymery, né en 1907. (Pierre DominiqueTesta, le 29 11 1986 )
Acènt dóu Miejour (Pierre Dominique Testa, lou 13 de jun 2013.)
Adelimen. (Pierre Dominique Testa lou 6 9 2005 8H.)
AGRIOTAS E POUMETAS (Jousè TELLIER)
Alino Bernardac. (Pierre Dominique Testa, lou 17 febrié 2010, en gramacimen dei vut de Carèmo d’Alino Bernadac.)
Amelié (Pierre Dominique Testa lou 3 de Febrié 2008. )
Amitié ? (Pierre Dominique Testa. Ce Soir 11.11 2007, pour Pauline et Cathy de St Victor. )
Amour emmène-moi ... (Pierre Dominique Testa le 19.9.1985)
Angoisse d'un soir . (Pierre DominiqueTesta le 28 mars 1985 .)
Anniversaire de ma mère. (Pierre Dominique Testa, le 9 juillet 2010 pour les 80 de ma mère, née en 1930. )
Anniversàri dei trent'an de Lilian Olivier de La Bastide en Rouërgue. (Pierre Dominique Testa, lou 4.7.2008)
au cafè de Carmen (puech jean claude)
Au vielh castèu (Joan Glaudi Puech de Ménerbes.)
Aubèta (joan claudi Puech)
aucèu dins lou cèu. (Pierre Dominique Testa le 16 12 2006 à Barbaraou . )
Aurélie Soldaïni, bon anniversaire pour tes 30 ans. (Pierre Dominique Testa, pour les 30 ans de ma nièce Aurélie Soldaïni, le 19 décembre 2010.)
Aurelìo G. dou Plan de Cuco. (Pierre Dominique Testa le 10.11.2007 )
Avé Maria (Pierre Dominique Testa, le 11.9.1989.)
Avé Maria, Avé Maria .... (Pierre Dominique Testa le 31 Juillet 2006 .)
Bèla amiga (Joan Glaudi Puech)
Bèu tems. (Pierre Dominique Testa, lou 1 4 2015.)
Bonjour en touti ( La pastresso espeiandrado ) (Frédéric Mistral, le 2 janvier 1851. ( avant la mise en place de la graphie « mistralienne » ))
Boueno annado 2011. (Pierre Dominique Testa lou 1.1.2011.)
Bouen' annado 2009. (Pierre Dominique Testa, lou 31.12.2008. )
Bouen' annado 2012, Maryse Garcian d'Allauch. (Pierre dominique Testa, lou 10 de janvié 2012. )
Bouen' annado 2014. (Pierre Dominique Testa, lou 1 janvier 2014.)
Boues dins Garlaban. (Pierre Dominique Testa, lou 11.10.2008.)
Bourroulo de Curat ! (Pierre Dominique Testa, lou 2.1.2012.)
Brago... (Pierre Dominique Testa, lou 23 de setèmbre 2015)
Brise d'Amour. (Pierre Dominique Testa le 7.7.2010. Brise d’amour. )
Camille. (Pierre Dominique Testa, Lundi 19 1 2004, 11 heures .)
Candelouso à St Vitour. (Pierre Dominique Testa, lou 12 1 2008.)
Canta.... (Pierre Dominique Testa, lou 3 de janvié 2017.)
Cap d'an 2014... (Pierre Dominique Testa, lou 30.12.2014.)
Carce. (Pierre Dominique Testa, le 27.1.2009. )
Carriera Arnaud Danièu. (Joan-Glaudi Puech de Menerbes. )
CHICHOIS .... N° 1 ..... (G. Benedit ... 1855 ... )
Chichois ( en entier ) vers en provençal marseillais.1879. (Bénédit Gustave. )
Cigalo. (Pierre Dominique Testa, lou 30 de jun 2010. )
Cigalo... (Pierre Dominique Testa, lou 3 aout 2015.)
Climatico ! (Pierre Dominique Testa, lou 5 de janvié 2015. )
Comte d'à rebous. (Pierre Dominique Testa, lou 13 d’avoust 2008.)
Còrsou. (Pierre Dominique Testa, le 9.4.2008.)
Couers e couar... (Pierre Dominique Testa, lou 9.9.2017)
Coulòqui Max Rouquette d'abriéu à Mountpelié. (Pierre Dominique Testa., lou 4.4.2008.)
Coumboscuro deis Arneodo. (Pierre Dominique Testa lou 31.1.1993 .)
Coumo la fum (Martine Gonfalone, 5/12/2007.)
Couralo Sant Sebastian d'Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 3.1.2009. )
Crimis Propre Ficcion ... ( p 83 ) (Florian Vernet, Crimis Propre Ficcion, IEO 2001. )
Dai... (Pierre Dominique Testa, lou 22 de mai 2015.)
