auteurauteurassociationlexiqueouvragesassociationliensliens

Dans cette rubrique, des poèmes sont offerts à la lecture des internautes.


LA REVOUIRO DE LA JUSTICI

Ou l'execucien à Marseilho deis assassins d'Angelo Grego
(LOU TUNISIEN) per seis très païs: SITBOUN,
TOLEDANO ET NISSIM
Drame histourique que s'es passa à Marseilho lou 16 janv. 1872.

Pouëmo Prouvençau en XII Cants
(5,ooo vers)
AZAI
IMPRIMARIÈ DE LA VEOUSO REMONDET-AUBIN
1878

Lou Troubaire de la Fournigo et lou Grilhet; doou Requisitori de mestre Cabridan dins lou
Proucès doou Prego-Diou; deis Sancteis Evangilos et d'aoutreis obros mouralos, fachos en
lengagi doou païs.
Lou bouto en trin de la cousino à bouon-marca et de la retirado deis travailhadous senso
houstaou.
Medailha à là Coumuno de Paris, lou 3 mai 1875.

AU LECTEUR

Je dois tout d'abord vous faire savoir, ami lecteur, que je n'ai pas dérogé à la règle
universellement admise en matière de Préface, règle anormale s'il en fut, qui consiste à écrire,
quand l'ouvrage est terminé, les quelques lignes qui doivent le précéder et à décorer ces lignes de
l'étiquette trompeuse d'Avant-Propos.
Oui, lecteur, tel est mon cas; j'aurais dû, pour être logique, avoir ma Préface toute prête, avant
d'avoir écrit le premier vers de mon livre; mais j'ai eut le tort de me laisser prendre au système
généralement adopté, qui consiste, comme je viens de le dire, à placer avant la première ligne du
livre ce qui a été écrit après la dernière; et j'ai fait ma Préface à seule fin de pouvoir me présenter
à vous et de vous présenter en même temps mon modeste Poème; je le fais avec toute la
componction et toute la déférence que mérite un juge aussi sévère que Monseigneur le Public,
escorté de sa terrible compagne Madame la Critique, et j'espère y mettre assez de façons pour les
amadouer et atténuer le verdict redoutable qu'ils seraient en droit de prononcer à mon encontre.
Quel est le livre que je me permets de produire aujourd'hui? Je laisse au lecteur bienveillant le
soin de répondre à cette question, en ce qui concerne son plus ou moins de mérite littéraire. Mais,
à mon tour, je dirai: C'est une oeuvre éminemment saine et morale. Exalter la vertu, — dévoiler
les turpitudes de l'esprit, — mettre à nu les plaies de notre société gangrenée, — signaler les
abimes béants que le vice ouvre sous nos pas, — dessiller les yeux aveuglés par le voile des
convoitises et des passions, — enfin, montrer le doigt de Dieu dans la marche des événements
humains; tel a été mon but.
Il est évident que pour mener à bonne fin une oeuvre reposant sur des principes aussi vastes, il eut
fallu une plume vigoureuse, mise au service d'un talent fortement trempé. Mais si l'auteur de ces
lignes ne dispose pas d’u talent et d'une plume qui aient l'autorité suffisante pour être
constamment à la hauteur de ces grandioses et immuables vérités, son âme, du moins, il l'a
donnée toute entière, et il espère que les esprits impartiaux
lui tiendront compte de ses efforts, alors même que certaines, négligences de détail, certaines
imperfections de la forme viendraient à trahir les bonnes intentions qu'il a semées à pleines
mains.
Je viens de parler de la forme; à ce propos, je ne dois pas me dissimuler les immenses colères que
va soulever dans le camp du Félibrige le maintien de mon ancien système d'orthographe
provençale. Ce ne sera pas, d'ailleurs, la première fois que j'aurai à supporter de pareilles
critiques. Mes premiers ouvrages (La Fournigo et lou Grilhet — Lou Requisitori de Mestre
Cabridan, etc., etc.) n'en ont pas été exempts, et ne s'en sont pas plus mal portés. Au surplus, deux
maîtres, dont l'autorité est incontestée, Barthélemy et Bénédit, avaient déjà proclamé leur
indépendance en pareille matière. A l'abri de leur nom et de leur talent, je crois, moi, pouvoir me
permettre certaines licences, si tant est qu'on puisse appeler ainsi les infractions aux règles
tyranniques et de pure convention, que voudraient imposer à tous les écrivains provençaux les
despotes littéraires d'Arles, d'Avignon, etc.
Ami lecteur, êtes-vous, par ces quelques lignes, suffisamment éclairé sur le but que j'ai poursuivi,
en vous offrant ma Revouiro de la Justici? Si oui, ne me croyez pas sur parole; je pourrais m'être
trop avancé, et dans ce cas, il faut que vous, preniez la peine de contrôler par vous-même
l'exactitude de mes assertions; si non, votre indécision provient de ce que mon avant-propos
n'aura été ni assez explicite, ni assez concluant, et alors vous supposerez que le livre le sera
davantage.
Dans les deux cas, vous me lirez et vous prononcerez sur mon sort. Pour moi, je représente, dans
ce moment, l'accusé qui attend le verdict de ses juges, alors qu'il vient de faire à la dernière
question cette dernière et suprême réponse: — Je n'ai rien à ajouter à ma défense.

MARIUS DECARD.
Marseille, le 15 Août 1878.



LA REVOUIRO DE LA JUSTICI

CANT I

LA PREMEDITACIEN
(Dimenche, 14 Janvier 1872)

ENSEIGNADOU

I. L'encavo d'aquestou libre.
II. Invoucacien à l'Eternèou.
III. Apreciacien de l'argent.
IV. Agi deis criminèous.
V. Caractèro et pousicien de Grego.
VI. Sitboun vis à la Bourso un negoucian que coumpto d'argent à Grego.:
VII. Leis douos figaros de l'Envegeo.
VIII. Sitboun penso que poout se servir de Nissim.
IX. Sitboun se mette à la recerco de Toledano.
X. Rescontre de Sitboun et de Toledano; soun intrado dins un cafè.
XI. Sitboun espliquo soun prouget à Toledano.
XII. Sitboun prouposo à Toledano de mettre Nissim dins lou coumplot.
XIII. Impressien que fa sus Toledano lou prouget de Sitboun.
XIV. Toledano es enhaoura per loti dire de Sitboun.
XV. Avis de Toledano avant de tratar eme Nissim.
XVI. Effè doou resounament de Toledano sus Sitboun.
XVII. Lou delire lèis prent touteis doux.
XVIII. Toledano lou proumier reprent alen et proposo à Sitboun de tirar à la belle lettro pèr
saoupre quuntou sera deis doux qu'embaouchara Nissim.
XIX. La lettro de changi.
XX. La bello lettro es tirado dins un Code.
XXI. Toledano tiro un T et Sitboun un M; la letaro deis
articles doou Code se rapourtant eis douos lettros tirados.
XXII. Leis derniers accords avant sa sourtido doou cafè.
XXIII. Noto de l'ooutour d'aquestou libre.
Es niai de tirar moui — l'y a d'aqueles affaire
Que per leis reussir foout leis menar subran,
Car lou tems es couchoux, lest, et, franc-caminaire,
Reculo per degun l'aguilho doou cadran!

(CANT I, parag. XII.)

I

Un crime espetaclous, d'execrablo memori,
A gros espous de sang vent de tacar l'histori
Doou brave pople marseilhes;
Mai diguem lèou qu'aquesto fes,
La grando villo houspitalièro
Marquara pas dessus sa tièro
Lou noum d'un enfant assassin;
Sitboun, Toledano et Nissim,
Sount toueis Très de Tunis, et duvem dire eicito,
Que se Marseilho es la paousito
Deis booumians estravias de touteis leis nacien,
Sa vieilho souco es puro et digno d'afecien!

II

Diou, mestre soubeiran, qu'atubas lou genio
De touto lengo mouorto ou vivo en l'univers,
Fez que la miouno, eici, dins aquisto elegio,
Sache tenir soun rang en s'esprimant en vers!

III

L'argent, toujour l'argent foout que juegue soun role;
Es dins aquèou metaou que, d'un à l'aoutre pole,
L'home paouvo sa fed, sa vido et soun amour,
Et, qu'ooublidant soun Creatour,
Se lacho en dessena sus la routo doou crime,
Duberto à seis excès de coupablo ambicien,
Senso veire l'abime
Mounte va s'engloutir sa counsideracien;
Ni sentimens humans ni councèous de sagesso,
Bridount dins èou lou prus de sa celeratesso;
Flèro, sente l'argent, n'a l'envegeo, lou voou ...
La guiontino entre-doux, meme, li fa pas poou!!

IV

Tout-bèou-jus, de Grego, sounavount leis cinq lustres,
Et deis Très celerats que sount sus aquèou ban,
En criminèous illustres,
Lon plus vieilh vent d'intrar dins seis vingt-o-doux an!
Et dire! aqui Très testo
Que vous reclamo lou bourrèou,
Et que degun countesto
Que noun siègount per èou!...

V

Alerto, delura, l’ueilh oou vent, fino ooureilho,
Grego representavo, eicito dins Marseilho,
Uno richo meisoun: leis Messiès Samama,
Negoucians à Tanis et gens fouesso estima;
Mai, vouès saoupre qua siou? enqueris-te quu trèvi
Dis lou prouverbi prouvençaou,
Et coumo ma deviso es d'estre imparciaou,
Dins moun reci foout que reveli,
Senso leu mendre far,
Que Grego, s'a peri, va duout à seis escar;
Èro loougier, di tout... Sitboun et Toledano,
Que, dins la ruso et la chicano,
Vivient ensem per interès,
Miès que degun, l'avient coumprès.

VI

La veilho doou malhur, Sitboun, estent en courso,
Peraqui vers miè-jour, s'aplantet dins la Bourso,
Et, furetant de l’ueilh tout lou large paliè,
Nounte leis gens fant la restanquo,
S'aviset que Grego, couta contro un piliè,
Coumptavo, un-acha-un, quaouqueis bilhets de banque,
Qu'un negouciant, proubablament
Li remetiet per pagament.

VII

L'Envegeo, va sabez, es la traito coumpagno
Doou ben coumo doou maou, meme de la bounta;
Fa souvent leis douos mans; nous counseilho, nous gagno
On se plego eme biai à nouostro voulounta.
Vougnez estre savent, inventour, home sagi;
Se vous manquo l'esprit, l'adresso ou lou couragi,
L'Envegeo alor s'enhaouro, et, guinchant sus soun de,
Vous di: Vaqui l'endrè mounte a passa lou let!
Es ansin qu'a fa veire eis martyrs, lou Calvèro,
A Cristopho-Colomb, uno nouvello terro,
A Plino, à Galilè, leis grands secrets rejounts,
A Sant Vincent de Paul, l'abri per leis pichouns!
Mai, mudant de seriou, affurado, s'arresto ...
Vent d'oousir coumo un bru de juramens... de cris;
Chooureilho, et, l’ueilh en fuè, leis pèous drès sus la testo,
Volo oou secous doou maou, changeado en ante-Crist!
Vent trouvar lou feniant, lou jugadou, lou mandre,
Gens de quu soout leis gous, leis instins, leis besoun,
Et, lou pougnard en man, bramo, jito l'esclandre
Dins l’eissame de gus, qu'a perdu la resoun!!
Es hanissado ansin, que l'Envegeo tripoto
La testo de Sitboun, dejà grosso de plan;
Es l'home que li foout; es em'èou que coumploto
D'assassinar Grego, pas plus tard que deman!
Mai, s'agi de trouvar leis mouyens et d'ajudo,
Car Sitboun, tout soulet,
Ben que siegue gailhard, poout manquar de toupet,
Faire quaouquo begudo,
Estre bessai mens fouort
Que Grego se vesent en faço de la mouort!
Dounc, foout pas fourtilhar; lou tems a seis boutados,
Batem lou ferri tant qu'es caou!
(Di l'Envegeo à Sitboun) et touteis seis pensados
Jitount sus seis calculs la clarta de l'ueilhaou.

VIII

Nissim es lou prournier que li vent à l'ideilho;
Lou counouit et, ben mai, soout qu'es d'aqueleis gen,
Qu'en li fasent lusir ou cascailhar l'argent,
Vous servount à merveilho .
Lou vaqui dounc campa; mai, avant que Nissim
Siègue mès dins l'engano,
Sachem se Toledano
Sara countent d'un plan ansin.

IX

Nous veicito arrivas sus lou tarren doou crime,
Mounte anam rescountrar Toledano et Sitboun
Redevengus intime,
Après s’estre tant di de marrideis resoun;
Car tenem deis Débats, mounte tout se revello,
Qu'à prepaou d'interès et meme de femello,
Toledano et Sitboun, desempuis quaouque tem,
Fasient plus soouco ensem.
Leis avanço, à Sitboun, li erount mai que peniblo,
Car Toledano èro mourdu!
Mai pamen se se fiso à sa couordo sensiblo,
Adioussias soun bèou plan, per èou tout es perdu;
Tamben, reflessien facho,
Sitboun laisso esta 'qui l'amour propro et l'ourgueilh,
Coueste que coueste — ce que tacho:
Es Toledano et soun apui.
Coumo un chin qu'a perdu soun mestre un jour de fièro,
Lou serco (naz oou soou) eis piado, en gingoulan,
Taou oourias vi Sitboun courre dins leis carrièro,
Per trouvar Toledano et li serrar la man.

X

Enfin se soun ramblas et, selon leis usagi
Que sount en vogo en pariè cas,
Dins lou proumier cafè, dubert sus soun passagi,
Bras dessus, bras dessous, vant cimentar la pax.

