auteurauteurassociationlexiqueouvragesassociationliensliens

Dans cette rubrique, des poèmes sont offerts à la lecture des internautes.


Lou Sermou dal curat de Cucugna ( archiéu CIEL d'OC )

AVERTISSEMENT

Le thème du curé racontant un rêve imaginaire pour effrayer et ramener à la pratique religieuse ses
paroissiens quelque peu mécréants a inspiré bon nombre d'auteurs.
Chacun a plus ou moins en mémoire le conte du curé de Cucugnan mais l'attribue le plus souvent à
Alphonse DAUDET qui n'a pourtant rien fait d'autre que de traduire le texte écrit par ROUMANILLE
en prose provençale.
Lou curat de Cucugnan de Joseph Roumanille est une oeuvre parfaite.
Mais Achille Mir, en réinventant les personnages surpasse tous les autres auteurs en donnant à son
récit un truculent mélange de poésie et de drôlerie.
C'est ce chef-d'oeuvre que nous voudrions faire redécouvrir.
Edité en 1884 à Carcassonne par l'imprimeur-éditeur L. BONNAFOUS et fils, au Tome III des
oeuvres complètes d'Achille MIR, le conte LOU SERMOU DAL CURAT DE CUCUGNA a été
réédité à Montpellier l'année suivante avec un texte légèrement remanié et suivi d'une traduction en
langue française.
Malheureusement si la traduction est d'abord fidèle, au fil des pages elle s'écarte de plus en plus du
texte languedocien.
C'est pourquoi, en regard du texte initial, dans sa pureté originale de 1884, nous avons choisi de placer
une nouvelle traduction que nous avons voulu littérale, presque mot à mot. Cela pour deux raisons:
— Pour permettre au lecteur de suivre le texte occitan qui n'est plus compréhensible que pour une
minorité d'habitants de ce pays.
— Et surtout pour mieux faire apprécier le pittoresque du texte languedocien.
Cette traduction ne prétend évidemment à aucune valeur littéraire. Son seul objet est de mieux faire
apprécier l'oeuvre d'Achille MIR.
ACHILLE MIR
Son père voulait qu'il soit cultivateur, comme lui.
Sa mère avait plus d'ambitions, elles rêvait d'une profession libérale.
La mère eut raison: son fils, né le 30 novembre 1822 à ESCALES, village chargé d'histoire dans la
vallée de l'Aude, entre Carcassonne et Narbonne, entra à l'Ecole Normale de Carcassonne et fut
instituteur de 1842 à 1847 à Aigues-Vives puis à Capendu.
En 1848, à 25 ans, nommé directeur de l'Ecole Annexe de l'Ecole Normale de Carcassonne il
franchissait le seuil d'une brillante carrière.
Or, surprise, en 1854 il donna sa démission à la fois de Directeur et de membre de l'Enseignement
public. Il quittait volontairement ce qui était une voie royale pour un fils de paysan, il abandonnait à la
fois la sécurité de la fonction et l'assurance d'une promotion sociale.
Les motifs d'une décision si surprenante sont inconnus.
Sans doute notre professeur était-il un poète, ce qui n'arrive pas seulement aux mathématiciens et aux
experts-comptables.
Il ne renia pas, cependant, sa vocation d'enseignant puisque, jusqu'en 1869, la plupart des maisons
d'éducation de Carcassonne l'eurent comme maître de calligraphie et que, plus tard, il consacra une
partie de son activité à la formation des apprentis.
Mais Achille se voua à la poésie, d'abord en français, puis en languedocien à la suite d'un voyage à
Toulouse où il eut la révélation de l'importance de la naissance du Félibrige, l'Ecole Littéraire fondée en
Provence pour redonner ses lettres de noblesse à la langue romane.
C'est en 1850, en effet, que le poète provençal ROUMANILLE publiait ses premières oeuvres. En
1852 se tenaient à Arles et à Aix le congrès des TROUBAIRES. Le 21 mai 1854 Mistral et ses amis
fondaient le Félibrige à l'assemblée de Font-ségugne.
En 1862, Achille MIR présenta à un ami son poème: La Bigno (La Vigne) hommage tout à la fois à
son pays et à ses origines vigneronnes. Puis la Damo Jano.
La Bigno, primée à la Société Archéologique de Béziers fut publiée en 1863.
Puis parurent Les Muses du Midi, recueil mensuel de poésies, françaises et languedociennes.
Octobre 1869 marqua un tournant surprenant dans sa vie: Les actionnaires de la Manufacture de draps
de la Trivalle, à Carcassonne, le nommèrent directeur de leur société. A la fois poète et industriel, il
trouva quand même le temps de se consacrer à de multiples activités de charité, de formation des
apprentis et de secours aux blessés de la guerre de 1870.
Sans que cela l'empêche de se charger aussi de l'organisation de fêtes et de cérémonies. Là aussi il fit
merveille car son don de délier le rire lui faisait aussi délier les bourses.
C'est à l'occasion d'un concours organisé par la Société des Arts et Sciences de Carcassonne, en 1884,
qu'il écrivit ce chef-d'oeuvre: Lou Sermount dal curat de Cucugna.
Il obtint le prix d'une rose d'argent.
Il ne devait plus ensuite se présenter à aucun concours, préférant laisser la place à de plus jeunes
félibres. On retrouve dans ce choix la marque de sa première vocation d'enseignant. Son talent étant
consacré, il voulait faire naître de nouveaux talents.
Il consacra toute sa vie à l'épanouissement de l'homme et de la langue de son pays et se donna les
moyens d'en avoir la liberté. Ce fut à la fois un humaniste et un homme libre.
En 188G, Achille MIR participa à la fondation de la Revue de l'Aude par Achille Rouquet. Cette revue
prit en 1889 le titre de Revue Méridionale. En 1892, à la demande de MISTRAL, il fonda à
Carcassonne un collège de félibres: L'Escolo Audenco.