Dangié dangié ... (Pierre Dominique Testa, lou 18.10.2009. )
Daréire l'ourisount (Péire Roux de Santo Lucìo de Coumboscuro, dins vau Grana, valado prouvençalo d'Itàli. ( Aquesto pouesié fuguè facho pèr un escoulan de la pichoto escolo de mountagno pèr un drole dóu vilajoun entre leis annado 2000 e 2004, recampa dins uno antoulougio es)
Darrièro nuech. (Pierre Dominique Testa, lou 14 de mai 0h10. )
De Lorraine à Provence (Pierre VIRION (janvier 2009))
Dèco d'amour. (Pierre Dominique Testa, lou 22 9 2009.)
Dedicàci de « Fino e Cesar », A Dono Rousèto Bileras, (Pierre Dominique Testa, 25.3.2012. )
Degai. (Pierre Dominique Testa, lou 25.1.2009.)
Délire d'un soir, à Valérie, de St Pierre d'Argençon (Pierre Dominique Testa, le 29.7.1988.)
Demòni... (Pierre Dominique Testa, lou jour de Pasco 31.3.2013. « Diabolicus…. »)
Départ de Marie-louise Michel, née à Allauch en 1920. (Pierre Dominique Testa, le 10.8.2008.)
Depremido. (Pierre Dominique Testa, lou 25.10.2010.)
Dernier voyage de Thibault et d'Eliot. (Pierre Dominique Testa. Le 8.11.2009. A mes cousins, les jumeaux Thibault et Eliot Guimbergue-Bagard de Clermont-Ferrand, partis trop tôt pour le Ciel le 4 juillet 2009.)
Désiré SUOU de Villecroso dins Var. (Pierre Dominique Testa, lou 13.10.2009.)
Despartido d’Óulivié Billet. (Pierre Dominique Testa, lou 8 de desembre 2014.)
Diéu. (texte de Frère Danick Labinal, franciscain à Brives, traduit par Pierre Dominique Testa, le 29 mars 2012. )
Dins quàuquei jour... (Pierre Dominique Testa, lou 13 d’avoust 2008.)
Divino Pouesié. (Pierre Dominique Testa, lou 22.10.2010. A Jean Claude Foret, autour oucitan e proufessour de literaturo à la facurta Paul Valery de Mountpelié. )
Dono Gorlié de Castèu-goumbert. (Pierre Dominique Testa, lou 6 novembre 2013. A Dono Gorlier, lachièro à Castèu-goumbert.)
Dos ivers. (Poésie envoyée par : mo@, le 6.12.2007. )
Dùbi... (Pierre Dominique Testa, lou 28 d'abriéu 2015 .)
Eiguiero : à n'uno chatouno d'Eiguiero en guierdoun de soun retra (Baroun Guillibert, lou chapòli di poutoun, dins la revisto " escolo de lar " du 21 décembre 1902)
Ela (Joan-Glaudi Puech, pouèto de Menerbes.)
En Chino 1 (Pierre Dominique Testa, lou 12 de setèmbre 2013.)
En Chino 10 ... (Pierre Dominique Testa, lou 15 juillet 2017.)
En Chino 2 (Pierre Dominique Testa, lou 14 11 2015)
En Chino 3.... (Pierre Dominique Testa, lou 20.12.2015.)
En Chino 4. (Pierre Dominique Testa)
En Chino 5. (Pierre Dominique Testa; lou 8 de jun 2016.)
En Chino 6 (Pierre Dominique Testa, lou 20 d’Outobre 2016.)
En Chino 7. (Pierre Dominique Testa, lou 7 de janvié 2017)
En Chino 8. (Pierre Dominique Testa, lou 4 de febrié 2017.)
En Chino 9 (Pierre Dominique Testa, lou 9 abriéu 2017)
Enchâtrat. (Pierre Dominique Testa lou Dimènche 27 d'Avoust 2006)
Esperanço de Printems. (Pierre Dominique Testa, lou 5.4.2008.)
Espèro de printèms. (Pierre Dominique Testa, lou 17 de mai 2010. )
Espèro d’amour. (Pierre Dominique Testa, lou 13.3.2010.)
F.rançois de Montsabert : départ (Pierre DominiqueTesta, le 22.11.1990.)
Fabienne Girard de St Pierre d'Argençon. (Pierre Dominique Testa, le 27.12.2007 )
Fai de nèu (Joan Glaudi Puech)
Felibre faus (Pierre Dominique Testa, lou 9.2.2008)
Fèsto de la Musico 2010 pèr la Glèiso d'Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 8 de mai 2010. )
Fête des mères (Pierre DominiqueTesta le 3 Juin 1993.)
Fifi et Belé, Rose et Antoinette Mouren, nées en 1893 et 1888, à Marseille sur la Corniche. (Pierre Dominique Testa le 24.12.1987.)
Fin de mai 2011. (Pierre Dominique Testa, lou 30 mai 2011.)
Finimound à ma Fiholo Louise Longeon d'Eyguières. (Pierre Dominique Testa, le 23.12.2007.)
Fragileta (Martine Gonfalone)
Franciscan. (Pierre Dominique Testa, lou 20.9.2008)
Freduro (Pierre Dominique Testa lou 21 de febrié 2015.)