XI

Ce que se passo eici, dins aqueleis douos testos,
Hourriblos d'esprecien,
Es quoouquaren d'affrous! es la fouolo tempesto!
Es l’oouragan! lou tron! es la maledicien!!
Se pipount doon regard; cadun di ce que penso;
D'un cran à l'aoutre cran venount eis counfidenço;
Quand lou noum de Grego, jusqu'eici fouoro juè,
Deis labros de Sitboun, mounte roudavo, toumbo
Et vent coumo uno boumbo,
Oou mitan d'eleis doux encaïnar lou fuè!
Subran, leis ueilhs vitras restount mooutis sus plaço,
Degun bouffé plus mot…
Dirias douos estatus se reluquant en faço,
Lou soulet pouin de miro es per eleis Grego!
Pamen, au bout d'un paou, souortount de soun estaso;
Es eici de Sitboun lou precious moumen,
Donne, me pardounarez, s'en empruntant seis phraso,
Saoupiqui moun reci de quaouqueis juramen.
Coumo enebria, Sitboun perde la tramountano;
Se piquo sus lou front en home pensatiou,
Et dis à Toledano:
— Escouto... double-Diou!
Se matrassar la pèou à titre d'houneste home,
Vioure de ren coumo un fantome!
V’hui, deman et toujour faire pichoun de tout,
Senso jamai pousquer far jougne leis doux bout!
Vaqui ce que me mino,
Me touesse et m'encaïno!
Subretout, quand l'on vis quèou cancre de Grego
Aguer tout à gogo!
Riche coumo un Cresus, quasi senso ren faire,
Et mettre, chaque jour, soun picailhoun de caire!
Oh! Toledano, aquo es trooup fouort!
Foout que perdi moun noum ou que lou vegui mouort!....
Tè, pas plus tard que V’hui — vouès que te digui quouro?
L'y a belèou pas mièch ouro!
Eri à la Bourso, — an-un cantoun
De l'aio drècho que fa faço
Oou riche magasin doou tailhur Verduroun, (1)
Mounte Grego se plaço;
Remarquo ben ce que te diou!
Me vesiet pas — mai lou vesiou!!…
Coumo un terme planta, brandi plus de moun posto
Et lou teni dament;
Jus, an aquèou moument,
Un long moussu l'acosto
Et li remette en mans...
Devino se va pouès?... Uneis Dex millo francs,
Tout en bilhets de banquo!
Et, l'aze-foute se n'in manquo,
Car leis a recoumpta touteis un-acha-un
Davant iou qu'èri prochi,
Puis, ni vu ni connu... quu a passa-qui? — degun,
Requiescant in pochi!!
Coumprenès s'es vioulent de veire un taou capoun
Me faire ansin ligueto!...
Èou, marrido, cliqueto!
Que te l'espooutiriou d'un soulet cooup de poun!...
Et puis n'es pas lou tout: — Es tant et tant bardouilho,
(Car v’es coumo degun,)
Que fa veire en cadun
Mounte tent sa granouilho;
O, davant tout venent, durbe soun cofre-fort,
Et, boudenfle d'ourgueilh, li estampio soun or!! ....
Ah! Grego, fas atous de ta bello fourtuno;
Nous trates en mandiants et nous rises oou naz!
Mai rapello-te d'uno,
Que teis escus, leis racaras!...
Toledano, se vouès, aquel huroux ben-estre,
Que fa lou paradis doou bèou moussu,Grego,
Poudem s'en rendre mestre,
S'a moun plan dises O!!

XII

Nissim es malhuroux ou d'ooumen brilho gaire,
Et se coumprend, pecaire!...
Que gasan poout aguer dessus seis barlingaou?
Sa guimauvo en bastoun, — te va demandi un paou?
Quand leis gros negoucians, qu'ant de pan sus la plancho,
Se plagnount que fant ren,
Sera pas lois marris, dejà febles deis rhen,
Que se farant de trancho.
Nissini a-co-de bouon, qu'es un home discret,
Poou-estre miserable,
Mai lou crèsi incapable
De trahir un secret;
Es niai de tirar moui — l'y a d'aqueleis affaire
Que per leis reussir, foout leis menar subran,
Car lou tems es couchoux, lest, et, franc-caminaire,
Reculo per degun l'aguilho doou cadran! ...
Lou moument es vengu de se faire justici;
Grego n'es qu'un gougear digne de tout mesprès,
Dounc, s’es raço de pouor, trèvo de sacrifici,
Duvem lou sagatar per arrestar leis frès!!
En home resoulu, Nissim dara l'ajudo
Que li demandarem; mai, se fournis seis bras,
Foout que, dins aquèou cas,
Ague la certitudo
Qu'en ensuquant Grego,
Toucara, per sa part, un bouon trouè doou mago;
Car ben souvent li ai oousir dire,
‘Me fouosso aploumb et senso rire,
En atitudo d'home-franc,
Que, per Dex millo franc,
Èou, Nissim, se sentiet proun de forço et capable
D’assoumar soun semblable!
Et d'escoundre lou corps d'uno talo façoun,
Que degun doou Palai se n'en rendriet resoun!...
Toledano, crès-me; vai, sabi ce que disi;
Voout miès, pèr pas manquar lou cooup,
Se mettre Très, — va foout!…
Car d'eicito prevesi
Que, se fem leis chichouns et s'escartam Nissim,
Risquam, tant tu que iou, de se fichar dedin;
Per contro, se siam Très, nouostro affaire es bachetto,
lou aganti Grego... tu li fas la cambetto...
Toumbo... Nissim, en pes, se li jito dessus,
L'assoumo à cooup de masso, et, se n'en parlo plus!!

XIII

Toledano escoutavo
Ce que Sitboun li debuilbavo,
Et dins soun amo, tanterin,
A longs lengaous de fuè gisclavo lou verin.
Sa testo de jouvent s'ero abrado de ragi,
Et leis traits fins de soun visagi,
S'estent coumo enviscas d'uno coucho de fèou,
Trahissient lou voulcan que grouavo dins èou!
Plait-à-Diou! qu loou moument d'aquèou transport intime,
Quand, à bout de furour, invoucavo lou crime,
La Mouort, per carita, venguesse eme soun dailh
Coupar lou jugadou de sa testo en travailh!
Ooujourd'hui, veiriam pas sus lou banc deis coupable,
Aqueleis Très mooudichs que, dins lou meme jour,
Ant perdu ce qu'avient de soulet respetable,
Vouoli dire l'hounour!
L'hounour, riche tresor, que lou sagi, sus terro,
Gardo rejoun dins èou en terrible Cerbèro,
Et qu'es fier, en mourent, de transmettre à soun fiou,
Coumo un depos sacra que teniet doou bouon-Diou!

XIV

Tout-bèou-jtis de Sitboun la dernièro paraoulo
Finissiet de s'aousir coumo nu son fugitiou,
Que, Toledano en fuè, piquo doou poung la taoulo
Et leisso esclata ansin soun affrous sacrebiou:
Te, toco aqui! Sitboun, vesi que siès un crano,
(Li dis, en li pourgent la man,)
Et pouos coumptar sus Toledano,
Coumo sus leis doux ueilhs que li braques davan!…
Grego! lache capoun! fresquin! home de pailho!
Gros baloun plen de vent! sooutur et caguo eis brailho!
Nous as proun fa jugar lou role de manèou,
A nousaoutre, ooujourd'hui, de te tanar la pèou!
As bèou sarrar ta part dins ta caisso de ferri
Et reguignar coumo un gimerri,
Quand t'es parla d'argen,
Aquesto nuè, sooubras ce que sount que leis gen
Qu'as rebuta dins la detresso!…
O, Sitboun, l'houro presso!
Foout pas marcandegear, coumo disès, Nissim;
Serian trooup maladrès se vouliam se debtatre,
Se voout Dex millo francs per sa part de buttin,
Duvem li leis coumptar senso li ren rabattre!
XV
Mai eici te dirai, fem ben nouostreis accord;
Se counouisses Nissim, sabi qu'es un retord;
Dounc, coumo poudem pas li coumptar, per avanço,
Uno soumo d'escus d'uno talo impourtanço,
Et qu'avem besoun d'èou,
Duvem pas, per aco, faire leis estournèou!
Anem daise, Silboun! calculem nouostro affaire,
Car pourriet ben se faire,
Que toun famous Nissim, sus quu te fises tant,
Vouguesse pas marchar senso aguer de comptant,
Et qu'uno fes nanti de nouestro counfidenci,
Poussesse l'impudenci
Jusqu'à veire Grego,
Per li descudelar nouostre plan mot-à-mot…
Per evitar tal escooufestre,
Qu'auriet sa resoun d'estre,
Se se n'en preniam maou,
Escouto-me, Sitboun, fem leis cavo à prepaou:
Nissim, coumo t'ai di, manquo pas de finesso,
Tend doou reinard, lou gus! et se pito eis proumesso,
Veguem, eicito, siguem francs,
Creses-ti que voudra ren que Dex millo francs?
Aco si, seriet drole,
S'en se cargant doou proumier role
Dins lou drame en questien,
N'aviet pas mai de pretencien!…
Car la mouort de Grego, sera touto soun obro;
Naoutres serem, belèou, que simple espectatour;
Dounc, se Nissim agis en sacrificatour,
Duvem pas lou pagar coumo s'èro un manobro!
M'es d'avis et veiras se siou dins la resoun?
Que jurem à Nissim et senso trahisoun,
Souto serment de galant-home,
Qu'uno fès Grego mouort — sera nouostre econome;
Que poout prendre, se voout, leis claous doou cofre-fort;
N'en estarnir l'argen, leis bilhets eme l'or,
Et que, mestre doou tout, davant quèou mourtalagi
De fourtuno en coumun,
Li reservam lou drè de faire lou partagi
Et de pouorge lou lot que revent à cadun;
Puis, per nous mantenir en homes de paraoulo,
Quand nonuostro part, à doux, sera encaro sus taoulo,
En guiso de bouquet, de la man à la man,
Dounarem à Nissim, cadun, cinq millo franc.

XVI

Lou parouli de Toledano,
Seis gestos, soun envan, seis ueilhs et soun ourgano,
Avient leissa Sitboun dedins un tal eta
Que, clavela sus sa cadièro,
Restet, bonco badièro,
Eme leis ers d'un abeta!
Quand oou bout, tout oou mai, d'un parèou de minuto,
Sourti magiquament d'aquèou repaou de bruto,
Se jito à corps perdu sus soun ami de couor,
Et mesclant, per ensem, lou rire et leis lagrèmos
Dins uno raisso de blasphèmos,
Prounounçount de Grego la santanci de mouor!…

XVII

Endemounias per un delire
A rebounds infernaous,
Aqueleis doux vampire,
Parlavount plus que per signaous;
L'un, Sitboun, en lusquet, regardo la pendulo,
Sus seis ounços calculo,
Et d'un rire d'emprunt que teniet de la ser,
Accabavo soun plan en remooumiant un er!
Et l'aoutre! Toledano,
La figuro frouncido et coulour de basano,
D'un soumbre à faire poou!
Coumo estela sus plaço,
Èro aqui testo basso
Et semblavo legir sus leis malouns doou soou!...
Un fuè grès empara de sinistreis pensado,
Dins l'esprit de toueis doux fasiet soun revoulun,
Et la sageo resoun, paou-à-paou estoufado,
S'estegnet coumo lume oou tubas de soun fum!
Es que, vous v’a disiou, dins aqueleis douos testo
Se l'y teniet rejount un hourrible chantier,
Mounte lou Diable, en trin, jugavo de soun resto,
En qualita de mestre et chèfe d'atelier!...

XVIII

Eh ben, malan de Diou! (dis enfin Toledano,
En s'apuyant dessus sa cano,)
Veguem, brave Sitboun, poudem pas resta ansin;
Quunt-es aquèou deis doux qu'emboouchara Nissim?
Eici, la coumissien me pareit delicato,
Car, per l'aguer souto la pato,
Foout pas s'avanturar coumo de freluquet;
Siguem segur, avant, de nouostre trebuquet;
Dounc, crento qu'entre naoutre,
L'y aguesse, puis plus tard, un sujet de remord,
Et que, l'un dessus l'aoutre,
Devessesse leis tord;
S'anam far presta un libre,
Et counvenem ensem, qu'aquèou que tirara
La lettro la lus prochi, en coumençant per A,
Li resto lou chouas libre
Ou d'emboouchar Nissim
Ou de dire oou perdent: — Me senti pas proun fin!