A son dernier triomphe en 1897, à l'occasion des fêtes organisées par les Cadets de Gascogne, il reçut
les palmes académiques mais le suprême honneur de cette journée fut son couronnement de feuilles
vertes, comme un empereur romain, par le sculpteur Falguières.
Il mourut en 1901. Le 10 août, la ville de Carcassonne fit au félibre de splendides funérailles. Le
provençal M. PATIN exprima dans ce raccourci tout le talent d'Achille MIR:
— Ce qui frappe dans son oeuvre, ce qui séduit, c'est le choix de l'expression. Elle est hardie et
pittoresque.
Et il ajoute:
— C'est ainsi qu'il ne dit pas banalement pleurer, ou verser des larmes mais:
Pèrlejoun dins moun cor
(elles perlent dans mon coeur)
ou, pour dire qu'un village domine la plaine:
ès quilhat sus rocs
(il est perché sur les rochers)
L'image chez Achille MIR émane d'une sensation personnelle, elle exprime des impressions qu'il a
ressenties lui-même et s'il déclenchait l'hilarité c'est parce qu'il se moquait avec humour des petits et
grands travers de chacun. Voleurs, chapardeurs et menteurs de toutes sortes étaient sa cible. De l'avare
il dit qu'il tond les oeufs ou, pour tel autre: s'il vend un oeuf, je crains qu'il en ait retiré le jaune.
Allez donc savoir pourquoi il n'aime pas les meuniers! Ils semblent avoir tous les défauts réunis
puisque dans le Sermon du Curé de Cucugnan, il dit qu'une journée entière ne sera pas de trop pour le
blanchir. Mais il n'était pas le seul à montrer une telle antipathie envers cette corporation. On la
retrouve chez tous les auteurs qui ont écrit et réécrit des versions de ce sermon, depuis Blanchot de
Brénas. Il faut savoir que le passage au moulin était inévitable pour le paysan. Il y portait son grain et
en retirait la farine pour nourrir sa famille et le son pour engraisser son bétail. Or, la charge semblait
toujours plus légère au retour qu'à l'aller. On soupçonnait le meunier d'être un voleur. De plus, il était
toujours plus ou moins usurier.
Méchamment à un autre meunier qui cheminait avec son âne, Achille MIR fait dire par un plaisant:
— Où allez-vous tous les deux?
Le meunier pourrait répondre:
— Querre de bren per toutes tres.
(chercher du son pour tous les trois)
Dans le décor de la campagne languedocienne et des villes voisines il peint les caractères du petit
monde qu'il a connu il y a un peu plus d'un siècle.
Les femmes sont querelleuses ou revêches lorsqu'il leur manque l'attrait d'être légères.
Les hommes ne sont pas écharpés en tant que tels, solidarité oblige, mais certaines professions ou
situations fournissent ses personnages préférés: Les médecins, les gens de justice, les gens d'église:
bedeaux, sacristains, chantres, et surtout le curé.
Il a aussi aimé chanter sa patrie, la France, célébrée en quelques beaux vers, par exemple dans Caritat et
Benjenco lorsqu'un inspecteur prussien demande à un enfant quelles sont les nations principales,
Achille MIR lui fait répondre:
— Las nacius principalos soun la Franço!
Comme il avait raison!
LE SERMON DU CURÉ
Un Conte Traditionnel de Langue d'Oc
Le thème du Sermon du Curé était déjà ancien lorsqu'il fut repris par Achille MIRGaston
JOURDANE écrivait en 1900: (1) Le premier thème de ce conte est essentiellement populaire. On le
trouve dans un dialogue dont quelques vers ont survécu:
1) Selon cet écrit anonyme et semble-t-il disparu, le héros de l'aventure est le père BOURRAS, dont le
nom rime avec Ginestas et marque un indiscutable cachet d'origine (audoise).
... Donc le père Bourras a un rêve. Il se présente à la porte du Paradis:
- Pan, pan, qui tusto debas?
- Lou paire Bourras.
- Qual demandas? (2)
- De gens de Ginestas.
- Aici n'i a pas.
- Anats pus bas. (2)
Au purgatoire, même réponse. Désolé le père Bourras se présente à la porte de l'Enfer et pose la même
question.
On lui répond:
- Dintrats, dintrats,
- N'i en manco pas.
2) Sur cette donnée Hercule BIRAT a composé un petit poème français Le Sermon du Père Bourras
qu'il a fait figurer dans le VIe entretien de ses Poésies Narbonnaises (3). Ce recueil parut en 1860 mais
son impression (son écriture) a commencé au moins quinze ans auparavant et nous avons toutes
raisons de croire que le VIe entretien a été composé vers 1855 ou 1860, ce qui devrait couper court aux
revendications d'antériorité formulées plus tard par Blanchot de Brenas.
Birat a travaillé sur le thème original de Ginestas et en a gardé toutes les indications de nom et
d'origine. C'est ce qu'en dit Gaston Jourdane. Il aurait pu ajouter que Birat a insisté lourdement sur les
évocations de son terroir, cherchant à flatter les riches familles et les chefs-lieux, tout en laissant
transparaître l'intérêt que le bas clergé portait aux biens matériels. Ainsi, lorsqu'après un insipide et
flatteur préambule, le père Bourras répond à Saint-Pierre qui lui propose de choisir une meilleure
paroisse:
- Un chef-lieu d'arrondissement,
C'est trop pour moi, quant à présent
Mais tenez, par exemple, Azille,
Où fleurit la riche famille
Des Jouy, qui chaque an s'accroît,
M'irait comme une bague au doigt.
Dans mon canton j'aurais Jouarre,
Où j'irais souvent toucher barre,
Et qui me vaudrait cent écus,
Bon an, mal an, peut être plus.
- Ne seriez-vous pas bien à Bage?
- Oh, Saint-Pierre, quel badinage!
J'aimerais autant Armissan,
Treilhes, Roquefort ou Tuchan...