Frumo.... (Pierre Dominique Testa, lou 1 de setèmbre 2012. )
Garlaban... (Pierre Dominique Testa, lou 26 d’abriéu 2015.)
Gast ! (Pierre Dominique Testa, lou 16 de Julié 2014. )
Gèu dins Garlaban. (Pierre Dominique Testa, lou 19 desembre 2009, que defouero faguè -7° dins Garlaban. )
Gramaci à l'istourian Reinié Merle. (Pierre Dominique Testa, lou 9.2.2010 A l’istourian Segne Reinié Merle que mi mandè sèis astruch pèr lou trabai de ma tèsi de lengo d’O, que soustenguèri lou 11 desèmbre 2009 à la facurta Paul Valery de Mountpelié sus Désiré Suou de Villecroze dins Var.)
Groussié, groussié ..... (Pierre Dominique Testa, lou 29 mai 2013.)
Homélie en vers du P.Mauvaisin. ( Marseille St Valentin 2011 ) (Père Rémy de Mauvaisin+)
Hommage à René Roig, un ami disparu en avril 2003. (Yves La Macchia)
Hugues Madesclaire : Adiéu . (Pierre Dominique Testa, lou 24.4.2010. En memòri de Hugues Madesclaire trouba lou 21.4.2010 escoutela au siéu dins la clastro de Santo Margarido, parròqui de Marsiho. )
Hymne d'Amour (Pierre Dominique Testa le 5.3.1996 retour de St Véran. )
I a pron (Auban BERTERO)
Incèns... (Pierre Dominique Testa, lou 16 de mai 2015.)
Istòri marsihès ( CIEL d'Oc ) (autour descounoueissu)
Iver 2010. (Pierre Dominique Testa, lou 20.3.2010. )
Jacky Ilouze. (Pierre Dominique Testa, le 15.11.1987)
Jaque Figon (Pierre Dominique Testa le 7.8.1984)
Jaque Miranne E Nanci (Pierre Dominique Testa, le 15.12.1985)
Jas (Pierre Dominique Testa, lou 31.1.2008.)
Jauffre (Puech Joan Glaudi)
Jauffre (Joan-Glaudi Puech de Menerbes. )
Je t'aime. (Pierre Dominique Testa, pour mon amour le 6.10.2009.)
Jeanne Négrel d'Allauch : ' iaià ". (Pierre Dominique Testa, le 9 Mai 2008.)
Jubilé de Monsieur Louis Ardisonne. (Pierre DominiqueTesta, le 4.5.1991.)
Julié matinié... (PierreDominique Testa, lou 6 juillet 2010. )
J'étais un vieux célibataire (Pierre VIRION (décembre 2008))
KTO d'Allauch ! (Pierre Dominique Testa, lou 13.12.2010. A mèis ami KTO qu’an fougna la Messo de Miejo-nue.)
La band' à Sant Ro. (Pierre Dominique Testa, lou 30.10.2010. A Antoine.)
LA BORGARIÁ (Henri VALEZ)
LA BOURGARIE (Henri VALEZ)
La Cabano. (Pierre Dominique Testa, lou 23.8.2014. )
La Cigalo e la Fournigo. ( archiéu CIEL d'Oc. ) (Marius Bourrelly, à Marseille 1872 chez Gueidon. )
La coumunioun di Sant (Frédéric Mistral, Arles Abriéu 1858 )
La daoio. (Pierre Dominique Testa, lou 20 de setèmbre 2009.)
La dicha de la figuiera. ( N°20 ) (Philippe Gardy, 2002 Trabucaire. )
la fac de letro de Mountpelié (Pierre Dominique Testa lou 20 d'Avoust 2005)
LA FOURNIGO ET LOU GRIET (Marius Decard. )
La fre 2012. (Pierre Dominique Testa, lou 13 de febrié 2012. Uno fre de loup -10 !)
la lèbre d'argent (joan claudi puech)
La Mère Sartòri, dit Magali. (Pierre Dominique Testa, le 4.7.1989,)
La Mort de Tante Augusta. (Pierre Dominique Testa, le 17.1.1987)
La nuèch ( pouesié deis escoulan deis escolo de Coumboscuro ... ) (Liliano Menardo de l'escolo de Coumboscuro en Itàli prouvençalo de la val Grana.)