XIX

De mai, es counvengu que: ni resoun ni ruso
Pourrant servir d'excuso,
Et que, quu se dedis, uno fès engagea,
Senso merci, sera ooubligea,
Per soun refus estrangi,
De souscrioure oou gagnant uno lettro de changi
De la valour de cent escus,
Et l'y mettra:
A quatre mois d'attente,
A l'ordre… aqui l'y ooura lou noum
De Toledano ou de Sitboun,
Veuillez payer par la présente....
Et cætera et cætera;
Enfin, coumo se duout, fara,
Mai que, siet l'escrituro
Eme la signaturo
Et tout lou pataclan,
Siègount de la memo ancro et de la memo man.
Puis per troumpar la casso,
Un cooup lou libre, adu,
Aquèou qu'ooura tira la lettro la plus basso,
Pagara lou mountant de ce qu'oourem begu!
Ansin degun soout ren de nouostre tripoutagi,
D'aquèou juè, qu'ooura l’air d'un simple badinagi,
N’en sourtira, pamen, per tu vo ben per iou,
L'engageament lou plus seriou…
Tant fa, tant va, l'ideilho es ansin aprouvado,
Et, d'uno vouas deliberado,
Coumo ant toujour agu leis supos de cafè,
Sitboun creido: Garçon! arrivez! en effè,
Lou garçoun souna, vent, s'aprocho de la taoulo,
Coumpto de l'hueilh, prent la paraoulo,
Et d'un ton sec, lest et tranchant,
Li dis: Messieurs, vous devez tant...
— C'est bien (dis Toledano), enlevez ce service
Et, pour passer notre caprice,
Veuillez nous apporter un livre, quel qu'il soit;
Non pas, un dictionnaire,
Mais un livre ordinaire,
Nous allons voir celui qui doit!
Lou patroun leis oousent, serco, fureto, rodo;
Passo leis titans dessus, souto soun coumptadou,
Puis durbe un tiradou
Et jus capito un Codo,
Qu'èro estravia dins lou varai
D'un tas de cavos oou degai...
Senso estre alunati m'es ben permes de creire,
Qu'uno trouvailho ansin,
Semblavo facho esprès per li dounar de veire
La fueilho, ounte la lei parlo deis assassin;
Voilà, dis lou garçoun en li pourgent lou libre,
Et d'un er rigolo, dirai meme, un paou libre,
Li ajusto, en fent d'esprit: — C'est avoir du bonheur,
Et l'officier payeur,
Qui sera resté loin de la lettre propice,
N'aura pas à se plaindre, attendu, selon moi,
Qu’il sera condamné selon toute Justice,
De par le livre de la loi!
— Brigadier, t'as raison! riposto Toledano,
Em'un rire mouquur;
Mai ooublides, farçur!
De dire qu'es ooussi lou libre deis chicano.
Oh, puis vè, suficit, aco es proun bargeaqua...
Regarda-un paou ce qu'es qu'un libre d'avoucat,
Ren qu'en lou manegeant vous douno la parloto!
Et puis, estounas-vous (dirai, per coupar court)
S'en l'entendent legir, leis jugis de la Cour
Se changeount en marmoto!...
Tè, Sitboun, moun ami, vouos tirar lou proumier?
Per tu coumo per iou leis chanços sount egalo,
Sièguès davant, siegui dernier,
L'hazar soulet, dira quu es aquèou que regalo!

XXI

Asso, veguem, fem lèou!
(Dis Sitboun, embouni d'entendre Toledano,
L'on creiriet, sacrebiou, que jugam lou castèou,
Lou palai doou grand Turc et touteis seis sultano!....
Mai pouedès pas tirar, puisqu'as lou libre en man?
Provès ben jusqu'oou bout, qu'as gaire de cervello,
Vouos que restem eici, veguem, jusqu'à deman?
— As resoun, tiri,.. tè! qu'es? — Crèsi qu'es uno L!
— Ha que nani, Moussu, vous troumpas, es un T,
(Li riposto Sitboun) et l'y a: Tout condamné....
Mai liègi pas lou resto,
Perceque te creiriès d'aguer juga ta testo!
— Noun, noun, liège toujour, vai perdi pas l'aploum,
(Dis, em'un grand sang-frè, Toledano à Sitboun);
— Eh ben, puisque va vouos, escouto la mouralo
Qu'aquello lettro te signalo
Et qu'as agu lou biai de tant ben tira oou sort:
Tout condamné à mort... (2)
Aura.... m'escoutes ben? — O! — La tête tranchée!
Veses que ta santanço es pas maou panachée!
Aro veguem se jou serai pas plus huroux,
En fem sus leis fuilhets lou signe de la croux:
Suivè ben... un... doux... très! tè va viès es uno M!
Toledano, as perdu! m'ai trovo-te countent,
Car lou prouverbi dis: oou juè, perto d'argent,
Marquo bouonhur en frèmo! …
Leisso veire per iou ce que la phraso dis,
Oou, rodou ounte ai tira la lettro benhurado,
Car, d'après ce que viou, l'y manquo pas d'avis.
Dins aquèou libre de cassado!...
L'Homicide comMis.... (3) es que l'y a ben ansin!
A n'en creire l'hazar, seriam lou d'assassin!
Tè, basto, liègi plus — fai-me, se vouos, leis bano!
Trato-me de poourous! — ris de iou! Toledano!
Diguo, se vouos, que siou pas fouor,
Mai, quèou libre de lei, m'a treboura lou couor!!

XXII

Ansin se finisset quello hourriblo mascoto,
Mounte lou charradis, lou rire et la riboto
Venient, en passo-tems, de servir de plastroun
A l'engamhi secret d'aqueleis doux fripoun.
Toledano paguet, senso ajus de paraoulo,
Soun bèoure em'aquèou de Sitboun,
Leisset doux soous dessus la taoulo
Per la cagnoto deis garçoun
Et sourterount toueis doux, 'me l'ideilho arrestado,
Que, lou souor meme, à la veilhado,
Toledano veiriet de resounar Nissim,
Et que, selon lou biai qu'oourient suivis leis cavo,
Sitboun, lou lendeman matin,
Per èou se reservavo:
De croumpar leis engiens, leis embaisso, en un mo,
De querre l'escoundoun mounte tuerient Grego!

XXIII

Se ce que veni de vous dire
Vous pareit un reci fa d'imaginacien,
Levas-n'en, se voulez, quaouqueis supousicien,
N'oourai ren à redire
Mai ce que vent après, sachez qu'es tout escrit
Senso invencien d'esprit
Qu'es une histori veritablo,
Livrado, per malhur, à la pousterita,
Et que lou Tems, souto seis alo,
Li dounara l'abri que voout la Verita.
FIN DOOU CANT I.
NOTES SUR LE CHANT I.
1. M. Victor Verduron, grand magasin de vêtements confectionnés, sur la Cannebière, 28 et 30, et
rue Pavé-d'Amour, 2, à l'enseigne du Palais de la Bourse.
2. Tout condamné à mort aura la tête tranchée (Code pénal, liv. Ier, art. 2).
3. L'homicide commis volontairement est qualifié de meurtre
(Code pénal, liv. III, art. 395).

CANT II

LEIS AMPLETOS
(Dilun, 15 Janvier 1872)

ENSEIGNADOU:

I. Toledano et Sitboun ant tengu paraoulo.
II. Explicacien entr'èleis doux sus leis ampletos que duvount faire et sus l'houstaou que lougarant.
III. Sitboun se mette en serco de l'houstaou.
IV. Trovo dins la carriero deis Touneliers uno remiso que li counvent et n'en trato lou prex eme
lou counciergi Rampaou.
V. Leis coundiciensi de mestre Rampaou.
VI. Sitboun fa leis siounos et loguo la remiso.
VII. Leis accords entre Sitboun et mestre Rampaou.
VIII. L'affaire estent facho, Sitboun vent trouvar Toledano que l'esperavo sus lou Cours
Bonaparte.
IX. N'en revènount eis ampletos. Descendount la carrièro Bretueil. Vesount Nissim de luench et
li courrount touteis doux à l'endavant.
X. Nissim leis vesent courre, s'esfrailho; a poou que se siègount batus. Sitboun lou rassuro.
XI. Vant touteis très eis ampletos; intrount enco d'un mercier dins la carrièro de la Darso,
XII. Leis aoutreis ampletos. Sitbouns semounde sa tailholo. Nissim croumpo un siblet et cadun se
premunis d'uno bougio.
XIII. Toledano se cargo d'anar querre Grego et de l'aduerre oou cafè sus leis sieix houros.
XIV. Soun arrivado à l'houstaou de Grego. L'entrevisto. Grego fa semblant de lou maou recebre.
XV. Grego vent jougne Toledano dins la carrièro et li espliquo perquo la maou reçu. Toledano li
parlo d'un rendez-vous per lou souor, mounte très jouinos filhos vendrant. Li recoumando lou
secret.
XVI. Grego topo et proumette de se rendre oou cafè à l'houro assignado. Intrado de Grego oou
cafè.
Senso leissa esquilhar lou fiou d'aquesto intrigo,
Suivem leis eis boutigo
Mounte vant se prouvir de touteis leis engien,
Dichos-dins lou-proucès: Peços de counvicien ...

(CANT II, parag. II.)