Bien sûr, ce qu'écrivait Birat n'a aucune valeur littéraire. Reconnaissons lui le mérite d'être le maillon
qui a permis d'enchaîner et d'amener de meilleures interprétations.
3) BLANCHOT DE BRENAS (4) publia en 1858-59, sous le titre Avec mon ami Félix, une série de
onze articles sous forme de lettres dans la revue La France Littéraire Artistique et Scientifique, éditée à
Lyon.
Il y raconte un voyage dans l'Aude. Parmi divers souvenirs de voyage et relation de légendes et de
contes il rapporte ceci, écrit depuis Vignevieille (5).
Le clergé des Corbières offre à l'observation des types fort peu communs... Ecoutez cette homélie que
je répète telle qu'elle me fut contée. La scène se passe dans un hameau... Nous appellerons ce village
Cucugnan.
Et l'auteur ajoute en note: Cucugnan est près du village de Rouffiac-des-Corbières; l'anecdote
rapportée dans cette lettre n'a pas eu lieu à Cucugnan; ce nom a été pris au hasard pour ne froisser
aucune susceptibilité.
Et Blanchot de Brenas rapporte ensuite le fameux sermon de l'abbé Martin. Son récit est très court, il
ne remplit que trois colonnes de la revue. On y trouve cependant les principaux éléments qui seront
ensuite développés par les autres conteurs:
L'abbé Martin monte au Paradis. Saint-Pierre ouvrant son grand livre balbutie: Cu... cu... Cucugnan! Il
donne de bonnes sandales à l'abbé pour monter plus haut: le Purgatoire, puis l'Enfer. Là parmi les
flammes il distingue le père Gaulinier qui se grisait et battait sa femme, la petite Mioune qui se
couchait facilement, la Françoise qui s'est mariée trois fois, Bascou l'esprit fort du village, et l'usurier, et
le voleur...
L'histoire se termine par la grande lessive de la confession générale.
Ecrite avec esprit, la narration de Blanchot de Brenas n'est cependant pas une oeuvre littéraire mais il
faut lui reconnaître, outre une certaine antériorité, le mérite d'avoir recueilli ce conte populaire et de
l'avoir transmis.
4) Le grand ROUMANILLE reprit ensuite ce thème sous le titre Lou Curat de Cucugnan (6).
Joseph Roumanille naquit à Saint-Rémy de Provence le 18 août 1818, aîné de sept enfants, de Jean-
Denis Roumanille, jardinier, et de Pierrette Piquet. Il fit ses premiers essais poétiques en 1836 dans un
journal de Tarascon.
ROUMANILLE
C'est devant la tristesse de sa mère, incapable de comprendre ses vers, car elle ne connaissait que le
provençal, qu'il choisit d'écrire désormais dans sa langue maternelle.
Il fut en 1845, professeur dans une institution d'Avignon où fut élève Frédéric MISTRAL.
Roumanille était d'une douzaine d'années l'aîné de Mistral qui ne terminait ses études qu'en 1847 mais
leurs parents, nés de localités voisines, se connaissaient. Tout présageait de ce qui fut une longue
amitié.
LOU CURAT DE CUCUGNAN que Roumanille écrivit en prose est une authentique oeuvre littéraire,
malheureusement trop méconnue car on en connaît surtout la traduction faite par Alphonse Daudet.
5) DAUDET était un ami de Roumanille et des autres félibres provençaux qui étaient fiers d'avoir pour
ami cet écrivain parisien.
Alphonse Daudet publia Le Curé de Cucugnan en 1866 dans le journal L'événement puis en 1869
dans Les Lettres de mon moulin.
Le texte de Daudet n'est qu'une traduction servile et abrégée de celui de Roumanille. Mais cela n'a pas
outragé les félibres provençaux, pas plus que Roumanille lui-même: ils étaient tous fiers qu'on parle
d'eux à Paris.
Daudet avait d'ailleurs déjà écrit à Roumanille que la traduction de son Sermon du Curé de Cucugnan
fera bien à Paris (7).
Il est connu en Provence que cette traduction ne fut pas le seul emprunt fait par Daudet dans le Midi et
qu'il fut un grand pilleur des écrivains provençaux et que son pillage frisa l'impudeur puisque le thème
de l'Arlésienne fut emprunté à un drame qui a endeuillé la famille de Frédéric Mistral.
Ce pillage est tellement évident dans le Sermon que l'accusation d'imposture faite à Daudet au sujet de
sa collaboration avec Paul ARENE mérite d'être reprise.
Si Paul Arène reconnaît dans le Gil Blas du 16 décembre 1883 que sur les 23 nouvelles conservées
dans l'édition définitive des Lettres de mon Moulin la moitié à peu près fut écrite par nous deux et si
sur la dizaine restante un certain nombre a été pillée en Provence que reste-t-il d'authentique dans
l'oeuvre de Daudet?
6) Achille MIR publia en 1884 à Carcassonne ce chef d'oeuvre en vers languedociens que nous
présentons ici: Lou Sermou dal Curat de Cucugna.
7) Frédéric ESTRE en 1888 fit paraître une autre version de ce conte dans le journal Le Troun de l'Er à
Marseille.
8) En 1892, A. FOURES publia une traduction du Sermon du Père Bourras en vers languedociens
dans Lo Grill de Toulouse.
9) En 1970, André LAGARDE fit une traduction en langue d'Oc des Lettres de mon Moulin
d'Alphonse Daudet. Ce fût un retour aux sources.
10) En 1977, dans le livre Cucugnan, village que j'aime de Marcel Baillat, Norbert MOUNIE fit une
traduction en vers français du poème d'Achille MIR.
Personne ne peut donc revendiquer la paternité du thème du Sermon du Curé de Cucugnan.
Le sujet trouve ses racines dans le tréfonds folklorique des Corbières. L'anonyme rapporté par Gaston
JOURDANE le situe à Ginestas, peut-être parce que le nom de ce lieu rime avec le père Bourras.