La pèira d'asard (Jean-Claude Forêt 1990. )
La regènto de moun cor (Massilia Sound System)
La Rèino Sabo. rouman. ( Archiéu CIEL d'Oc ) (Jóusè BOURRILLY)
LA REVOUIRO DE LA JUSTICI (MARIUS DECARD 1875 ( lengo d'O de Marsiho, grafìo founetico. ))
La SCIATIQUE (Henri VALEZ )
La source de l'Amitié (25.01.2008) ; en réponse, par courriel, à l'éloge d'un ami sur l'hospitalité de votre humble rimeur... (Yves La Macchia)
La Terra deis autres (Claude Barsotti. )
La Vièio… (Pierre Dominique Testa, lou 20.1.2011. )
Languitudo de la fac de Mountpelié (Pierre Dominique Testa, lou 4 de julié 2010. A touei leis estudaire de la fac de Mountpelié qu’an chausi la lengo d’Oc pèr sèis estùdi en 2010. )
Le berger. (Pierre Dominique Testa, pour Pierre B le 3 1 2005 )
Le dernier Poilu (Pierre VIRION)
Le jour de la communion d'Aurélie, ma nièce. (Pierre Dominique Testa, le 22.9.1990,)
Le Matin (Henri VALEZ)
LE PEINTRE (Henri Valez )
Le Temps du Bonheur (Yves La Macchia)
Le vieux Massot. de St Pierre d'Argençon en 05, né en 1889. (Pierre DominiqueTesta, le 12.7.1987.)
Légende de Saint Christophe. (Pierre Dominique Testa de St Victor, le 1.3.2008, sous la statue de St Christophe dans l’église de la Palud à Marseille.)
Lei 4 Sant de glaço de Prouvenço. (Pierre Dominique Testa lou 21.1.2011.)
Lei beatitudo segound Sant Matiéu Cap 8. (Pierre Dominique Testa, lou 8 aout 2016 à la demande du Vicaire Général le révérend Père Pierre Brunet.)
Lei Capelan. (Pierre Dominique Testa, lou 11.2.2010. En oumenàgi à touei lei Capelan que m’an abari.)
LÈI DOUEI GOURNAOUX (J.H.D de Marseille. 1844.)
Lei faus bourgès. (Pierre Dominique Testa, lou 27 desembre 2013.)
Lei Garcin de St pierre d'Argençoun (Pierre Dominique Testa , lou 22.112007)
Lei mot groussié !!! (Pierre Dominique Testa, lou 30.5.2013.)
Lei mouart. (Pierre Dominique Testa, lou 2 de nouvèmbre 2014.)
Lei Pèro de Timon-David. (Pierre Dominique Testa, lou 16.3.2010. )
lei pichots conius gris (joan glaudi puech)
LEI PLAINTO DE MISE MARIO ( archiéu CIEL d'Oc ) (BACIGALUPO J. A. Marseille – 1855 Typographie et Lithographie Arnaud et )
Lei " Pelerin d'Oc " de Mountpelié (Pierre DominiqueTesta lou Dissate 30 12 2006, adematin 7H30 à Barbaraou, que Jerèmio Bucchièri e Matiéu touei dous de Mountpelié, escoulaire à "Paul Valery", mi venguèron vèire pèr vesita Marsiho . )
Leis oousseous sount de besti !… ( archiéu CIEL D'Oc ) (ALFRED CHAILAN. ( lengo d'O maritimo de Marsiho ))
leis uelhs verds (joan glaudi puech)
Lengo e tripaio (Pierre Dominique Testa, lou 22.9.2008.)
Léonie Monge, née en 1881 à Allauch , qui me parlait patois. Pour Rosette Monge, sa belle-fille.. (Pierre Dominique Testa le 9 Mai 1986,)
LES GARRABIERS EN FLORS ( archiéu CIEL D'Oc ) (Laurent RUFFIE)
Lettre de Martine Gonfalone à « lexiqueprovencal.com » (Martine Gonfalone de Barjols en 83 et Patrick Simon de Montréal. )
Li Saladello. ( archiéu CIEL d'Oc ) (Mèste Eisseto ( né en 1831 à Manduel ). )
Lilian Olivié bouen anniversàri. (Pierre Dominique Testa, lou 13 juillet 2008. En recouard di douei jour de l’anniversàri de Lilian Olivier de Teulière en Rouërgue, amèu de la Bastido pròchi Vilofranco.)
Lingo de Barrouiho ( pèço de tiatre ) (Pila Louis, Marseille 1911. )
LO PENHEIRE (Henri Valez)
Lo lume (Joan-Glaudi Puech. )
Lo slam dau Mossur de Morela (joan claudi Puech)
Lou Calen, Touloun 1908. ( lengo d'O vareso ) (Pèire FONTAN)
Lou darrié pelous (Pèire VIRION)
Lou paisan au tiatre. (Fortuné CHAILAN ( Lengo d'O de Marsiho ))
Lou Pastre. (Pierre Dominique Testa lou 24 de decèmbre 2004 , pour Pierre B .)
Lou Rabayaire de Martegalado ( Occitan maritime de Marseille ) (Marius FERAUD )
Lou Sermou dal curat de Cucugna ( archiéu CIEL d'OC ) (ACHILLE MIR ( Lengo d'O de Carcassouno ) )
Loueiso Lonjon... (Pierre Dominique Testa, lou 9 juillet 2016. Pèr ma fiholo, Loueiso Lonjon d’Eyguières, Priéuresso de nouesto Rèino d’Arle.)
Louis Ardisonne. (Pierre Dominique Testa le 22 avril 1994 .)