I

Per vous n'en revenir; Sitboun et Toledano,
Senso uno ideilho de chicano,
Et (passas-me lou mot) en homes delicat,
Toueis doux avient rampli soun infame mandat!
A forço de resouns, de proumesso et d'ooudaço,
Toledano, en gros fin,
Aviet toumba Nissim;
Et Sitboun, qu'en furet sabiet l'us de la Plaço,
Impacien de soun tems, semblavo aguer la claou
De l'escoundoun fataou,
Qu'anavo devenir lou theatre doou crime,
Voui! de l'assassinat doou malhuroux Grego,
Qu’èro, de touteis doux, aougi dire l'intime,
Beled, habid, saraf (1), per parlar soun argo.
II
Avant de vous durbir la pouorto de la sallo,
Mounte, selon l'accord entr'èleis counvengu,
Grego, mystifia, creira d'estre vengu
Per jouir d'uno nuech à la Sardanapalo, (2)
Faguem un pichoun pouint d'arrès,
Et, coumo leis sabem, aro, oou noumbre de très,
Senso leissa esquilbar lou fiou d'aquesto intrigo,
Suivem leis eis boutigo,
Mounte vant se prouvir de touteis leis engien,
Dichos dins lou proucès: Peços de counvicien!
Mai diguem, tout d'abord, qu'avient cadun en testo
Un endrè diferent per assoumar Grego;
Toledano vouliet que siguesse oou Prado (3)
Et dounavo à Sitboun coumo un sagi pretesto,
Qu'en fent l'assassina sus leis bords de la mar,
Per èou vesiet lou cooup plus segur et plus clar;
Perceque (li disiet) dins aqueleis paragi,
Drè que toumbo la nuè, l'y passo plus degun
Et que la mar a l'avantagi,
Quand recèbe un mourent, d'estoufar seis plagnun;
Et puis (li disiet mai), sera-ti la victimo
Que ressucitara per expliquar l'enigmo?…
Coumprenès coumo iou que seriet fouosso fouor
Aquèou qu'oouriet lou biai de faire parla un mouor!
Resto plus que lou cas, inutile à preveire,
Vouoli dire l'arlan doou Pichoun Marseilhès, (4)
Qu'en ren sachent doou fè, finira per far creire,
Qu'es mai un tour de Piemountès...
Lou bèou prougè de Toledano,
Rende Sitboun enquiet, mousquous et pensatiou;
Se n'en trufo en expert et jalous lou coundamno,
En li disent: Crès-me, toun plan voout pas lou miou!
Es trooup coussu, Grego, per qu'acepte d'amblado
Uno partido eis bords de mar;
Et coumo es un poourous, crento d'uno estrilhado,
Nous dira qu'amo pas se recampar de tard;
Alors coumo farem se tend à sa marrello?
Se te dis: piti pas! l'y a gès de dameisello,
Qu'en serco d'un galant ou d'un pouli cado,
Se rendesse de nuè, peramount oou Prado!..
Te disi qu'es trooup luench, et, se me vouos entendre
Voou te faire coumprendre
Et te prouvar per A plus B,
Que siès un gros cebe!…
Coumo vouos que Grego, qu'amo touteis seis aise,
Que s'empoumado tout lou jour
Et qu'a mounte leis voout, seis petouliers d'amour!
O, diguo, coumo vouos qu'aquèou fresquin se plaise
A venir fa lou gaou,
Dins la patrio deis grapaou?
An-un endrè tant soulitari,
Que se l'y aviet quaouque bagari,
(Coumo te va dira per pas vouguer venir,)
Tous tuerient millo fès, avant de vous oousir!..
— Eh ben precisament! (li creido Toledano,)
Es dounc aqui que foout ana
Gros espèci de couano!
Se vouolès que Grego siegue miès derrena!
— Ah, se me coupes la paraoulo
Per me parlar de faribaoulo
Quand te parli bouon sens! (li repliquo Sitboun,)
Es que, te leissi estar... sabès, iou viri roun!
Coumo! coumprenès pas que se sourtem la villo,
Nous foout prendre un coupet?
Qu'uno troto oou Prado, s'es dins lou jour facilo,
Pourra jamai de nuè se faire à ped couquet?
Et lou couchier, c…..n! anara jugua eis carto,
Sounco serem en trin de far dansar Grego?..
Toledano, va viou, vai, ta resoun s'escarto,
Et se cotès, dirai que siès un astrago!
Car rapello-te d'uno
Que, vouguer carregear peramount un temouin,
Es vouyagear dedins la luno,
Es resounar coumo un sagouin!!
III
Es ansin que Sitboun, en s'enhaourant, acano
Lou plan trooup dangeirous qu'a mounta Toledano;
Es dounc èou, l'intrigant, que va lou bèou proumier,
Sercar dins l'oumbro, uno carrièro
Que siègue gaire passagièro
Et mounte leis houstaous l'y siègount pas badier;
Serco que sercaras! calculo pas sa peino,
Soun soulet pouint d'arrès sera sounco a l’ooubeino
De capitar l'endrè
Mounte a la pretencien d'estre home proun adrè
Per l'y atirar Grego; li proumetent d'avanço
Tendrouns courous et frès, pancaro à soun degu,
Et l’infame! la chanço,
De jouir d'un bouonur, coumo a jamai agu!!
D'un cençaou muscadin, engaougno leis aluros;
Ganta, cano à la man et leis lunetos bluros
Escambarlados sus lou nas,
Se mette en routo et d'un taou pas,
Qu'amen d'aguer leis alo
D'un coupo-vent ou d'un pigeoun,
Doou biai que filo et se trimbalo,
Jamai n'oourias jougnu Sitboun,
IV
Doou vieilh camin de Roumo enrego l'endreissièro
Que duout l’aduerre à la carrièro
Dicho deis Tounelier;
Es dins aquèou quartier
Qu'arresto sei dounado,
S'aplanto uno passado,
Estudie ben l'endrè
Et, coumo li counvent, s'enva trouvar tout drè
Mestre Grabier Rampaou, counciergi d'un doumeno,
Charro em'èou et, sans-gèno,
Li dis: Quunt-es lou prex
Que me farias pagar d'aquèou numero Très?
Cafis, coumo va siam, de fouosso marchandiso,
Moun assoucia m'a di: — Tu, que siès un fino,
Vegues, en proumenant de louga uno remiso,
Se l'y rejougniriet toujour quaouqueis balo...
Doune, l'hazard m'adusent dins aquesteis countrado,
Vesi qu'aquel houstaou,
Raport à sa pourtado,
Pourriet nous counvenir, se cantas pas trooup haout!
— Aco s'enva selon, (li dis l'home de gardo,)
L'y a loucacien et loucacien;
Mai, anem, coumo eiço vesi que vous regardo,
Voou vous lachar meis pretencien:
Es doux cents francs per mès et pagables d'avanço;
Aro, aquèou que s'avanço
Et que voout, supousem, l'arrentar per un an,
L'y trouvariet soun avantagi,
Car voulentier m'engagi
De li lou faire aguer per Dex et vuech cent franc;
Mai teni bouon de dire
Que, coumo siet que vire
Lou trata que voulez,
L'y lèvi ren dessus lou prex.
VI
— Eh ben, aco sufis; viou que sias un brave home,
(Li dis alors Sitboun,)
Et doou biai que parlas, se sias pas deis Prud'home,
Diou, senso flatariè, que n'avez ben l'aploum!..
Lou prendrai per un mès; mai escoutas, coumpaire,
Me counvent, tandooument, de pas finir l’affaire,
Senso n'en dire un mot à moun assoucia,
Car vouoli pas l'humilia;
Dins leis affaires de coumerço
Siguez très, doux on un,
Foout ren faire à l'inverso
De ce que voout lou drè coumun;
Vaqui moun ooupinien; dounc, en se quitant aro,
Vous pregarai, mestre Rampaou,
(En vous dounant aquesteis harro),
De vouguer ben, per v'hui, me counfisar la claou;
A coundicien, vous v’a desclari,
Que, se l'y a de trafès ou de pavès manquant,
Abuourarez lou soou me de ciment rouman
Et taparez leis traous de garri...
VII
— De garris! mai n'y a gès! (reprend mestre Rampaou;)
Aro es clar que, belèou, poout l'y aguer quaouqueis traou,
Mai, dire n'y a — n'y a pas; n'y a pas que noun n'in ague,
Perceque tarnben n'y a!
Anem, n'y a; que n'y a ges! diou ges, pas noun n'y a,
Pamen n'y a pas que n'y ague!
Ce que tamben voout dire en lengagi francès
Que se n'y a, n'y a presquo gès!...
Percequ'es de la claou, l'ant pas facho de veire,
Pouodi vous la prestar, se foout, jusqu'à deman;
Tenez — se roumpra pas, pensi entre vouostreis man?
Ansin, vouostre assoucia pourra tout veni veire;
Et puis, un cooup d'accord, farem un bout d'escrit,
Car, siègue di en passant, n'ami pas leis countesto;
lou, siou franc, coumprenez? et s'ai gaire d'esprit,
Diou, senso me vantar, que manqui pas de testo...
Eh ben aro, à deman; se l'houstaou vous counvent,
N'en gardarez la claou et m'adurez l'argent;
Et, ma filho vo iou, vous darem la quitanço;
Se noun, farem alors coumo s'aviam ren di,
N'en restarem pamen ami,
Et cadun n’en sera per seis frès d'elouquanço!!..
— Vaqui qu'es entendu! li repliquo Sitboun,
Satisfa de la pacho,
Et vite se despacho
D'anar vers soun coulèguo et li rendre resoun.
VIII
Sus lou Cours Bonaparte, en regard deis platano,
Se proumenavo Toledano;
Que l'esperavo, (se coumprend,)
Et que, per pas perdre soun tem,
Choousissiet leis paousito,
Afin, (lou celerat!) qu'en cas de reussito
D'arrentament doou magasin,
Sachessount l'y arrivar per lou plus court camin.
Ero en travailh de seis ideilhos
Quand vis, oou davant d'èou, venir dins leis aleilhos,
Rède coumo Artaban, (5)
Sitboun, qu'en brassegeant,
Li afourtissiet de luen per un gros voui de testo:
Ai gagna moun Rampaou! la loucacien es lesto!
Per se jougner, cadun alongo alors lou pas
Et dins un ren de tems sount toueis doux naz à naz.
Ah, que voudriou eici, dins lou fuè que m'alumo,
En Horace-Vernet, saoupre faire un tablèou!
Coumo te lachariou, ma paouro et vieilho plumo,
Per prendre la paleto et lou pichot pincèou;
Miès que sus lou papier vous pintariou sus tèlo,
La figuro, leis traits, l'afrouso sensacien
D'aqueleis doux fripouns, se disent la nouvello
De soun hurouso loucacien.
S'atenent, oourias dit, an-un fiou electrique,
Toledano et Sitboun fasient plus ren qu'un corp,
Et seis sens, tremoulant per ressaouts satanique
Semblavount gangassas per un meme ressort!
De l'uno à l'aoutro man, la claou passo et repasso,
Te-tu, te-iou, cadun en dessena l’embrasso,
Et, poutouns sus poutouns, la claou fa tant de tour,
Qu’emprunto doou sang-viou un semblant de calour!
Sount guèchous de bouonur! Coumo pèr de miragi,
Vient l’amo de Grego voulastregear dins l’er!
Mandount (dirias) leis mans dins soun cofre dubert
Et semblount, de soun or, se faire lou partagi.
IX
La secousso deis ners n’a panca fa soun proun,
Mai l’esbran s’amourtis… Toledano et Sitboun
Devenount sounoumbrous... quoouquaren leis embèto,
N'en sount oou pensament de faire leis ampleto;
Car lou soulèou es bas, et, per aquestou souor,
Li foout l'ensacadou, leis couordo, un coulèou-serro,
Et, siet per mar ou ben per terro,
Foout que croumpount la caisso ounte metrant lou mouor.
Es eici que n'en siam l'es que, se lou tems presso,
Uno fachouso maladresso
Pourriet tout degailhar — faire avourtar, belèou,
Lou plan, que jusqu'eici, li pareissiet tant bèou.
Mai tranquilisas-vous, sount ferras; la Prudenci
Meno ooussi per la man lou genio doou maou,
Et, se li a fa trouvar, coumo sabez, la claou,
En meirastro doou ben, li dara la scienci,
Quand croumparant ce que li foout,
D'aguer lou front d'acier de quaouquun qu'a pas poou.
Fouosso pensamentis despuis ulno passado,
Quittount, balin balan, la bello proumenado
Et descendount, toueis doux, la carrièro Bretuei,
Quand tout d'un cooup, Sitboun, fino ooureilho et bouon uei
Sente, dirias, Nissim — l'aouse - entrevis sa testo;
Se quilho sus seis peds, reluco miès, s'arresto,
Et, segur de soun cooup, fa miè tour de cantèou,
Se piquo sus la cuisso en s'escreidant: Es èou!
— Quu? li dis Toledano,
Lou fixant coumo un buou lest à jugar deis bano.
— Quu! quu! (reprend Sitboun,)
Que me parles toujour coumo an-un gafouyoun!
Eh quu serquam?… couè-d'aze!
Nissim ou mestre Blaze?…
Tè, miro sus, moun det — veses pas, peravaou —
Davant lou pouont levis, en faço doou canaou,
Aquel home planta, rede coumo uno tanque,
Qu'es couiffa d'un turban et qu'a leis brailhos blanco?
Me semblo que leis Turcs sount pas puis tant espès,
Per pas veire Nissim mounte te disi qu'es!..
L'un et l'aoutre l’ant vis; subran coumo uno flècho,
Embandis per ensem dins la foulo fant brècho,
Et, vers lou meme but, courrent à quu miès-miès,
Sus Nissim espanta venount piquar de piès.
X
Ben que belèou leis esperesse
Ou que de luen leis counouissesse,
Nissim
Acula ansin,
Dins sa testo fremento
Uno faroucho crento
Et se songeo: quu soout, s'ant pa aga de resoun?
Ou se dins l'interest que dejà leis diviso,
En mutuelo testardiso,
Se sount pas, per bazar, ficha de cooups de poungs?
N’en èro aqui, l’amo esmoougado
Dins la peniblo certitudo,
Que veniet d'arrivar quaouque gros estampèou,
Et cregniet meme per sa pèou,
Quand Sitboun, en risent, li dis sus la figuro:
Drè te veire d'amount, avem fa la gajuro,
Tu! Nous servent de but,
Qu'en courrent, quèou deis doux que manquariet la chanço
De toucar lou proumier t'a poulido prestanço,
Pagariet lou vermouth, leis cigaro et leis frès
D'un bouon soupar per touteis très!..
Aro, Nissim, te vaqui jugi
Et, per evitar tout grabugi,
Digo lèou, se te plait, quunt-es d’èou vo de iou,
Qu'a touca lou proumier teis brailho ou toun fooudiou? .....
— Es tu Sitboun, car Toledano
Es esta court d'ooumens douos cano,
(Li dis Nissim, en rassura,)
Et diou qu'es èou que pagara!..
Et vague de sooutar, de brassegear, de rire,
De mourgar Toledano et toueis doux de li dire
Sus l’er de la cansoun:
Comment trouvez-vous le bouillon?..
XI
Pamen foout pas perdre de visto,
Que tout aco n'èro qu'un juè
Et que, s'ant capita Nissim dins aquèou luè,
L'un ou l'aoutre, segur, duvient n’agner la pisto;
Enfin, coumo que siet, lou rescontre es huroux
Et sooubrem enca un cooup que très fant mai que doux.
Erount ansin, fasent seis farço
Dins la carrièro de la Darso,
Quand, sus un signe de Nissim,
Lon rire cesso et dounant plaço
An-un seriou dirias de glaço,
Intrount presquo de front dins un grand magasin,
Mounte se l'y vendiet de senglos, de tailholos,
De courdouns, de bricolos
Et touto sorto d'effèts lest
Enco Marius Prost-Aimès (5)
Eicito es bouon de saoupre
Que Toledano, sus leis aoutre,
Aviet l'hurouso qualita
De parlar marseilhès eme facilita:
Tamben, senso esperar de se va faire dire,
Se paouvo en double-sieix, (6) emprunto un fin sourrire,
Et fissant lou patroun,
Li dis: Voudriou, Moussu, doux mestres de courdoun,
De l'espessour d'uno courdeto,