Blanchot de Brenas le situe à Cucugnan, un hameau assez petit pour ne froisser aucune susceptibilité.
Il reconnaît lui-même qu'il a ramassé ce conte dans le folklore des Corbières et avoue ainsi que n'était
pas fondé le procès qu'il intenta pour essayer de s'approprier la paternité de ce conte.
Le père Bourras, ou le curé Marty, étaient-ils à Ginestas, à Cucugnan ou dans une autre paroisse? Nul
ne le sait. Ce qui est certain, c'est qu'ils avaient charge d'âmes dans l'un des villages des Corbières.
Peut-être même étaient-ils plusieurs dans diverses paroisses à tenter de ramener à Dieu leurs brebis
égarées en utilisant le même stratagème du Sermon terrifiant.
(1) Gaston Jourdane. Contribution au folklore de l'Aude. 1900, p. 123.
(2) Il semble que G. Jourdane ait fait une petite faute de transcription car il aurait dû écrire: demandats
(vouvoiement) et non pas: demandas (tutoiement) puisque trois vers plus loin il écrit: Anats. Il fait
même dire: Dintrats, au gardien de l'Enfer qu'on ne croirait pourtant pas capable d'une telle déférence.
(3) Hercule Birat. Poésies Narbonnaises - Narbonne - Caillard 1860 - Tome II, p 483.
(4) Blanchot de Brenas (1838-1877), juge à Yssingeaux, puis à Cusset (Allier). Nous adressons nos
plus chaleureux remerciements à Madame Bertrandy, bibliothécaire à Lyon qui a très aimablement fait
la recherche de ce texte et nous en a procuré une copie.
(5) U. Gibert. II y a plus d'un siècle à travers les Corbières, avec Blanchot de Brenas. Revue Folklore –
1978, p.170-171-174.
(6) Armana Prouvençau - 1867 - mais écrit avant cette date (U. Gibert).
(7) Collection privée M. Louis SIAUD - Libraire à Avignon (Librairie Roumanille).
LA TRADUCTION DU CONTE D'ACHILLE MIR
Sermon du Curé de Cucugnan d'Achille MIR a déjà publié en édition bilingue en 1885.
La confrontation des deux textes: languedocien et français, fait rapidement apparaître que la traduction
française n'est pas très fidèle à l'oeuvre originale.
Cela pourrait s'excuser si l'auteur, dans sa traduction, avait recherché un rythme et une musicalité dans
l'écriture, ou une versification même si elle était assez libre. Or, ce n'est pas le cas.
La liberté prise par le traducteur n'apporte rien mais, malheureusement, elle dénature souvent l'oeuvre de
l'auteur.
PRONONCIATION DE LA LANGUE D'OC
RÉGLE GÉNÉRALE. En languedocien, toutes les lettres se prononcent distinctement, et l'on écrit
comme on prononce.
Ainsi, ai, ei en francais sonnent è comme dans maire ou reine.
Mais en languedocien on prononce: a.i = a ï ou é.i = é ï (ex.: paire, reino)
I - VOYELLES
Voyelles simples:
On écrit: a, e, é, è, i, o, u, ou.
On prononce: a, é, é, è, i, o u, ou.
Diphtongues:
On écrit: ai, oi, au, ei, èi, eu, èu, où.
On prononce: aï, oi, aou, éï, èï, éou, èou, oou en appuyant sur la première voyelle.
Exemples: cassaire, almoino, caulet, trouneire, neil, beutat, beléu, pôu.
On écrit: ia, ié, iè, io.
On prononce: ia, ié, iè, io en appuyant sur la dernière voyelle.
Exemples: bestial, pietat, amourié, borio.
La diphtongue iu, se prononce iou en appuyant tantôt sur la dernière voyelle (ex. malgracius) tantôt, et
le plus souvent, sur la première (ex. estiu, passiu).
Triphtongues:
Le dialecte languedocien est très riche en triphtongues et ces sons composés contribuent pour une
large part à la beauté et au pittoresque de l'expression.
On écrit: iau, ièi, eeu, iou.
On prononce: iàgu, ièi, iéou, iôou.
Exemples: siaudet, sieis, ieu, biou.
II - CONSONNES
C équivaut au français S devant une voyelle faible: e, i.
(Ex.: francés, naciu). Il équivaut au français QU devant une voyelle forte: o, a, u. (Ex.: canta, cor,
counescut).
G devant e et i sonne j (ex.: gens, gibié).
Devant a, o, u, il a le son dur (ex.: cangado, garrigo, agut).
H ne s'aspire jamais en languedocien. Elle équivaut à l'H espagnole.
L, N, R redoublés, doivent être prononcés très distinctement (ex.: palle, fennos, garrèls: prononcer: palle,
fen-nos, gar-rèls).
S entre deux voyelles a le son du Z français (ex.: dises - tu dis - se prononce: dizés).
Les articulations g, j, ch, dans les sillabes finales se prononcent comme si elles étaient précédées d'un t
court.
On écrit: bilage, courajous, richard.
On prononce: bilatge, couratjous, ritchard.
L'équivalent du ll (double l) mouillé français est représenté en languedocien, comme en vieux roman,
par lh: (ex.: filho = fille); de même que le francais gn est représenté par le nh (ex.: montanha =
montagne).
L'ACCENT TONIQUE
En languedocien, l'accent est généralement sur l'avant dernière syllabe du mot.
Parfois l'accent est sur la dernière syllabe du mot qui porte alors un accent, grave ou aïgu suivant que la
syllabe est ouverte ou fermée (ex.: poudé, amourié).
SERMOU DAL CURAT DE CUCUGNA
POURTANELET D'INTRADO
Aqueste Sermou rebirat
Es un nisaliè de merbelho,
Ount a d'abord poundut la muso de Birat;
Apèi ben RoumanilLho, al cascal qu'ensourcelho,
E Daudet de Paris, e lou Tron de Marselho. (1)
Bous douni dounc pas res de nòu;
Mès, cado aucèl, sabèts, a sa qualitat d'iòu.