Louise Lonjon d'Eyguières. (Pierre Dominique Testa, lou 4 de janvié 2009. A ma fiholo Louise Lonjon d’Eyguières. )
Louise Michel de Tite-tite. (Pierre Dominique Testa, St Rock lou 26 de Setèmbre de 2003 )
Lous Cants de l'Aubo (ARNAVIELLE Albert - )
Lune triste. (Pierre Dominique Testa, le 13.9 .2008.)
Luno. (Pierre Dominique Testa, lou 30 d’avoust 2016.)
L'Abat Marcel Petit de Rafèlo lès-Arles. (Pierre Dominique Testa lou 4 d'Avoust 2005 )
L'amandier . (Pierre Dominique Testa, le 26.2.1992.)
L'ami. (Pierre Dominique Testa, lou 28.4.2009.)
L'ATLANTIDO DE MOSSEN JACINTO VERDAGUER ( REVIRADO EN PROUVENÇAU PER JAN MONNE Majourau dóu Felibrige, Chivalié de l’Ordre Reiau de la Courouno-de-Roumanìo 1888) (Verdaguer. )
l'aucèu lou gaudre e leis estello. (Pierre Dominique Testa lou 11 de Setèmbre de 2003)
L'autbois (joan Glaudi Puech)
L'autbois (seguida) (joan Glaudi Puech)
l'enfant do païs (albert tosan)
L'èstre e l'avé ! (Pierre Dominique Testa, lou 30 janvier 2013, pour l’anniversaire de mon épouse.)
L'Issole en colère (L'Issolo en coulèro) (Pierre (Pèire) VIRION)
L'Or di Cevèno : Cant II Magalouno. (Leoun Teissier. )
L'usino. (Pierre Dominique Testa lou 13.5.2009, le beau jour de ND de Fatima. )
L’abet . (Prosper Estieu, recueil « Las Oras Cantairas », 1931 chez Privat-Didier, Ecrit en graphie classique, dite graphie normalisée, ou graphie occitane.)
L’ase Bortomieu (Joan-Glaudi Puech de Ménerbes.)
L’aveni dóu Moulin d'Auguste Chauvet de Comps sur Artuby (Josette Chauvet du Moulin de Comps sur Artuby. Draguignan pour la chandeleur )
L’estraç ( un troues dou libre ...) (Claudi Barsòtti, ( p 192 IEO 2002 ))
Ma grand. (Pierre Dominique Testa, lou 2 de nouvèmbre 2014.)
Madalèno de Sant Vitour. (Pierre Dominique Testa, lou 29 de nouvèmbre 2007.)
Mai Mounte vas ? (Pierre Dominique Testa lou 1.9.2008.)
Majourau. (Pierre Dominique Testa lou 18.2.2008.)
Mar. (Joan-Glaudi Puech de Ménerbes.)
Marcel Cazeau de Mouriés, lou baile pastre deis Aupiho. (Pierre Dominique Testa lou 26.3.2008. Pouèmo pèr Segne Marcel Cazeau de Mouriés, lou baile pastre deis Aupiho. )
Margarido 1861. (Marius TRUSSY Paris 1861: Hooumagé ei bravèi gèn de Sorgué, ma vilo natalo et sa lu ! Paris, 19 dé mars 1861.)
Marie-Jeanne Eymery a 99 ans. (Pierre Dominique Testa, le 13 juin 2010, pour les 99 ans de ma tante Marie-Jeanne Eymery, née Aillaud à Allauch en 1911, et qui a sauvé ses amis juifs, la famille Cohen, de la folie meurtrière nazie entre 1942 et 1945 en les cachant dans les combles de l’)
Marijano Fiòli d'Allauch ( 1910-2009 ) (Pierre Dominique Testa, lou 5.11.2009, lou jour de la mouart d’aquesto que m’abariguè emé tant d’amour, Marie-jeanne Limousin, nado Michel en mai 1910, que disian « Tata Fiòli ». )
Marseille (Saint Martin Clément)
Mas de la Bastido à Pichàuris (Pierre Dominique Testa, le 8 Juillet 1991.)
Mas dei Courbet, à Boulèno. (Pierre Dominique Testa, lou 29.3.2008.)
Masquèto. (Pierre Dominique Testa, lou 8.1.2011. )
Mastramale. (Joan-Glaudi Puech de Menerbes.)
Mau-couar. (Pierre Dominique Testa, le 3.9.2009.)
Mei cinquant 'an !!! (Pierre Dominique Testa lou dimar 22 de setèmbre, après la repeticien qu’avèn agu dins la Glèiso d’Alau. )
Mentino ........... Pouèmo prouvençau en douge cant, à Marsiho 1907 (Jan Monné )
Mès de Marìo, A Sebastien mon fils. (Pierre Dominique Testa, le 13.5.1987.)
Mes frères étoillés. (Pierre Dominique Testa le 14 3 2006.)