Et coumo duout servir de tirant de souneto,
Me lou darez en sedo; es toujours plus pouli,
Et, puis, jamai s'encrassouilhi
Coumo la lano, que se coupo
Ou se changeo, à la longuo, en courregeoun d'estoupo.
— Vaqui qu'es resounar coumo gent doou mestier,
(Li dis, en galegeant, nouostre passomentier,)
Tamben voou vous servir coumo s'eriam counfrèros.
Tenez, manegea-un paou, s'eiço seriet proun fouort?
Es encaro un coupoun deis Messiès Magnan frèros;
Em'un listèou ansin, ooussarias moun coumptouor,
Et, senso plesentar, se voulias vous li pendre,
(Per vuè pan de courdoun, teni pas de leis vendre,)
Mai vous assuri, qu'un liban,
Vous soustendriet pas miès qu'aquèou trouè de ruban.
— Anem, aco es coumprès, (respouonde Toledano,)
Es à me dire, qu'oou besoun,
En vous croumpant aquèou courdoun,
Pouodi me n’en servir coumo d'uno cooussano?
— Qui v'avez devina, (repliquo Prost-Aimès,)
Et siou ben aise de vous dire,
(Eiço v’ajusti senso rire,)
Qu'à vingto-quatre soous, n'en pagas pas lou prex.
Toledano se viro et coumptant la mounedo
Que li foout per pagar questou courdoun de sedo,
Resto court de doux soou;
Quand Sitboun, sus lou cooup,
En home de cabocho,
Eme marrido humour leis tiro de sa pocho
Et, leis jitant sus lou coumptouor
Coumo un jugaire de guindèso,
Li dis: Tè! leis vaqui — que, per uno foutèso
Nous fariès amusar jusqu’an-aquestou souor!
Pamen foout pas se creire
Qu'en se parlant ansin,
Siègount sourtis doou magasin
Senso, leissa entreveire,
Oou marchand Prost-Aimès,
Qu'erount hounestes touteis très;
Car nouostreis bouons apotros,
Avant de lou quittar, li ferount tant de votros,
Qu’amen de saoupre qu'erount Turc,
Per très escrivaros, leis oourias près, segur.
XII
Enfin, aquello ampleto es lesto
Et per martèou en testo,
Li resto plus que d'acampa
Touteis leis cavos qu'ant croumpa;
Et coumo en fouoro de la mallo,
Que croumparant deman, ant dejà fouosso ooutis,
Per pas s'avanturar dins un trooup grand dedalo,
Me disi sus lou cooup de devenir precis,
Car finiriou sabi pas quouro;
Dounc, senso anar serquar miè-jour à quatorge-houro,
Voou vous far saoupre en quatre mot,
Leis engiens qu'ant servi per matrassar Grego.
Sooubrez d'abord que, siet coumo armo de desfenso,
Toledano, despuis quinge-jours, à paou près,
Aviet fa la despenso
D'uno massugo en ploumb, que teniet de relès
Dessus sa chimineilho,
Et, qu'à n'en creire seis ideilho,
N'èro ni mai ni men
Qu'un ajus d'ournament,
De beloyo et d'aluro
Oou cavilhier de seis armuro;
Quand, lou sus-lendeman,
S'es retrouva l’ooutis dins un gros gour de sang,
Et dins l'houstaou... (eici reserqui pas la rimo,)
Mounte Angelo Grego devenguet sa victimo!
Sitboun, èou, franc-tirur di de l'Egalita,
Qu'a servi seis doux ans en sourda patrioto,
Et, qu'en realita,
N'es esta de tout tem qu'un tirur de carroto,
Souto lou double noum
De marri bougearroun!
Semoundet sa tailholo,
Duguent servir de camisolo
Oou malhuroux passien qu'anavount sagatar,
S'aviet fa lou semblant de vouguer desertar.
Quant oou gus de Nissim, ambulant de carrièros
Et courreire de fièros;
Chambard accrapuli, mounino oou cuou pela,
Sale marchand de canela
De countuni en gogueto,
Dins lou proumier bazar anet faire l'ampleto
D'un siblet de doux soou,
Per, en cas de besoun, se se dounavount poou
Oon moument doou sacrugi,
Èou, pousquesse en siblant li enseignar lou refugi
Qu'oouriet gagna per se soouvar
Et, mounte, touteis très, pourrient se retrouvar.
S'erount ooussi prouvis d'uneis douos grosseis saco,
D'un cabudèou d'estaco,
D'uno dougèno de clavèou,
D'un soulide martèou
Et d'uneis estanailho,
Lou tout encafourna dins un long sac de pailho,
Et per coumpletar l’arsenaou,
(Estent que ren li esquilho,)
Per l'y veire ben clar, en guiso de fanaou,
Cadun s'èro mounta d'un parèou de bougio.
XIII
Enfin, ant tout ce que li foout,
Aro li resto plus, per reussir lou cooup,
Que de trouvar la frimo
Que duout faire toupar la malhurouè victimo;
Veguem, dins aquèou cas,
Quu sera, de Sitboun ou ben de Toledano,
Lou delura proun crano,
Que voudra se cargar doou role de Judas!..
Mai serquem, plus — l'affaire es facho,
Car dejà Toledano, em’un rire foourèou,
Leisso legir dessus sa facho
Qu'es ben aise, soulet, de tendre lou panèou:
Leisso, leisso-me faire!
(Dis à Sitboun emé soun biai,)
Pouos estre bouon coumo trimaire,
Mai per eiço vouos ren — gastariès lou travai;
Countento-te, per lou quart d'houro,
De restar poouvadis et, se vouos saoupre quouro
Moun cooup sera parfet,
Vai m'esperar dins lou cafè,
Mounte hier, touteis doux, en louyalo partido,
Jugueriam de Grego la bourso emé la vido!
— Eh ben, vai l'y! (reprend Sitboun,)
Senso mai aloungar teis gesto et toun sermoun,
Et perdès pas de visto,
Que iou, dins quèou moument,
En t’esperant, tendrai d'amen,
Se, coumo te va diès, pouos passar per artisto!
Et per li coupar lou caquet
Toledano partet.
XIV
Esparlinga, loougier, prim et sarra deis anco,
Gagno, d'un pas d'agruè, la carrièro Mountgrand,
Et vague de filar — passo davant la Banquo,
Trimo que trimaras, puis s'arresto subran
Jus oou quaranto-sept, mounte Grego restavo
Et mounte (lou fena!) sabiet que s'encaissavo
Tout l'argent reclama
Per la richo meisoun deis Messiès Samama. (7)
L’entrevisto duret tout oou mai dex minuto,
Per miès dire, lou tem que foout quand l'on discuto
L'houro et l'endrè d'un rendez-vous,
Entre gens de travai ou de different gous.
Diguem, qu'eiço, quand se passavo,
Èro quatre houros, tout bèou jus,
Et que Grego, quand travailhavo,
Èro, à dire verai, un ferouge Brutus;
Amavo pas que l'on veguesse
Queque siet que faguesse,
Et, se quoouquun veniet se mettre davant èou
Quand escriviet sus soun burèou,
Aviet per sa coustaumo
De lèou quittar la plumo
Et de rejougner soun papier,
Puis d'un air de troupier,
La mino ranfougnado,
Lachavo sa bourdado
Oou paoure visitour
En li disent: Faites le tour!
Ici, personne n'entre,
Et, vous pouvez du centre
De cet appartement,
Me parler carrément,
Sans chercher à vous mettre
A la place du maître
Pour voir ce qu'il y fait:
Je vous le dis: ça me déplait!!
La memo phraso estent lachado,
Coumo dirias uno fusado
Sus Toledano aqui present,
Reussisset talamen ben,
Qu'aquest dins èou se demandavo,
En counouissent Grego tant bouon,
Se, doou ton sec que li parlavo,
Èro per rire ou per debouon,
XV
Mai la suspriso duret gaire,
Car Grego, qu'èro en tout fouesso et fouesso discret,
Guinchet de l’ueilh en fin coumpaire
Et sourterount ensem per charrar en secret;
Un cooup d'avaout dins la carrièro,
Grego, d'uno façoun courouso et familièro,
Vesent que Toledano èro encaro esmoougu
Non prepaou embrunca que se li èro tengu,
Prend, per lou rassurar, lou proumier la paraoulo,
Et veici, paou-à-paou coumo se n'en espaoulo:
— Ce que t'ai dit d'amoun, n'èro qu'en plesentant,
Toledano! foout pas va prendre argent coumptant,
Car que burèou que siet, (n’en ai fa la remarquo)
A soun gus de mouchard — soun traite Baratier (8)
Que, per se far valler doou patroun de la barquo,
(Meme per seis amis!) se changeo en chin-ratier;
Coumo èou casso gratis, gueiro, chooureilho, espincho,
Sigues mestre ou varlet, lou celerat te guincho!
Calculo lou moument, prend escousso: un, doux, très..
Et pan, sus tu, d'un bound, taou qu'un garri sies lest!!
Vaqui perque, dins la cregnenco
Que veniès me parlar d'un rendez-vous d'amour,
Ai fa semblant, en ta presenço,
De vouguer te recebre eme marrido humour.
Leissem dounc esta qui leis resouns estupido,
Que pourrient nous tenir touteis doux en balan,
Toledano! crès-me — vai jamai de ma vido,
Encaro men per tu, siou esta maou-galant....
Anem, de-que s'agis? car viou sus ta figuro,
Qu'as à me dire quoouquaren...
— O! (li dis Toledano en reprenent aluro,)
Et, se t'ai derangea, segur n'es pas per ren...
Escouto-me, Grego! ... De-matin, à la Bourso,
Sitboun, que poout passar per un home à ressourço,
Vouliet te veire entre quatre ueilh,
Per t'anounçar que s'ooujourd'hui
Vouliès faire bambocho,
Aviet très filhos souto clocho,
Jouinos, poulidos, gailho, enfin très pardigaou
Mailhas, frès et grassets — de tant poulido graci,
Que visto nuso an-un miraou,
Sount bello à remembrar lou tablèou deis très Graci!..
Te n'en disi pas mai,
Retourno à toun travai;
Et peraqui sus leis sieix houro,
Ou, se va vouos, un paou plus lèou,
Senso te ben precisar quouro,
Mai en sourtènt de toun burèou,
Te douni rendez-vous sus lou Cours Bonaparto;
Se l'y eri pas, vendras oou cafè doou Palai,
Qu'es carrièro Bretuei — de segur l'y serai,
Entooula me Sitboun, que jugarem eis carto;
Mai, noto ben, Grego!
Que foout que ren trespire
De ce que veni de te dire,
Diou-garde, se Sitboun n'en devinavo un mot!
Car es jalous de seis pipado
Coumo un chivaou de la civado
Et seriet dangeirous de li tirar doou naz,
Ce que vendra soulet, poc-a-poco, veiras;
Dounc, ten-te va per di; sounco serem à taoulo
Ensemble, aquestou souor,
Foout que Sitboun proumier, se prengue la paraoulo,
Ou, de segur, te diou, nous jugo un ped de pouor!..
Regarda un paon, s'est-i crouyable
De mies tentar Grego? pecaire, èou! inflamable,
Qu’oou mendre ventoulet d'un coutilhoun fumèou,
S'abravo, coumo oou fuè la visi de gavèou!
XVI
— Siès brave, Toledano, et ta bouono manièro,
Que n'es per iou pas la proumièro,
(Li respouonde Grego,) me provo un cooup de mai,
Que d'ami coumo tu sount rare que noun sai!
Ooussi, te diou à la voulado
Que m’en voou lèou à l’acabado
D'aquello lettro que teniou,
Quand as vougu venir ver iou;
Decendi la metre à la posto,
D'ounte reparti au grand galop,
Et, se te rendès à toun posto,
L'y veiras arrivar Grego!..
Ansin, lou pigeounèou partet tout d'uno haleno,
Et lou tem que mettet per faire ce qu'ai di,
Siguet tant lèou chabi,
Qu'arrivavo oou cafè qu’èro sieix houro à peno.
Paoure enfant avugla, quunto terriblo fin
Tramavo contro tu l'implacable destin!
Mai perque, quand courriès l'amo touto esmoougudo,
Per lèou pagar d'exactittido
An-aquèou rendez-vous, s'es rescountra degun
Que te barresse lou passagi?
Perque l'hazar, de fes tant sagi,
Quand voout soouvar quoouqun,
T'a garda lou secret d'aquel atrapatori,
Coumo esprès, l'on diriet per se dounar la glori
De faire parlar d'èou,
En leissant reussir lou plan de teis bourrèou!!
Talo siguet, pamen, l'afrouso maliganço
Doon guet-a-pan qu'avient mounta,
Et quand vous l'oourai racounta,
Pourrez plus retenir vouostreis cris de vengeanço!
FIN DOOU CANT II.
NOTES SUR LE CHANT II.
1. Compatriote, ami, bailleur de fonds.
2. Sardanapale: dernier roi d'Assyrie, célèbre par son luxe et ses richesses, mort en 759 av. J.-C.
3. Prado: cette promenade est, sans contredit, l'une des plus belles que puissent posséder les villes
de France. Elle a 5 kilomètres de longueur et est large, avec ses allées principales et ses contreallées,
de 45 mètres. Elle est due à l'initiative d'un des anciens maires, administrateur des plus
éclairés de Marseille, M. Théodore Bernex, et a été commencée en 1830. C'est en 1842 qu'elle fut
ouverte au public.
A l’extrémité de la promenade du Prado, sur l'une des plages les plus riantes de la Méditerranée,
il vient de se fonder un établissement thermal qui présente à la fois une station balnéatoire et
hivernale. Cet établissement est appelé le
Roucas-Blanc; il est ouvert au public toute l'année; il comprend l'hydrothérapie, les bains de mer
et les bains d'eau thermale. Un grand hôtel, richement décoré, y a été disposé pour la réception
des étrangers.
Cet établissement, dont je ne puis faire ici qu'une bien rapide esquisse, peut être signalé, malgré
sa récente fondation, comme un des plus importants qui existent en ce genre, et l'on peut dire,
sans présomption, que son beau site, la richessa de ses eaux thermales et sa bonne direction lui
promettent un brillant avenir. M. Désiré Michel, le créateur, en est l'administrateur général.
4. Le Petit Marseillais: feuille politique et littéraire, imprimée à Marseille, paraissant tous les
jours. Son premier numéro est daté du 2 mars 1868.
5. M. Prost-Aimès (Marius), mercier, rue de la Darse, n° 33.
6. Se poser en double-six: expression populaire pour dénoter l'orgueil de celui qui se met toujours
en évidence (1ère pose au jeu du Domino).
7. M. Angelo Grego était le représentant à Marseille de la maison Samama aîné, de Tunis
8. Baratier: dérivé du celtique ou de la basse-latinité Baratum, signifiant: trompeur, fripon,
dévergondé, usurier, etc., etc. (Dictionnaire provençal d'Honorat),
CANT III
LOU RENDEZ-VOUS OOU CAFÈ
(Dimar oou souor, 16 Janvier 1872)
ENSEIGNADOU:
I. Avant prepaou. Trecanar de la villo oou cooup de sieix houros doou souor.
II. Sourtido de la jouinesso après lou soupar de familho. Seis reuniens.
III. La resoun perque lou rendez-vous oou café s'es fa à sieix houros doou souor. N'en revenount
oou coumplot.
IV. Arrivado de Grego oou cafè.
V. Sitboun durbe la seanço Soun pichoun preambulo à Grego.
VI. Sus la proupousicien de Sitboun de faire venir quoouquaren pèr bèoure, Grego l'y counsente,
souto la coundicien qu'èou, Grego, pagara.
VII. Lou garçoun doou cafè leis serve. Pichouno reclamacien de Grego.
VIII. Avant d'entamenar soun conte, Sitboun fa jurar à Grego et soi-disant à Toledano, que
repeterant ren de ce que vant entendre.
IX. Sitboun li coumenço soun conte. Quand l'a fini, dis à Grego de paga
MARIUS DECARD 1875 ( lengo d'O de Marsiho, grafìo founetico. )