Bau serbi tout caudet lou qu'a 'spelit ma muso,
Sans mai de tardo ni d'escuso.
(1) Le Tron de l'Er était un journal de Marseille qui avait pris pour titre cette expression éminemment
marseillaise.
Ce journal publia en 1888 une version du sermon du Curé de Cucugnan écrite par Frédéric ESTRE.
I
Moussu l'abat Marti, curat de Cucugna, (2)
Èro bou coumo lou boun pa,
E tout lou mounde l'adourabo.
Quand un paroussian recoultabo
A l'ort, al camp, quicon de bou,
Bite, bite un presen à moussu lou Ritou!
Al temps das porcs, èro 'no manno;
E sa madono, la Marianno,
Qu'èro pas graciouso dous cops,
En besent loumbets, salcissots,
Arriba 'la parrabastado,
Bascalabo coumo 'no fado.
E paimens lou brabe curat,
Tant cherit e tant ounourat
De sa pichoto troupelado,
Abiò soun amo entahinado.
Cregats qu'èro pas sans rasou,
Car lou dimenge, à soun sermou
Pauquis de fidèls assistaboun,
E lous pus exats i rouncaboun.
(2) Marty est l'équivalent du patronyme français Martin.
Pour la joliesse du texte nous prenons le parti d'appeler le curé, l'abbé Marty (Marti), même dans la
version française.
Lou paure abat, la larmo à l'èl,
Disio souben à soun budèl,
Ome brusc, qu'abiò fait la guerro:
— Sario lou paradis sus terro,
Cucugna, se moun escabot
Èro 'n bricounet mai debot!
Mès ba béses, brabe Batisto
Sario pecat de fa la quisto,
Car nous ben un bourril de gens
Mal fargats, toutis endigents.
Lou coufessiounal se cussouno:
Iragnos, rats i fan tampouno,
E las Pascos passoun de-lis
Sans beire à ginouls un pelgris!
O grand Dius d'amour e de graço!
Se, dal naut dal cèl, sus ma jasso
Daisses pas dabalha toun pietadous regard,
Tout Cucugna 's flambat sans lard!
Batisto brandissio la tèsto,
Lous pungs sarrats: i'abiò 'n gros pauc
Que teniò sa respounsa prèsto.
Soulomen, d'un toun proubé rauc,
Lou pauras bebiò coumo un trauc,
S'afaguèt: — Zoup! la martingalo! (3)
Amé la douçou, la mouralo,
Besèts pla, Moussu lou Curat,
Qu'abèts pas res, res abançat.
Direts que preferats faire aima Nostre-Segne
Que de trouna per lou fa cregne?
Soui pas de bostre abis; predicats sus l'Enfer,
Fasèts banaja Lucifer
Armat de sa roujo fouissino,
Qu'enfournélo tant de dannats,
E beirets lous cors pus tanats,
Qu'à la glèiso biroun l'esquino,
Trambla de pòu, beni fidèls
E magnaguets coumo d'agnèls.
Lou curat, touto la semano,
Sioguèt enquièt coumo'no bano.
Crusèt, birounèt soun cerbèl;
Nèit e jour menèt de desaire,
Jusquos qu'ajèt troubat l'estèc ensourcelhaire
Qu'i debiò fa'nclada l'escabot enfidèl.
(3) Miser la martingale: jouer quitte ou double.
II
Gaiet coumo 'n Regina Coeli, (4)
Lou dimenge d'après, se birant sul talou,
Sans quita l'autà, lou ritou
Legits, esplico l'Ebangèli.
Mès, coupant court à soun sermou,
Diguèt: — Coumo toujour, aici, mous caris fraires
Bési, piètat! que siots pas gaires,
E n'esprobi 'n grand mal de cor;
Precisomen bouliò bous parla d'un tresor
Que sabi pla certo ount se trobo;
Dimenge, mous amics, bou'n dounarèi, la probo.
Abertissèts tout Cucugna;
Qu'à plenos mas bengue pousa,
Car i'a d'argent e d'or abounde
Per acountenta tout lou mounde.
(4) Regina Coeli (Reine des Cieux), est l'un des chants consacrés à la Vierge.
III
La noubèlo ajèt pas besoun
Ni de tambour, ni de claroun.
A peno lou premiè picabo
Que tout lou pople galaupabo,
Coumo las fedos à la sal;
S'espremission lous flancs en passant pel pourtal.
Batisto, lou budèl, risiò que s'estoufabo,
E lou cor dal ritou de bounur tressautabo;
Tabés, lou moumen arribat,
Sus chèro se quilhèt coumo 'n apasserat.
— Mous fraires, s'afaguèt d'uno boues triounfanto,
Es dit dins l'Escrituro Santo
Que paures se demoufaran
E que riches s'apauriran,
Se riches soun sourds, se paures ausissoun.
Lou tresor, lou tenèn; de l'èl e de la ma
Pouirets beire e pouirets touca
Lous bèlis louidors que lusissoun,
Quand aurèi fenit de precha.
Escoutats-me, siuplet, dins lou pus grand silenço.
Tout d'abord, remercien la santo Proubidenço,
Mous fraires, que bostre curat
Siogue pas mort e enterrat.
Ai! ai! la semano passado,
Paurots! n'ajèri 'no fretado,
Qu'es per un miracle de Dius
Se poulsi, bèi, demest lous bius.
Un catàrri, l'ase lou crèbe,
M'abiò coupat l'alé; me creguèri reglat:
Moun cos fret e sans pouls èro rette, estirat,
Mès moun amo trepabo 'n rèbe.
Jès! qui bous a pas dit que ieu, bostre pastou,
Ieu, miserable pecadou,
Per lous anges me sentiguèri
Lebat, pourtat as quatre bents,
E que, dins un pas res de temps,
Lous èls alandats, me troubèri
Dabant la porto d'or miralhanto dal cèl!