Messa en Lenga d’Òc 1972 ( grafia classica ) (L'Eglise)
Messe de Minuit 1985 à Allauch. (Pierre Dominique Testa, le 23.12.1985. )
Messo de Miejo-nuech 2008 à Allauch. (Pierre Dominique Testa, lou 23 de desembre 2008. )
Mèstre de la Naturo. (PierreDominique Testa, lou 6 juillet 2010. )
Migraire...d'Eritrio... (Pierre Dominique Testa, lou 14.6 2015.)
Migrant. (Pierre Dominique Testa, lou 4 de novembre 2016.)
Minoutòri.... (Pierre Dominique Testa, lou 4 de desembre 2015. )
Misèri (Pierre Dominique Testa, lou Dimenche 27.1.2008.)
MISSAU E RITUAU EN LENGO NOSTRO (L'Eglise)
Mon épouse bien-aimée. (Pierre Dominique Testa, le 27.12.1988.)
Mouart. (Pierre Dominique Testa, lou 20 de janvié 2009.)
Mouié.... (Pierre Dominique Testa, lou 5 d’avoust 2015.)
Moun amigo la Mouart. (Pierre Dominique Testa, lou 11.9.2010. )
Moun fraire Jorgi... (Pierre Dominique Testa, lou 29 de desembre 2016 )
Mounastèri... (Pierre Dominique Testa, lou 13 de juin 2015.)
Muertre d'enfant eis Americo. (Pierre Dominique Testa, lou 16.12.2012, après lou fusihamen bestiassas de mai de 20 enfantoun e de sèis istitutour en Americo. )
ND du Castèu, d'Alau. (Pierre Dominique Testa, à moun frère George Testa, lou 7.9.2008)
Nèblo (Martino Gonfalone, lou 8 de decèmbre 2007)
Neissènço de moun fiéu. (Pierre Dominique Testa, lou 1 de Jun 2011, Neissènço de moun fiéu Sébastian lou 1.6.1982. )
Nèu à Allauch dins Garlaban. (Pierre Dominique Testa, lou 9.1.2009. A Sebastien mon fils. )
Nouesto Damo dou Castèu d'Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 10.9.2010, Preguièro à Nouesto Damo dóu Castèu d’Alau. )
Nouesto Damo dóu Rousàri (Pierre Dominique Testa, lou 15 d’avoust 2010.)
Nouvè 2009 à Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 26.12.2009. La pluèio de brefounié calè just pèr Descento e pèr la durado de la Messo de Miejo-nuech … ! )
Nouvé 2010 à Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 24.12. 2010.)
Nouvé 2013. (Pierre Dominique Testa, lou 11 de desembre 2013.)
Nouvè 2016 dins Alau.... (Pierre Dominique Testa, lou 24 de désembre 2016.)
Nouvé Nouvé 2007. (Pierre Dominique Testa lou 21 décembre 2007.)
O Divin Creaire (inconnu)
Obro de Batiste ARTOU (Modeste Touar) archiéu dou CIEL d’Oc – Mai 2006 (BAtisto ARTOU ( Modeste TOUAR ) )
Obro Prouvençalo de Clouvis Hugues ( 1851-1907 ) (Clouvis Hugues )
Ode à Claire (Yves La Macchia)
Odieux odieux ! (Pierre Dominique Testa le 23.9.2008.)
Odo à Mirabèu ( archiéu CIEL d'Oc ) (F. Martelly : )
Ooo Tu... (Pierre Dominique Testa, lou 19 de juin 2017. )
Ounour à la Fino e à Cesar. (Pierre Dominique Testa lou 12 de nouvembre 2007.)
Ouro...l'Ouro que tugo... (Pierre Dominique Testa, lou 25 de julié 2015.)
Ourtanso. (Pierre Dominique Testa, lou 3 de mai 2015.)
Oustau d'Alau...à Marie-thérèse Guien. (Pierre Dominique Testa, lou 11 mars 2015.)
Pantai de Coulombino (Martine Gonfalone, 26 février 2008)
Pantai.... (Pierre Dominique Testa lou 6 de febrié 2015.)
Papo Clemènt V (Clovis Hugues. )
Paradis. (Pierre Dominique Testa lou 29.12.2007. Pèr lei parrouquian de la Trinita, carrièro de la Palud à Marseille, enciano abadié dei Trinitàri. )
Pas grand Chose. (Pierre Dominique Testa, matin du 15.9.2008)
Pasco 2017.... (Pierre Dominique Testa, lou 16 d’abriéu 2017, Sant jour de PASCO.)
Pasco... (Pierre Dominique Testa, lou 5 avril 2015.)
Pastre à Barbaraou... (Pierre Dominique Testa, lou 29 11 2012.)
Pastriho à Barbaraou... (Pierre Dominique Testa, lou 11 de janvié 2014.)
Paul Caire d'Eyguièro festèjo sèi 80 an. (Pierre Dominique Testa lou 3 de julié 2010. Pèr lei 80 de Paul Caire d’Eyguièro. )
Pecaire... (Pierre Dominique Testa lou 10 de janvié 2015.)