:: LES POÈMES ::

A Ounour à la Fino e à Cesar. (Pierre Dominique Testa lou 12 de nouvembre 2007.)
A Fine Gabriel, appelé Fine César … (Pierre dominique Testa, le 12.11.1989)
A vous ma Fine César (Pierre DominiqueTesta, le 17.6.1991.)
A BAGATOUNI ! : LOU BAL (Valèri Bernard)
A Dominique mon épouse bien-aimée. (Pierre Dominique Testa, le 27.12.1988.)
À douze ans - À douge an (Pierre (Pèire) VIRION - mai 2009)
À Flassans (Pierre VIRION (janvier 2009))
A Grégoire VII. (Pierre DominiqueTesta, le 4 mai 1985 .)
A la bello Bouscarlo, Christine Le Merò d’Alau (Pierre DominiqueTesta lou 4.5.1986 .)
a l'ostau de la vielha (Joan Glaudi Puech)
A Madame Elise Achard, née Reynaud en 1899, à Aspremont, qui vécut à St Pierre d'Argençon où toute sa vie, elle garda ses moutons. (Pierre Dominique Testa, le 18.4.1986.)
A Marie Castelin, née à Allauch en 1892, l'amie et voisine de Marie Ferraud de la rue Lisette . (Pierre Dominique Testa, le 18.1.1986)
A Marie-Jeanne Limousin, née Michel en Mai 1910 à Allauch, dit " la Fiòli ". (Pierre Dominique Testa, le 15.2.1986 .)
A mon neveu Christophe Dupaigne (Pierre DominiqueTesta, le 15.6.1986.)
A Segne Gàrdy, nouest' amable proufessour de literaturo. (Pierre Dominique Testa emé Rita Mazaudier e Lilian Olivier de Rouërgue.)
A Segne GARDY, proufessour d'Occitan à la facurta de letro Paul Valery de Mountpelié. (Pierre Dominique Testa, le 16 12 2005 à Mountpelié, entàntou lou cous de literaturo óucitano de Moussu Segne Gardy, sus l'obro d'Augié Gaillard de Rabastèns au tèms de la refouarmo, que Lilian Olivier de Roudes en Rouergue mi pourgè soun vièi libre pèr )
a toi ma mère (Patrick coquillat)
A touèi leis ensignaire oucitan de Mountpelié (Pierre Dominique Testa, lou 8 de setèmbre de 2003 .)
Aà Mon grand-père, Francis Eymery, né en 1907. (Pierre DominiqueTesta, le 29 11 1986 )
Acènt dóu Miejour (Pierre Dominique Testa, lou 13 de jun 2013.)
Adelimen. (Pierre Dominique Testa lou 6 9 2005 8H.)
AGRIOTAS E POUMETAS (Jousè TELLIER)
Alino Bernardac. (Pierre Dominique Testa, lou 17 febrié 2010, en gramacimen dei vut de Carèmo d’Alino Bernadac.)
Amelié (Pierre Dominique Testa lou 3 de Febrié 2008. )
Amitié ? (Pierre Dominique Testa. Ce Soir 11.11 2007, pour Pauline et Cathy de St Victor. )
Amour emmène-moi ... (Pierre Dominique Testa le 19.9.1985)
Angoisse d'un soir . (Pierre DominiqueTesta le 28 mars 1985 .)
Anniversaire de ma mère. (Pierre Dominique Testa, le 9 juillet 2010 pour les 80 de ma mère, née en 1930. )
Anniversàri dei trent'an de Lilian Olivier de La Bastide en Rouërgue. (Pierre Dominique Testa, lou 4.7.2008)
au cafè de Carmen (puech jean claude)
Au vielh castèu (Joan Glaudi Puech de Ménerbes.)
Aubèta (joan claudi Puech)
aucèu dins lou cèu. (Pierre Dominique Testa le 16 12 2006 à Barbaraou . )
Aurélie Soldaïni, bon anniversaire pour tes 30 ans. (Pierre Dominique Testa, pour les 30 ans de ma nièce Aurélie Soldaïni, le 19 décembre 2010.)
Aurelìo G. dou Plan de Cuco. (Pierre Dominique Testa le 10.11.2007 )
Avé Maria (Pierre Dominique Testa, le 11.9.1989.)
Avé Maria, Avé Maria .... (Pierre Dominique Testa le 31 Juillet 2006 .)
Bèla amiga (Joan Glaudi Puech)
Bèu tems. (Pierre Dominique Testa, lou 1 4 2015.)
Bonjour en touti ( La pastresso espeiandrado ) (Frédéric Mistral, le 2 janvier 1851. ( avant la mise en place de la graphie « mistralienne » ))
Boueno annado 2011. (Pierre Dominique Testa lou 1.1.2011.)
Bouen' annado 2009. (Pierre Dominique Testa, lou 31.12.2008. )
Bouen' annado 2012, Maryse Garcian d'Allauch. (Pierre dominique Testa, lou 10 de janvié 2012. )
Bouen' annado 2014. (Pierre Dominique Testa, lou 1 janvier 2014.)
Boues dins Garlaban. (Pierre Dominique Testa, lou 11.10.2008.)
Bourroulo de Curat ! (Pierre Dominique Testa, lou 2.1.2012.)
Brago... (Pierre Dominique Testa, lou 23 de setèmbre 2015)
Brise d'Amour. (Pierre Dominique Testa le 7.7.2010. Brise d’amour. )
Camille. (Pierre Dominique Testa, Lundi 19 1 2004, 11 heures .)
Candelouso à St Vitour. (Pierre Dominique Testa, lou 12 1 2008.)
Canta.... (Pierre Dominique Testa, lou 3 de janvié 2017.)
Cap d'an 2014... (Pierre Dominique Testa, lou 30.12.2014.)
Carce. (Pierre Dominique Testa, le 27.1.2009. )
Carriera Arnaud Danièu. (Joan-Glaudi Puech de Menerbes. )
CHICHOIS .... N° 1 ..... (G. Benedit ... 1855 ... )
Chichois ( en entier ) vers en provençal marseillais.1879. (Bénédit Gustave. )
Cigalo. (Pierre Dominique Testa, lou 30 de jun 2010. )
Cigalo... (Pierre Dominique Testa, lou 3 aout 2015.)
Climatico ! (Pierre Dominique Testa, lou 5 de janvié 2015. )
Comte d'à rebous. (Pierre Dominique Testa, lou 13 d’avoust 2008.)
Còrsou. (Pierre Dominique Testa, le 9.4.2008.)
Coulòqui Max Rouquette d'abriéu à Mountpelié. (Pierre Dominique Testa., lou 4.4.2008.)
Coumboscuro deis Arneodo. (Pierre Dominique Testa lou 31.1.1993 .)
Coumo la fum (Martine Gonfalone, 5/12/2007.)
Couralo Sant Sebastian d'Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 3.1.2009. )
Crimis Propre Ficcion ... ( p 83 ) (Florian Vernet, Crimis Propre Ficcion, IEO 2001. )
Dai... (Pierre Dominique Testa, lou 22 de mai 2015.)
Dangié dangié ... (Pierre Dominique Testa, lou 18.10.2009. )
Daréire l'ourisount (Péire Roux de Santo Lucìo de Coumboscuro, dins vau Grana, valado prouvençalo d'Itàli. ( Aquesto pouesié fuguè facho pèr un escoulan de la pichoto escolo de mountagno pèr un drole dóu vilajoun entre leis annado 2000 e 2004, recampa dins uno antoulougio es)
Darrièro nuech. (Pierre Dominique Testa, lou 14 de mai 0h10. )
De Lorraine à Provence (Pierre VIRION (janvier 2009))
Dèco d'amour. (Pierre Dominique Testa, lou 22 9 2009.)
Dedicàci de « Fino e Cesar », A Dono Rousèto Bileras, (Pierre Dominique Testa, 25.3.2012. )
Degai. (Pierre Dominique Testa, lou 25.1.2009.)
Délire d'un soir, à Valérie, de St Pierre d'Argençon (Pierre Dominique Testa, le 29.7.1988.)
Demòni... (Pierre Dominique Testa, lou jour de Pasco 31.3.2013. « Diabolicus…. »)
Départ de Marie-louise Michel, née à Allauch en 1920. (Pierre Dominique Testa, le 10.8.2008.)
Depremido. (Pierre Dominique Testa, lou 25.10.2010.)
Dernier voyage de Thibault et d'Eliot. (Pierre Dominique Testa. Le 8.11.2009. A mes cousins, les jumeaux Thibault et Eliot Guimbergue-Bagard de Clermont-Ferrand, partis trop tôt pour le Ciel le 4 juillet 2009.)
Désiré SUOU de Villecroso dins Var. (Pierre Dominique Testa, lou 13.10.2009.)
Despartido d’Óulivié Billet. (Pierre Dominique Testa, lou 8 de desembre 2014.)
Diéu. (texte de Frère Danick Labinal, franciscain à Brives, traduit par Pierre Dominique Testa, le 29 mars 2012. )
Dins quàuquei jour... (Pierre Dominique Testa, lou 13 d’avoust 2008.)
Divino Pouesié. (Pierre Dominique Testa, lou 22.10.2010. A Jean Claude Foret, autour oucitan e proufessour de literaturo à la facurta Paul Valery de Mountpelié. )
Dono Gorlié de Castèu-goumbert. (Pierre Dominique Testa, lou 6 novembre 2013. A Dono Gorlier, lachièro à Castèu-goumbert.)
Dos ivers. (Poésie envoyée par : mo@, le 6.12.2007. )
Dùbi... (Pierre Dominique Testa, lou 28 d'abriéu 2015 .)
Eiguiero : à n'uno chatouno d'Eiguiero en guierdoun de soun retra (Baroun Guillibert, lou chapòli di poutoun, dins la revisto " escolo de lar " du 21 décembre 1902)
Ela (Joan-Glaudi Puech, pouèto de Menerbes.)
En Chino 1 (Pierre Dominique Testa, lou 12 de setèmbre 2013.)
En Chino 10 ... (Pierre Dominique Testa, lou 15 juillet 2017.)
En Chino 2 (Pierre Dominique Testa, lou 14 11 2015)
En Chino 3.... (Pierre Dominique Testa, lou 20.12.2015.)
En Chino 4. (Pierre Dominique Testa)
En Chino 5. (Pierre Dominique Testa; lou 8 de jun 2016.)
En Chino 6 (Pierre Dominique Testa, lou 20 d’Outobre 2016.)
En Chino 7. (Pierre Dominique Testa, lou 7 de janvié 2017)
En Chino 8. (Pierre Dominique Testa, lou 4 de febrié 2017.)
En Chino 9 (Pierre Dominique Testa, lou 9 abriéu 2017)
Enchâtrat. (Pierre Dominique Testa lou Dimènche 27 d'Avoust 2006)
Esperanço de Printems. (Pierre Dominique Testa, lou 5.4.2008.)
Espèro de printèms. (Pierre Dominique Testa, lou 17 de mai 2010. )
Espèro d’amour. (Pierre Dominique Testa, lou 13.3.2010.)
F.rançois de Montsabert : départ (Pierre DominiqueTesta, le 22.11.1990.)
Fabienne Girard de St Pierre d'Argençon. (Pierre Dominique Testa, le 27.12.2007 )
Fai de nèu (Joan Glaudi Puech)
Felibre faus (Pierre Dominique Testa, lou 9.2.2008)
Fèsto de la Musico 2010 pèr la Glèiso d'Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 8 de mai 2010. )
Fête des mères (Pierre DominiqueTesta le 3 Juin 1993.)
Fifi et Belé, Rose et Antoinette Mouren, nées en 1893 et 1888, à Marseille sur la Corniche. (Pierre Dominique Testa le 24.12.1987.)
Fin de mai 2011. (Pierre Dominique Testa, lou 30 mai 2011.)
Finimound à ma Fiholo Louise Longeon d'Eyguières. (Pierre Dominique Testa, le 23.12.2007.)
Fragileta (Martine Gonfalone)
Franciscan. (Pierre Dominique Testa, lou 20.9.2008)
Freduro (Pierre Dominique Testa lou 21 de febrié 2015.)
Frumo.... (Pierre Dominique Testa, lou 1 de setèmbre 2012. )
Garlaban... (Pierre Dominique Testa, lou 26 d’abriéu 2015.)
Gast ! (Pierre Dominique Testa, lou 16 de Julié 2014. )
Gèu dins Garlaban. (Pierre Dominique Testa, lou 19 desembre 2009, que defouero faguè -7° dins Garlaban. )
Gramaci à l'istourian Reinié Merle. (Pierre Dominique Testa, lou 9.2.2010 A l’istourian Segne Reinié Merle que mi mandè sèis astruch pèr lou trabai de ma tèsi de lengo d’O, que soustenguèri lou 11 desèmbre 2009 à la facurta Paul Valery de Mountpelié sus Désiré Suou de Villecroze dins Var.)
Groussié, groussié ..... (Pierre Dominique Testa, lou 29 mai 2013.)
Homélie en vers du P.Mauvaisin. ( Marseille St Valentin 2011 ) (Père Rémy de Mauvaisin+)
Hommage à René Roig, un ami disparu en avril 2003. (Yves La Macchia)
Hugues Madesclaire : Adiéu . (Pierre Dominique Testa, lou 24.4.2010. En memòri de Hugues Madesclaire trouba lou 21.4.2010 escoutela au siéu dins la clastro de Santo Margarido, parròqui de Marsiho. )
Hymne d'Amour (Pierre Dominique Testa le 5.3.1996 retour de St Véran. )