L'intrado es touto pichouneto;
Atendèri 'n boun quart d'oureto
Abant de m'asarda de touca lou martèl.
Anfin piqui: Pam, pam! lou cor batent de crento.
Lou grand sant Pèire se presento
E me fa sourisent: — Oï! acò 's bous, Marti!
E qun boun bent bous meno aici?
De que i'a per bostre serbici?
De me bese tant pla aculhit
Bous demandi s'èri rabit!
D'i pensa, de bounur, tenèts, m'estabousissi.
I respoundèri, radious:
— Benio bous demanda, se soui pas trop curious,
S'abèn à Cucugna quaucos amos salbados,
E s' al Paradis soun dintrados.
— Ei pas res à bous rafusa,
Me dits lou Porto-claus, me prenguent per la ma;
Dintrats e sesèts-bous; ensemble b' anan beire.
E, se quilhant sul nas sas lunetos de beire,
Pren un missal d'or, lou dourbits,
Bagno lou cap dal det per bira ful, e dits,
En palpejant, d'uno bouès rauco:
— Bejan: Cu...cu...cugna, Cu...cugna, gar l'aici!
Tè?... ne soui pla fachat per bous, brabe Marti,
Mès la pajo es encaro blanco;
Pas uno amo de Cucugna!
— Pas uno amo, disèts? mès bous debèts troumpa
Digus! digus! es pas de creire.
Santo de Dius! tournats-bo-beire.
— Digus, sant ome, regardats
Bous-mèmes, se cresèts qu'aje d'èls empegats.
— Ah! marrit sort! quno bergougno!
Cridabi, tout mouquet, ame dous pans de trougno.
Es fenit, soui desounourat!
Pas un Cucugnanenc salbat!!...
En me bejent desesperat
E prèst à bira la boussolo,
Lou Sant-Pourtaliè me counsolo
En me diguent, la larmo à l'èl:
— Se bostros gens soun pas al cèl,
Brabe Marti, qu'i fa? bous ne siots pas l'encauso.
Anats, deboun faire uno pauso
A l'Espurgatòri, segur.
— A l'Espurgatòri? malur!
Per caritat, grand sant, que siots tant bounifaço,
Fasèts-me lous bese, de graço,
Per que lous posque counsoula!
— Boulountiè, moun amic. Tenèts, anats carga
Aqueste gros parel de sabatos ferrados,
Car lou cami 's pas bèl, s'en manco rettomen:
I'a mountados e dabalhados,
De rebirets à tout moumen,
E garo las amourricados! (5)
En-la-lèng, troubarets un grand pourtal d'argent
Claufit de crous es mascarados.
Acò 's aqui, Marti. Filats, que se fa tard.
Adissiats, tenèts bous galhard.
(5) Amourricados (chutes), de amourrar: tomber face contre terre. Et de mourr: figure.
IV
E caminèri, caminèri!
Quno batudo! Entrabuquèri
Cent cops as calhaus, as carrals,
As bartasses des carretals;
Un fum de coulobros fiulaboun,
A mous poumpils s'enfouassetaboun,
En lous moussegant à bèl tal.
Anfin à forço lou pourtal,
Tout crousilhat de dol, à mous èls se presento;
Truqui, boum!... Uno bouès rascagnudo e doulento:
— Qui's acò 'n aquesto ouro? fa.
— Ieu, lou curat de Cucugna.
— De?... — De Cucugna. La sarralho,
Rigo, rago! faguèt un sagan de ferralho.
Un ange gigantal m'aparits: de la pòu
Coumpti qu'auriò capiut refaudit dins un iòu.
Jamai pus quno soumbro mino:
Sas al os, dins l'escuresino,
Esclairaboun coumo de foc.
Restabi chut et mut, piquetat coumo 'n broc.
— Dintrats, me fa 'n graugnant.
Tout tremoulant dintrèri
E l'ange carut seguiguèri.
El countugnèt d'escribassa:
Crac-crac, crac-crac, sans dire: amic, poudèts bous sèire.
Soun libre èro dèts cops coumo lou de sant Pèire.
— Finalomen, bejan, que benèts demanda?
Me dits sec, en pousant d'ancro dins l'escritòri.
— Bèl ange, boulgats m'escusa:
Desirariò sabé se dins l'Espurgatòri
Quauc 'ameto de Cucugna,
Ome, fenno, goujat ou filho,
Sariòn pas, per asard, bengudis se purga
D'un bièl restant de peccadilho
Soui l'endigne pastou... - Boun! boun! l'abat Marti?
— Obé, moussu, per bous serbi.
Alabets, gracious, lou menistre,
La plumo sus l'aurelho, alandèt lou registre,
E birèt, passèt fuls... Res. Tournèt fulheta...
Am 'un soupir qu'anabo à l'amo,
Me diguèt: — Besi pas digus de Cucugna!
- Badinats pas, bessè! mèmes dins bostro flamo
Me n' atroubats pas cap? Ount saran dounc anats
Aquets trosses de desubrats?
— E! sant ome, es juste de creire
Que lous Cucugnanencs auran filat de-lis
Toutis dins lou sant Paradis.
Per boun' assegura, bous ba cal ana beire.
— Ne beni! - Ne benèts! E be? — Ei bist sans lum
Que n'i'abiò pas la cougo d'un.
Alabets, se gratant l'aurelho,
Coumo s'abiò sentit lou fissou d'uno abelho,
L'ange ajoustèt: — Moussu Marti,
Besèts qu'es pas besoun de saupre lou lati
Per coumprene lou cas: l'èstre lou pus amòrri
Dirà soun pas al cèl ni dins l'Espurgatòri?
I'a nas de mièch, se fan rousti!
— Ai! ai! ai! soui mort, Nostro-Damo!
Me semblèt dins las cars senti 'no fredo lamo.
— Es-ti poussible, Santo-Croux!
O! moun bèl ange, qun atouts!...
E patabi 'n cridant: — O! lous infourtunables!