Peço d’artifìci (Martine Gonfalone)
Pèr Alìci Zachéo (Pierre Dominique Testa le 13.5.1985)
Pèr Pèire Raimoundo d’Allauch né en 1914, qu’a mantengu 80 an de tèms la Prouvenço drecho e fiero de sa culturo e de sa lengo. (Pierre Dominique Testa, lou 15 juillet 2008. )
Philippe Martel (Pierre Dominique Testa, lou 29 de setèmbre 2016.)
Pierre Bello, troubaire marsihès 1853. (Pierre Bellot, 1853.)
Pluèio dins Garlaban. (Pierre Dominique Testa, lou 8 d’outobre 2008.)
Pluèio novo... (Pierre Dominique Testa, lou 1 avril 2017.)
Pluèio... (Pierre Dominique Testa, lou 24 jun 2015. Pèr lou jour de Sant Jan.)
Poème pour Anne-Marie Conscience Berne de Plan de Cuques. (Pierre Dominique Testa le 6.4.1990.)
Pouesié de Jousé Diouloufet 1771-1840. (Diouloufet.)
Pour ma Mère. (Pierre DominiqueTesta, le 29.5.1987)
Pour Marie-Paule, Nicolas et Aurélie, ma sœur, neveu et nièce. (Pierre Dominique Testa, le 7.12.1991.)
Pour "la quarantaine" d'une Amie (Yves La Macchia)
Preguièro à Sant Jóusé, (Pierre Dominique Testa, lou 16 avril 2017.)
Prière à Marie. (Pierre Dominique Testa, le 16.7.1991.)
Prière du matin . (Pierre Dominique Testa, Montpellier le 20 1 2004,.)
Prière du soir. (Pierre Dominique Testa le 3.3.2005)
Prière Scout - Preguiero Escout. (Chantée par le groupe Scout d’Europe de l’Abbaye de Saint Victor le 11 Novembre à 9H )
Primo... (Pierre Dominique Testa, lou 1 4 2015.)
Printemps ... A ma maire . (Pierre DominiqueTesta, le 10.3.1985.)
Printèms 2008. (Pierre Dominique Testa, lou 30.3.2008.)
Printems à Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 5.4.2008.)
Pròche la Bocariá ( Barcelona ) (Joan-Glaudi Puech de Ménerbes.)
Protopoèmes. (Alban Bertero.)
Prouvèrbi pèr Sebastien, moun fiéu. (Pierre DOminique Testa lou 14.2.1989)
que dire des jours (gef)
Rampau 2008. (Pierre Dominique Testa, lou 25.3.2008. )
Rassa Rasseje : Aurillac 1978. (Pierre Miremont d'Aurillac. )
Retour de ski. (Pierre Dominique Testa le 8.2.2011. Retour de Ski.)
Rêve triste pour Jacky (Pierre Dominique Testa le 5.5.1988.)
Rois Mages. (Pierre Dominique Testa, le 1 décembre 2007.)
Roussignóu... (Pierre Dominique Testa, lou 10 de mai 2015. )
Route vers ND de Fatima. (Pierre Dominique Testa le .5.1994)
Sa Voix. (Pierre Dominique Testa le 24.6.1986)
Sacha Barra, neissènço d'un cousin miéu à Barjòu. (Pierre Testa, lou 25.1.2010. Pèr Sacha Barra de Barjòu, un nouvèu pichoun cepoun pèr nouesto famiho.)
Salutation au jeune poète François-Xavier Rigaud. (Pierre Dominique Testa, le 27.1.2010. François-Xavier Rigaud d'Allauch m’a offert et dédicacé son premier recueil de poésies. )
Sant Jan à Allauch... (Pierre Dominique Testa, lou bèu jour de Sant Jan 2015, 24 de jun.)
Sant Medard...e... Sant Barnabèu ! (Pierre Dominique Testa, lou 8 de jun 2015.)
Sant Pastre en français de frédéric Mistral. (Pierre DominiqueTesta le 3 Juillet 2003, Texte de F. Mistral, traduit et arrangé.)
Santo Presènci. (Pierre Dominique Testa, lou 28.9.2009.)
Sapiènci (Martine Gonfalone, 27 février 2008)
Sasons (Joan-glaudi Puech de Ménerbes. )
Sebastian e Laurie. (Pierre Dominique Testa, lou 30.12.2010. A moun fiéu Sebastian neissu en 1982, à sa nouvièto Laurie, que soun eisila pèr soun trabai dins leis uba de la Chino desempuei doues annado.)
Secaresso de 2016. (Pierre Dominique Testa, lou 3 de julié 2016.)
Secarèsso de printèms. (Pierre Dominique Testa, lou 7 mai 2011. )
Secaresso... (Pierre Dominique Testa, lou 11 d’avoust 2015. )
Segne Martel e lei Felibre. (Pierre Dominique Testa, lou 26.8.2010. En gramacimen dóu mandadis de Philippe Martel, moun direitour de tèsi, que mi pourgè soun libras sus lei Felibre en aquesto fin d’avoust 2010.)