I a pron (Auban BERTERO)
Incèns... (Pierre Dominique Testa, lou 16 de mai 2015.)
Istòri marsihès ( CIEL d'Oc ) (autour descounoueissu)
Iver 2010. (Pierre Dominique Testa, lou 20.3.2010. )
Jacky Ilouze. (Pierre Dominique Testa, le 15.11.1987)
Jaque Figon (Pierre Dominique Testa le 7.8.1984)
Jaque Miranne E Nanci (Pierre Dominique Testa, le 15.12.1985)
Jas (Pierre Dominique Testa, lou 31.1.2008.)
Jauffre (Joan-Glaudi Puech de Menerbes. )
Jauffre (Puech Joan Glaudi)
Je t'aime. (Pierre Dominique Testa, pour mon amour le 6.10.2009.)
Jeanne Négrel d'Allauch : ' iaià ". (Pierre Dominique Testa, le 9 Mai 2008.)
Jubilé de Monsieur Louis Ardisonne. (Pierre DominiqueTesta, le 4.5.1991.)
Julié matinié... (PierreDominique Testa, lou 6 juillet 2010. )
J'étais un vieux célibataire (Pierre VIRION (décembre 2008))
KTO d'Allauch ! (Pierre Dominique Testa, lou 13.12.2010. A mèis ami KTO qu’an fougna la Messo de Miejo-nue.)
La band' à Sant Ro. (Pierre Dominique Testa, lou 30.10.2010. A Antoine.)
LA BORGARIÁ (Henri VALEZ)
LA BOURGARIE (Henri VALEZ)
La Cabano. (Pierre Dominique Testa, lou 23.8.2014. )
La Cigalo e la Fournigo. ( archiéu CIEL d'Oc. ) (Marius Bourrelly, à Marseille 1872 chez Gueidon. )
La coumunioun di Sant (Frédéric Mistral, Arles Abriéu 1858 )
La daoio. (Pierre Dominique Testa, lou 20 de setèmbre 2009.)
La dicha de la figuiera. ( N°20 ) (Philippe Gardy, 2002 Trabucaire. )
la fac de letro de Mountpelié (Pierre Dominique Testa lou 20 d'Avoust 2005)
LA FOURNIGO ET LOU GRIET (Marius Decard. )
La fre 2012. (Pierre Dominique Testa, lou 13 de febrié 2012. Uno fre de loup -10 !)
la lèbre d'argent (joan claudi puech)
La Mère Sartòri, dit Magali. (Pierre Dominique Testa, le 4.7.1989,)
La Mort de Tante Augusta. (Pierre Dominique Testa, le 17.1.1987)
La nuèch ( pouesié deis escoulan deis escolo de Coumboscuro ... ) (Liliano Menardo de l'escolo de Coumboscuro en Itàli prouvençalo de la val Grana.)
La pèira d'asard (Jean-Claude Forêt 1990. )
La regènto de moun cor (Massilia Sound System)
La Rèino Sabo. rouman. ( Archiéu CIEL d'Oc ) (Jóusè BOURRILLY)
LA REVOUIRO DE LA JUSTICI (MARIUS DECARD 1875 ( lengo d'O de Marsiho, grafìo founetico. ))
La SCIATIQUE (Henri VALEZ )
La source de l'Amitié (25.01.2008) ; en réponse, par courriel, à l'éloge d'un ami sur l'hospitalité de votre humble rimeur... (Yves La Macchia)
La Terra deis autres (Claude Barsotti. )
La Vièio… (Pierre Dominique Testa, lou 20.1.2011. )
Languitudo de la fac de Mountpelié (Pierre Dominique Testa, lou 4 de julié 2010. A touei leis estudaire de la fac de Mountpelié qu’an chausi la lengo d’Oc pèr sèis estùdi en 2010. )
Le berger. (Pierre Dominique Testa, pour Pierre B le 3 1 2005 )
Le dernier Poilu (Pierre VIRION)
Le jour de la communion d'Aurélie, ma nièce. (Pierre Dominique Testa, le 22.9.1990,)
Le Matin (Henri VALEZ)
LE PEINTRE (Henri Valez )
Le Temps du Bonheur (Yves La Macchia)
Le vieux Massot. de St Pierre d'Argençon en 05, né en 1889. (Pierre DominiqueTesta, le 12.7.1987.)
Légende de Saint Christophe. (Pierre Dominique Testa de St Victor, le 1.3.2008, sous la statue de St Christophe dans l’église de la Palud à Marseille.)
Lei 4 Sant de glaço de Prouvenço. (Pierre Dominique Testa lou 21.1.2011.)
Lei beatitudo segound Sant Matiéu Cap 8. (Pierre Dominique Testa, lou 8 aout 2016 à la demande du Vicaire Général le révérend Père Pierre Brunet.)
Lei Capelan. (Pierre Dominique Testa, lou 11.2.2010. En oumenàgi à touei lei Capelan que m’an abari.)
LÈI DOUEI GOURNAOUX (J.H.D de Marseille. 1844.)
Lei faus bourgès. (Pierre Dominique Testa, lou 27 desembre 2013.)
Lei Garcin de St pierre d'Argençoun (Pierre Dominique Testa , lou 22.112007)
Lei mot groussié !!! (Pierre Dominique Testa, lou 30.5.2013.)
Lei mouart. (Pierre Dominique Testa, lou 2 de nouvèmbre 2014.)
Lei Pèro de Timon-David. (Pierre Dominique Testa, lou 16.3.2010. )
lei pichots conius gris (joan glaudi puech)
LEI PLAINTO DE MISE MARIO ( archiéu CIEL d'Oc ) (BACIGALUPO J. A. Marseille – 1855 Typographie et Lithographie Arnaud et )
Lei " Pelerin d'Oc " de Mountpelié (Pierre DominiqueTesta lou Dissate 30 12 2006, adematin 7H30 à Barbaraou, que Jerèmio Bucchièri e Matiéu touei dous de Mountpelié, escoulaire à "Paul Valery", mi venguèron vèire pèr vesita Marsiho . )
Leis oousseous sount de besti !… ( archiéu CIEL D'Oc ) (ALFRED CHAILAN. ( lengo d'O maritimo de Marsiho ))
leis uelhs verds (joan glaudi puech)
Lengo e tripaio (Pierre Dominique Testa, lou 22.9.2008.)
Léonie Monge, née en 1881 à Allauch , qui me parlait patois. Pour Rosette Monge, sa belle-fille.. (Pierre Dominique Testa le 9 Mai 1986,)
LES GARRABIERS EN FLORS ( archiéu CIEL D'Oc ) (Laurent RUFFIE)
Lettre de Martine Gonfalone à « lexiqueprovencal.com » (Martine Gonfalone de Barjols en 83 et Patrick Simon de Montréal. )
Li Saladello. ( archiéu CIEL d'Oc ) (Mèste Eisseto ( né en 1831 à Manduel ). )
Lilian Olivié bouen anniversàri. (Pierre Dominique Testa, lou 13 juillet 2008. En recouard di douei jour de l’anniversàri de Lilian Olivier de Teulière en Rouërgue, amèu de la Bastido pròchi Vilofranco.)
Lingo de Barrouiho ( pèço de tiatre ) (Pila Louis, Marseille 1911. )
LO PENHEIRE (Henri Valez)
Lo lume (Joan-Glaudi Puech. )
Lo slam dau Mossur de Morela (joan claudi Puech)
Lou Calen, Touloun 1908. ( lengo d'O vareso ) (Pèire FONTAN)
Lou darrié pelous (Pèire VIRION)
Lou paisan au tiatre. (Fortuné CHAILAN ( Lengo d'O de Marsiho ))
Lou Pastre. (Pierre Dominique Testa lou 24 de decèmbre 2004 , pour Pierre B .)
Lou Rabayaire de Martegalado ( Occitan maritime de Marseille ) (Marius FERAUD )
Lou Sermou dal curat de Cucugna ( archiéu CIEL d'OC ) (ACHILLE MIR ( Lengo d'O de Carcassouno ) )
Loueiso Lonjon... (Pierre Dominique Testa, lou 9 juillet 2016. Pèr ma fiholo, Loueiso Lonjon d’Eyguières, Priéuresso de nouesto Rèino d’Arle.)
Louis Ardisonne. (Pierre Dominique Testa le 22 avril 1994 .)
Louise Lonjon d'Eyguières. (Pierre Dominique Testa, lou 4 de janvié 2009. A ma fiholo Louise Lonjon d’Eyguières. )
Louise Michel de Tite-tite. (Pierre Dominique Testa, St Rock lou 26 de Setèmbre de 2003 )
Lous Cants de l'Aubo (ARNAVIELLE Albert - )
Lune triste. (Pierre Dominique Testa, le 13.9 .2008.)
Luno. (Pierre Dominique Testa, lou 30 d’avoust 2016.)
L'Abat Marcel Petit de Rafèlo lès-Arles. (Pierre Dominique Testa lou 4 d'Avoust 2005 )
L'amandier . (Pierre Dominique Testa, le 26.2.1992.)
L'ami. (Pierre Dominique Testa, lou 28.4.2009.)
L'ATLANTIDO DE MOSSEN JACINTO VERDAGUER ( REVIRADO EN PROUVENÇAU PER JAN MONNE Majourau dóu Felibrige, Chivalié de l’Ordre Reiau de la Courouno-de-Roumanìo 1888) (Verdaguer. )
l'aucèu lou gaudre e leis estello. (Pierre Dominique Testa lou 11 de Setèmbre de 2003)
L'autbois (joan Glaudi Puech)
L'autbois (seguida) (joan Glaudi Puech)
l'enfant do païs (albert tosan)
L'èstre e l'avé ! (Pierre Dominique Testa, lou 30 janvier 2013, pour l’anniversaire de mon épouse.)
L'Issole en colère (L'Issolo en coulèro) (Pierre (Pèire) VIRION)
L'Or di Cevèno : Cant II Magalouno. (Leoun Teissier. )
L'usino. (Pierre Dominique Testa lou 13.5.2009, le beau jour de ND de Fatima. )
L’abet . (Prosper Estieu, recueil « Las Oras Cantairas », 1931 chez Privat-Didier, Ecrit en graphie classique, dite graphie normalisée, ou graphie occitane.)
L’ase Bortomieu (Joan-Glaudi Puech de Ménerbes.)
L’aveni dóu Moulin d'Auguste Chauvet de Comps sur Artuby (Josette Chauvet du Moulin de Comps sur Artuby. Draguignan pour la chandeleur )
L’estraç ( un troues dou libre ...) (Claudi Barsòtti, ( p 192 IEO 2002 ))
Ma grand. (Pierre Dominique Testa, lou 2 de nouvèmbre 2014.)
Madalèno de Sant Vitour. (Pierre Dominique Testa, lou 29 de nouvèmbre 2007.)
Mai Mounte vas ? (Pierre Dominique Testa lou 1.9.2008.)
Majourau. (Pierre Dominique Testa lou 18.2.2008.)
Mar. (Joan-Glaudi Puech de Ménerbes.)
Marcel Cazeau de Mouriés, lou baile pastre deis Aupiho. (Pierre Dominique Testa lou 26.3.2008. Pouèmo pèr Segne Marcel Cazeau de Mouriés, lou baile pastre deis Aupiho. )
Margarido 1861. (Marius TRUSSY Paris 1861: Hooumagé ei bravèi gèn de Sorgué, ma vilo natalo et sa lu ! Paris, 19 dé mars 1861.)
Marie-Jeanne Eymery a 99 ans. (Pierre Dominique Testa, le 13 juin 2010, pour les 99 ans de ma tante Marie-Jeanne Eymery, née Aillaud à Allauch en 1911, et qui a sauvé ses amis juifs, la famille Cohen, de la folie meurtrière nazie entre 1942 et 1945 en les cachant dans les combles de l’)
Marijano Fiòli d'Allauch ( 1910-2009 ) (Pierre Dominique Testa, lou 5.11.2009, lou jour de la mouart d’aquesto que m’abariguè emé tant d’amour, Marie-jeanne Limousin, nado Michel en mai 1910, que disian « Tata Fiòli ». )
Marseille (Saint Martin Clément)
Mas de la Bastido à Pichàuris (Pierre Dominique Testa, le 8 Juillet 1991.)
Mas dei Courbet, à Boulèno. (Pierre Dominique Testa, lou 29.3.2008.)
Masquèto. (Pierre Dominique Testa, lou 8.1.2011. )
Mastramale. (Joan-Glaudi Puech de Menerbes.)
Mau-couar. (Pierre Dominique Testa, le 3.9.2009.)
Mei cinquant 'an !!! (Pierre Dominique Testa lou dimar 22 de setèmbre, après la repeticien qu’avèn agu dins la Glèiso d’Alau. )
Mentino ........... Pouèmo prouvençau en douge cant, à Marsiho 1907 (Jan Monné )
Mès de Marìo, A Sebastien mon fils. (Pierre Dominique Testa, le 13.5.1987.)
Mes frères étoillés. (Pierre Dominique Testa le 14 3 2006.)
Messa en Lenga d’Òc 1972 ( grafia classica ) (L'Eglise)
Messe de Minuit 1985 à Allauch. (Pierre Dominique Testa, le 23.12.1985. )
Messo de Miejo-nuech 2008 à Allauch. (Pierre Dominique Testa, lou 23 de desembre 2008. )
Mèstre de la Naturo. (PierreDominique Testa, lou 6 juillet 2010. )
Migraire...d'Eritrio... (Pierre Dominique Testa, lou 14.6 2015.)
Migrant. (Pierre Dominique Testa, lou 4 de novembre 2016.)
Minoutòri.... (Pierre Dominique Testa, lou 4 de desembre 2015. )
Misèri (Pierre Dominique Testa, lou Dimenche 27.1.2008.)
MISSAU E RITUAU EN LENGO NOSTRO (L'Eglise)
Mon épouse bien-aimée. (Pierre Dominique Testa, le 27.12.1988.)
Mouart. (Pierre Dominique Testa, lou 20 de janvié 2009.)