S'èstre anats fa crema lous rables!
Mès que debendrèi ieu? Jamai Dius nou bouldrà
Lou pastre sans troupèl per l'emparadisa!
L'ange, de sa bouès pus doucillo,
Pertoucat, me diguèt: — Cal pas fa tant de billo
Ni mai pèrdre lou babarot
Aban de saupre lou fin mot.
E, me moustrant dal det un cami de trabèsso
Tout bistournejant coumo 'n' èsso,
Ajoustèt: — Anats, brabe abat,
E prenèts gardo dal pabat.
V
Partiguèri, mous caris fraires,
Coumo trespourtat per lous aires.
Baste qu'ajèsse pas fregat
De ma solo lou caladat,
Tout grapauds, tout petards e tout tisous en flambo
Que me beniòn à mièjo cambo;
S'ajèri pas lous pèds cremats,
Es gracio à mous souliès à dos aigos tachats.
Arribèri 'n guelsant, rajent coumo 'n galafre,
Descarat, pus negre qu'un Cafre.
Un pourtalàs de fer sans tusta se dourbits:
De que bejèri, mous amics!
Un reboulum de foc e de car rabinado,
Coumo fa 'n tros de pèl de merlusso grilhado,
Ou la bato d'un biòu joul fèr rousent cachado,
E de crids, de gingouloments
Ame de glatisses de dents.
(6) Tachats signifie: cloutés, aussi bien reliés, attachés par des clous que ferrés de clous comme c'est
ici le cas. Jadis les clous de chaussures avaient parfois trois pointes pour améliorer leur ancrage dans
la semelle: une pointe centrale et d'autres plus petites à l'extrémité de deux ailes.
M'arruqui, gibrat d'espoubanto.
— E be! que fas aqui, bièl panto?
Dintres ou dintres pas? me dits
Un grand diable banut, fumous, que me brandits,
En me palpant coumo 'no figo.
— Ieu? nani! dintri pas dins bostro orro boutigo,
Raço de loups e de jousius: (7)
Aprendrets que parlats à-n-un amic de Dius.
- Que benes dounc bada, couiasso? -
Ajoustèt en faguent uno afrouso grimaço.
— Soui bengut, per curiousitat,
Afinta soulomen s'auriòts pas embarrat
Quauque Cucugnanenc. — I'as touto la cougado,
E te la tenèn flambuscado.
Tè, douno-z-i 'n cop d'èl; beiràs
Se te mentissi, lèd courbàs.
Un diable, coumprenèts, nous coumplimento pas.
(7) Traduction littérale mais ici avec le sens de mécréant ou renégat.
VI
Ebejèri, dins lous brasasses,
Bostres parents aimats alandant lous dous brasses,
En me cridant: — Moussu Marti!
O crèmo das ritous! coussi
Abèn tant fait michant usatge
De nostro bidasso al bilatge!
O! s'abiòn seguit bostre abis,
Tout dreit sariòn anats dins lou sant Paradis!
E lous plours i degoutejaboun,
E las flambos lous assecaboun.
Pertoucat, boulguèri dintra
Per i pourta soulàs e per lous embrassa;
Mès un demoun, de sa fouissino,
Faguèt tres pics à ma pouètrino
En me cridant: — Èp! Alto-la!
Countento-te de regarda.
E bejèri Boutiol, sabèts? lou renegaire,
Qu'un jour, descrestianat (8), gausèt batre sa maire;
E Felibèrt, lou pourgo-moust, (9)
Qu'i n' caliò tres cartous per atrouba lou goust;
E la Catarineto, aquelo nas-lebado,
Qu'à l'espital s'es atudado.
Bejèri Pascal dal Pegot, (10)
Qu'abiò souben la poulo al pot,
Sans ana fa mercat, sans tene galinièro.
(8) Textuellement: déchristianisé.
(9) Textuellement: le filtre moût.
(10) Ici, Pegot est peut-être un lieu-dit.
Bejèri Madeloun, la bèlo jardinièro,
Que se gèinabo pas de s'ana proubesi
A l'orto de Pol, soun besi;
E Janot l'insoulent, cor pus dur qu'uno bano,
Que, quand sounabi la campano,
Disiò per tout lou carrierat:
— Anen, i'a 'n poucèl de penjat.
Bejèri lou Pudis, que, quand me rencountrabo
Anant pourta-l' boun Dius, la pipo al bèc, crachabo,
Sans se desquita lou capèl,
Me regardant à trabès d'èl.
Bejèri la Suzoun, uno autro gourdimando;
E Gaspard, e Frigoul... Fenissi pas la bando;
Me caldriò jusquos à dema,
E languissèts d'ana dinna. (11)
(11) Le dîner est maintenant le repas du soir. Il n'y a pas si longtemps c'était celui de midi. Au Moyen
Age, c'était celui du matin!
VII
La petarrufo abiò gagnat tout l'auditòri
Cadun besiò à l'Enfer ou dins l'Espurgatòri,
Ou soun paire, ou sa maire, ou soun fraire ou sa sor;
E, per aumenta l'espoubanto,
Un pet de troun, seguit de cranto,
Clac-clac-clac! sang-glacèt tout cor.
Al mitan das laussets que rumaboun las cilhos,
Omes, goujats, fennos e filhos,
Coumo de coups arremassats,
Bramaboun: — Ai! moun Dius! saren toutis damnats!
Proufitant d'aquelis desaires,
Lou curat reprenguèt: — Besèts, mous caris fraires,
Que tout aiço pot pas dura;
Tabés qui escouto saurà
Que, passat béi, fasèn ruscado;
E de besougno auren, car la fardo es tacado.
Aici lou plan: Dilus, coufessi lou bielhun;
Dimars, lous drolles: tres per un; (12)
Dimècres, goujats et goujatos:
Sarà prou loung; dijaus, las fennos: finos gatos!
Caldrà parti matis amai sarèi tardiè.