Sentido Santo. (Pierre Dominique Testa, lou 21 de nouvèmbre 2009.)
Sìes Tu, de ROUSARI DE PASSIOUN de Coumboscuro (Sergio Arneodo, de Sancto Lucio de Coumboscuro, Itàli Prouvençalo 2000. )
Silènci... (Pierre Dominique Testa, lou 14.3.2015.)
Sivan, mèstre d'estello. (Pierre Dominnique Testa le 22.12.2007.)
Solitude à Hyères. (Pierre Dominique Testa, le 2.5.2002)
Solitude. (Pierre Dominique Teste, à Allauch le 31.7.2010. )
Soulèso pèr Candelouso. (Pierre Dominique Testa, lou 2.2.2015 jour de Candelouso.)
Soun vouiàgi. (Pierre Dominique Testa à Barbaraou lou 16 12 2006 .)
Sounado... (Pierre Dominique Testa, lou 10 d’abriéu de 2015. )
Souvenirs d'enfance (Joëlle MAILHOT)
Souvet galoi pèr Nouve 2013. (Pierre Dominique Testa, lou 24 de desembre 2013.)
St Valentin 2011-1981. (Pierre Dominique Testa, le 14.2.2011. A mon amour d’épouse pour nos 30 ans de mariage. )
Subre la mòrt de Frederic Mistral. (Prosper Estieu 1914. Recueil « Las Oras cantairas », 1931 chez Privat-Didier.)
Tambourinaire. (Pierre Dominique Testa lou 24 de Decèmbre 2005 .)
Tanto Chailano, née à Allauch en 1889. (Pierre Dominique Testa lou 16.12.2007.)
Té tu Té iéu. ( archiéu C.I.E.L. D'Oc ) (Robèrt Lafont)
Terro maire. (Martine Gonfalone, le 14.11.2007. )
Toi... (Pierre Dominique Testa le 9.9.2010.)
Tota la sabla de la mar. ( p 11 ) (Max Rouquette, Montpellier)
Tour de Franço 2015....à Gap... (Pierre Dominique Testa, lou 21 de juilié 2015. )
Tren à Sant Carle. (Pierre Dominique Testa le 1.10.2009.)
Tres aucèu. (Pierre Dominique Testa le 16 12 2006 à Barbaraou . )
TRÒCES CAUSITS (LA FARA-ALÈS ( lengo d'O dei Cevèno ) )
Un Loupin... de A.L Granier 1855. (A.L.Granier. 1855. Marseille)
Un ventàs. (Joan-Glaudi Puech de Ménerbes.)
Unique. (Pierre Dominique Testa le 9.9.2010.)
Uno flour vèn d'espeli (Pierre Dominique Testa du 1.6.1982)
Varbau. (Pierre Dominique Testa, lou 13.11.2008 en remembre d’un varbau !)
VERITABLES SOOUCISSOTS D’ARLE (Baptistin ESTAY Marseille, le 16 janvier 1852.)
Viens dans ma belle Provence (LYS CLAIRE)
Vierge du Manteau. (Pierre Dominique Testa, Allauch le 24.12.2006 à 19h20.)
Visiteur. (Pierre Dominique Testa le 24 MAI 2005 )
Vóucan d'Islando. (Pierre Dominique Testa, lou 17 de mai 2010. )
Voues e Crous (Pierre Dominique Testa, lou 17.10.2008, )
Voues. (Pierre Dominique Testa, le 5.3.2007.)
Vounvre Sant. (Pierre Dominique Testa, lou 17.11.2011. Pèr Bernat e Angèlo Perronne dou Lougis Nòu à Allauch. )
VOYAGE DU PATRON SEOUCLET A PARIS ( 1861 ) (Edouard BOUGRAIN, de Barjols. Brignoles – 1861 Imprimerie de Perreymond-Dufort et Vian)
Voyage en train entre Aachen et Bruxelles . (Pierre Dominique Testa, le 11.9.1989.)
voyage en voilier à Porquerolles. (Pierre DominiqueTesta lou 15 Juillet 1987 )
Vut 2013. (Pierre Dominique Testa lou 1 janvié de 2013.)
Vut de bouen' annado 2017. (Pierre Dominique Testa, lou 1 de janvier 2017.)
Vut pèr 2015. (Pierre Dominique Testa, lou 1 de janvié 2015.)
" Mystère des Saints Innocents " (Pierre Dominique Testa le 11 1 2006 .)

Chaque visiteur peut nous envoyer un texte de sa composition, quelque soit le dialecte, quelle que soit la forme poétique, le registre, et la graphie. Il lui suffira de le saisir ci-dessous.

Nous nous réservons le droit de ne pas mettre en ligne tout texte trop long, ainsi que tout texte hors des limites de la décence ouverte au public.

titre
texte
auteur
e.mail
1 + 1 ?