Mouié.... (Pierre Dominique Testa, lou 5 d’avoust 2015.)
Moun amigo la Mouart. (Pierre Dominique Testa, lou 11.9.2010. )
Moun fraire Jorgi... (Pierre Dominique Testa, lou 29 de desembre 2016 )
Mounastèri... (Pierre Dominique Testa, lou 13 de juin 2015.)
Muertre d'enfant eis Americo. (Pierre Dominique Testa, lou 16.12.2012, après lou fusihamen bestiassas de mai de 20 enfantoun e de sèis istitutour en Americo. )
ND du Castèu, d'Alau. (Pierre Dominique Testa, à moun frère George Testa, lou 7.9.2008)
Nèblo (Martino Gonfalone, lou 8 de decèmbre 2007)
Neissènço de moun fiéu. (Pierre Dominique Testa, lou 1 de Jun 2011, Neissènço de moun fiéu Sébastian lou 1.6.1982. )
Nèu à Allauch dins Garlaban. (Pierre Dominique Testa, lou 9.1.2009. A Sebastien mon fils. )
Nouesto Damo dou Castèu d'Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 10.9.2010, Preguièro à Nouesto Damo dóu Castèu d’Alau. )
Nouesto Damo dóu Rousàri (Pierre Dominique Testa, lou 15 d’avoust 2010.)
Nouvè 2009 à Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 26.12.2009. La pluèio de brefounié calè just pèr Descento e pèr la durado de la Messo de Miejo-nuech … ! )
Nouvé 2010 à Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 24.12. 2010.)
Nouvé 2013. (Pierre Dominique Testa, lou 11 de desembre 2013.)
Nouvè 2016 dins Alau.... (Pierre Dominique Testa, lou 24 de désembre 2016.)
Nouvé Nouvé 2007. (Pierre Dominique Testa lou 21 décembre 2007.)
O Divin Creaire (inconnu)
Obro de Batiste ARTOU (Modeste Touar) archiéu dou CIEL d’Oc – Mai 2006 (BAtisto ARTOU ( Modeste TOUAR ) )
Obro Prouvençalo de Clouvis Hugues ( 1851-1907 ) (Clouvis Hugues )
Ode à Claire (Yves La Macchia)
Odieux odieux ! (Pierre Dominique Testa le 23.9.2008.)
Odo à Mirabèu ( archiéu CIEL d'Oc ) (F. Martelly : )
Ooo Tu... (Pierre Dominique Testa, lou 19 de juin 2017. )
Ounour à la Fino e à Cesar. (Pierre Dominique Testa lou 12 de nouvembre 2007.)
Ouro...l'Ouro que tugo... (Pierre Dominique Testa, lou 25 de julié 2015.)
Ourtanso. (Pierre Dominique Testa, lou 3 de mai 2015.)
Oustau d'Alau...à Marie-thérèse Guien. (Pierre Dominique Testa, lou 11 mars 2015.)
Pantai de Coulombino (Martine Gonfalone, 26 février 2008)
Pantai.... (Pierre Dominique Testa lou 6 de febrié 2015.)
Papo Clemènt V (Clovis Hugues. )
Paradis. (Pierre Dominique Testa lou 29.12.2007. Pèr lei parrouquian de la Trinita, carrièro de la Palud à Marseille, enciano abadié dei Trinitàri. )
Pas grand Chose. (Pierre Dominique Testa, matin du 15.9.2008)
Pasco 2017.... (Pierre Dominique Testa, lou 16 d’abriéu 2017, Sant jour de PASCO.)
Pasco... (Pierre Dominique Testa, lou 5 avril 2015.)
Pastre à Barbaraou... (Pierre Dominique Testa, lou 29 11 2012.)
Pastriho à Barbaraou... (Pierre Dominique Testa, lou 11 de janvié 2014.)
Paul Caire d'Eyguièro festèjo sèi 80 an. (Pierre Dominique Testa lou 3 de julié 2010. Pèr lei 80 de Paul Caire d’Eyguièro. )
Pecaire... (Pierre Dominique Testa lou 10 de janvié 2015.)
Peço d’artifìci (Martine Gonfalone)
Pèr Alìci Zachéo (Pierre Dominique Testa le 13.5.1985)
Pèr Pèire Raimoundo d’Allauch né en 1914, qu’a mantengu 80 an de tèms la Prouvenço drecho e fiero de sa culturo e de sa lengo. (Pierre Dominique Testa, lou 15 juillet 2008. )
Philippe Martel (Pierre Dominique Testa, lou 29 de setèmbre 2016.)
Pierre Bello, troubaire marsihès 1853. (Pierre Bellot, 1853.)
Pluèio dins Garlaban. (Pierre Dominique Testa, lou 8 d’outobre 2008.)
Pluèio novo... (Pierre Dominique Testa, lou 1 avril 2017.)
Pluèio... (Pierre Dominique Testa, lou 24 jun 2015. Pèr lou jour de Sant Jan.)
Poème pour Anne-Marie Conscience Berne de Plan de Cuques. (Pierre Dominique Testa le 6.4.1990.)
Pouesié de Jousé Diouloufet 1771-1840. (Diouloufet.)
Pour ma Mère. (Pierre DominiqueTesta, le 29.5.1987)
Pour Marie-Paule, Nicolas et Aurélie, ma sœur, neveu et nièce. (Pierre Dominique Testa, le 7.12.1991.)
Pour "la quarantaine" d'une Amie (Yves La Macchia)
Preguièro à Sant Jóusé, (Pierre Dominique Testa, lou 16 avril 2017.)
Prière à Marie. (Pierre Dominique Testa, le 16.7.1991.)
Prière du matin . (Pierre Dominique Testa, Montpellier le 20 1 2004,.)
Prière du soir. (Pierre Dominique Testa le 3.3.2005)
Prière Scout - Preguiero Escout. (Chantée par le groupe Scout d’Europe de l’Abbaye de Saint Victor le 11 Novembre à 9H )
Primo... (Pierre Dominique Testa, lou 1 4 2015.)
Printemps ... A ma maire . (Pierre DominiqueTesta, le 10.3.1985.)
Printèms 2008. (Pierre Dominique Testa, lou 30.3.2008.)
Printems à Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 5.4.2008.)
Pròche la Bocariá ( Barcelona ) (Joan-Glaudi Puech de Ménerbes.)
Protopoèmes. (Alban Bertero.)
Prouvèrbi pèr Sebastien, moun fiéu. (Pierre DOminique Testa lou 14.2.1989)
que dire des jours (gef)
Rampau 2008. (Pierre Dominique Testa, lou 25.3.2008. )
Rassa Rasseje : Aurillac 1978. (Pierre Miremont d'Aurillac. )
Retour de ski. (Pierre Dominique Testa le 8.2.2011. Retour de Ski.)
Rêve triste pour Jacky (Pierre Dominique Testa le 5.5.1988.)
Rois Mages. (Pierre Dominique Testa, le 1 décembre 2007.)
Roussignóu... (Pierre Dominique Testa, lou 10 de mai 2015. )
Route vers ND de Fatima. (Pierre Dominique Testa le .5.1994)
Sa Voix. (Pierre Dominique Testa le 24.6.1986)
Sacha Barra, neissènço d'un cousin miéu à Barjòu. (Pierre Testa, lou 25.1.2010. Pèr Sacha Barra de Barjòu, un nouvèu pichoun cepoun pèr nouesto famiho.)
Salutation au jeune poète François-Xavier Rigaud. (Pierre Dominique Testa, le 27.1.2010. François-Xavier Rigaud d'Allauch m’a offert et dédicacé son premier recueil de poésies. )
Sant Jan à Allauch... (Pierre Dominique Testa, lou bèu jour de Sant Jan 2015, 24 de jun.)
Sant Medard...e... Sant Barnabèu ! (Pierre Dominique Testa, lou 8 de jun 2015.)
Sant Pastre en français de frédéric Mistral. (Pierre DominiqueTesta le 3 Juillet 2003, Texte de F. Mistral, traduit et arrangé.)
Santo Presènci. (Pierre Dominique Testa, lou 28.9.2009.)
Sapiènci (Martine Gonfalone, 27 février 2008)
Sasons (Joan-glaudi Puech de Ménerbes. )
Sebastian e Laurie. (Pierre Dominique Testa, lou 30.12.2010. A moun fiéu Sebastian neissu en 1982, à sa nouvièto Laurie, que soun eisila pèr soun trabai dins leis uba de la Chino desempuei doues annado.)
Secaresso de 2016. (Pierre Dominique Testa, lou 3 de julié 2016.)
Secarèsso de printèms. (Pierre Dominique Testa, lou 7 mai 2011. )
Secaresso... (Pierre Dominique Testa, lou 11 d’avoust 2015. )
Segne Martel e lei Felibre. (Pierre Dominique Testa, lou 26.8.2010. En gramacimen dóu mandadis de Philippe Martel, moun direitour de tèsi, que mi pourgè soun libras sus lei Felibre en aquesto fin d’avoust 2010.)
Sentido Santo. (Pierre Dominique Testa, lou 21 de nouvèmbre 2009.)
Sìes Tu, de ROUSARI DE PASSIOUN de Coumboscuro (Sergio Arneodo, de Sancto Lucio de Coumboscuro, Itàli Prouvençalo 2000. )
Silènci... (Pierre Dominique Testa, lou 14.3.2015.)
Sivan, mèstre d'estello. (Pierre Dominnique Testa le 22.12.2007.)
Solitude à Hyères. (Pierre Dominique Testa, le 2.5.2002)
Solitude. (Pierre Dominique Teste, à Allauch le 31.7.2010. )
Soulèso pèr Candelouso. (Pierre Dominique Testa, lou 2.2.2015 jour de Candelouso.)
Soun vouiàgi. (Pierre Dominique Testa à Barbaraou lou 16 12 2006 .)
Sounado... (Pierre Dominique Testa, lou 10 d’abriéu de 2015. )
Souvenirs d'enfance (Joëlle MAILHOT)
Souvet galoi pèr Nouve 2013. (Pierre Dominique Testa, lou 24 de desembre 2013.)
St Valentin 2011-1981. (Pierre Dominique Testa, le 14.2.2011. A mon amour d’épouse pour nos 30 ans de mariage. )
Subre la mòrt de Frederic Mistral. (Prosper Estieu 1914. Recueil « Las Oras cantairas », 1931 chez Privat-Didier.)
Tambourinaire. (Pierre Dominique Testa lou 24 de Decèmbre 2005 .)
Tanto Chailano, née à Allauch en 1889. (Pierre Dominique Testa lou 16.12.2007.)
Té tu Té iéu. ( archiéu C.I.E.L. D'Oc ) (Robèrt Lafont)
Terro maire. (Martine Gonfalone, le 14.11.2007. )
Toi... (Pierre Dominique Testa le 9.9.2010.)
Tota la sabla de la mar. ( p 11 ) (Max Rouquette, Montpellier)
Tour de Franço 2015....à Gap... (Pierre Dominique Testa, lou 21 de juilié 2015. )
Tren à Sant Carle. (Pierre Dominique Testa le 1.10.2009.)
Tres aucèu. (Pierre Dominique Testa le 16 12 2006 à Barbaraou . )
TRÒCES CAUSITS (LA FARA-ALÈS ( lengo d'O dei Cevèno ) )
Un Loupin... de A.L Granier 1855. (A.L.Granier. 1855. Marseille)
Un ventàs. (Joan-Glaudi Puech de Ménerbes.)
Unique. (Pierre Dominique Testa le 9.9.2010.)
Uno flour vèn d'espeli (Pierre Dominique Testa du 1.6.1982)
Varbau. (Pierre Dominique Testa, lou 13.11.2008 en remembre d’un varbau !)
VERITABLES SOOUCISSOTS D’ARLE (Baptistin ESTAY Marseille, le 16 janvier 1852.)
Viens dans ma belle Provence (LYS CLAIRE)
Vierge du Manteau. (Pierre Dominique Testa, Allauch le 24.12.2006 à 19h20.)
Visiteur. (Pierre Dominique Testa le 24 MAI 2005 )
Vóucan d'Islando. (Pierre Dominique Testa, lou 17 de mai 2010. )
Voues e Crous (Pierre Dominique Testa, lou 17.10.2008, )
Voues. (Pierre Dominique Testa, le 5.3.2007.)
Vounvre Sant. (Pierre Dominique Testa, lou 17.11.2011. Pèr Bernat e Angèlo Perronne dou Lougis Nòu à Allauch. )
VOYAGE DU PATRON SEOUCLET A PARIS ( 1861 ) (Edouard BOUGRAIN, de Barjols. Brignoles – 1861 Imprimerie de Perreymond-Dufort et Vian)
Voyage en train entre Aachen et Bruxelles . (Pierre Dominique Testa, le 11.9.1989.)
voyage en voilier à Porquerolles. (Pierre DominiqueTesta lou 15 Juillet 1987 )
Vut 2013. (Pierre Dominique Testa lou 1 janvié de 2013.)
Vut de bouen' annado 2017. (Pierre Dominique Testa, lou 1 de janvier 2017.)
Vut pèr 2015. (Pierre Dominique Testa, lou 1 de janvié 2015.)
" Mystère des Saints Innocents " (Pierre Dominique Testa le 11 1 2006 .)

Chaque visiteur peut nous envoyer un texte de sa composition, quelque soit le dialecte, quelle que soit la forme poétique, le registre, et la graphie. Il lui suffira de le saisir ci-dessous.

Nous nous réservons le droit de ne pas mettre en ligne tout texte trop long, ainsi que tout texte hors des limites de la décence ouverte au public.

titre
texte
auteur
e.mail
1 + 1 ?