Dibendres, lous masclun; dissate, l' moulmiè:
Sarà pas trop d'un jour entiè!
Quand l'espigo es amadurado,
Mous efants, cal que siò segado!
E qu'on aje set ou pas set,
Cal escourre lou bi qu'es dins lou goubelet.
Que Dius mande sa soulelhado,
Per que toutis pousquets asseca la bugado;
Respoundi dal lessiu; n'abèn
Que s'emporto lou tros (13). Amèn.
(12) C'est-à-dire rapidement: trois le temps d'un seul.
(13) En français le mot lessive a aussi bien le sens de linge lavé que celui de produit de lavage.
Le languedocien propose deux mots distincts: respectivement bugado et lessiu.
Le produit de lessive du Curé Marty est si puissant qu'il peut enlever la tache et le tissu tout à la fois.
VIII
E coumo s'èro dit, cadun labèt sa fardo;
E despèi, Nostre-Segne gardo
De tout mal lous Cucugnanents,
Que, l'amo en pax, biboun countents
E milanto cops pus urouses,
Despèi que soun benguts piouses.
Mès qui nado dins l'òli bou? (14)
Acò 's moussu Marti, lou brabe e boun ritou!
L'autro nèit, l'èl doubèrt, tourna-mai soumiabo
Que, traco-traco, caminabo,
Laugè, la joio al frount, bès las portos dal cèl,
Seguit en proucessiu de soun aimat troupèl,
E qu'i mancabo pas uno fedo, un agnèl!
(14) C'est-à-dire: qui nage dans les délices. La version occitane de cette locution montre que
l'expression: baigner dans l'huile n'est pas aussi récente qu'on pourrait l'imaginer.
ACHILLE MIR ( Lengo d'O de Carcassouno )

:: LES POÈMES ::

A Ounour à la Fino e à Cesar. (Pierre Dominique Testa lou 12 de nouvembre 2007.)
A Fine Gabriel, appelé Fine César … (Pierre dominique Testa, le 12.11.1989)
A vous ma Fine César (Pierre DominiqueTesta, le 17.6.1991.)
A BAGATOUNI ! : LOU BAL (Valèri Bernard)
A Dominique mon épouse bien-aimée. (Pierre Dominique Testa, le 27.12.1988.)
À douze ans - À douge an (Pierre (Pèire) VIRION - mai 2009)
À Flassans (Pierre VIRION (janvier 2009))
A Grégoire VII. (Pierre DominiqueTesta, le 4 mai 1985 .)
A la bello Bouscarlo, Christine Le Merò d’Alau (Pierre DominiqueTesta lou 4.5.1986 .)
a l'ostau de la vielha (Joan Glaudi Puech)
A Madame Elise Achard, née Reynaud en 1899, à Aspremont, qui vécut à St Pierre d'Argençon où toute sa vie, elle garda ses moutons. (Pierre Dominique Testa, le 18.4.1986.)
A Marie Castelin, née à Allauch en 1892, l'amie et voisine de Marie Ferraud de la rue Lisette . (Pierre Dominique Testa, le 18.1.1986)
A Marie-Jeanne Limousin, née Michel en Mai 1910 à Allauch, dit " la Fiòli ". (Pierre Dominique Testa, le 15.2.1986 .)
A mon neveu Christophe Dupaigne (Pierre DominiqueTesta, le 15.6.1986.)
A Segne Gàrdy, nouest' amable proufessour de literaturo. (Pierre Dominique Testa emé Rita Mazaudier e Lilian Olivier de Rouërgue.)
A Segne GARDY, proufessour d'Occitan à la facurta de letro Paul Valery de Mountpelié. (Pierre Dominique Testa, le 16 12 2005 à Mountpelié, entàntou lou cous de literaturo óucitano de Moussu Segne Gardy, sus l'obro d'Augié Gaillard de Rabastèns au tèms de la refouarmo, que Lilian Olivier de Roudes en Rouergue mi pourgè soun vièi libre pèr )
a toi ma mère (Patrick coquillat)
A touèi leis ensignaire oucitan de Mountpelié (Pierre Dominique Testa, lou 8 de setèmbre de 2003 .)
Aà Mon grand-père, Francis Eymery, né en 1907. (Pierre DominiqueTesta, le 29 11 1986 )
Acènt dóu Miejour (Pierre Dominique Testa, lou 13 de jun 2013.)
Adelimen. (Pierre Dominique Testa lou 6 9 2005 8H.)
AGRIOTAS E POUMETAS (Jousè TELLIER)
Alino Bernardac. (Pierre Dominique Testa, lou 17 febrié 2010, en gramacimen dei vut de Carèmo d’Alino Bernadac.)
Amelié (Pierre Dominique Testa lou 3 de Febrié 2008. )
Amitié ? (Pierre Dominique Testa. Ce Soir 11.11 2007, pour Pauline et Cathy de St Victor. )
Amour emmène-moi ... (Pierre Dominique Testa le 19.9.1985)
Angoisse d'un soir . (Pierre DominiqueTesta le 28 mars 1985 .)
Anniversaire de ma mère. (Pierre Dominique Testa, le 9 juillet 2010 pour les 80 de ma mère, née en 1930. )
Anniversàri dei trent'an de Lilian Olivier de La Bastide en Rouërgue. (Pierre Dominique Testa, lou 4.7.2008)
Anniversàri...d'Oulivié... (Pierre Dominique Testa, lou 16 de nouvèmbre 2017…Tres an deja !)
au cafè de Carmen (puech jean claude)
Au vielh castèu (Joan Glaudi Puech de Ménerbes.)
Aubèta (joan claudi Puech)
aucèu dins lou cèu. (Pierre Dominique Testa le 16 12 2006 à Barbaraou . )
Aurélie Soldaïni, bon anniversaire pour tes 30 ans. (Pierre Dominique Testa, pour les 30 ans de ma nièce Aurélie Soldaïni, le 19 décembre 2010.)
Aurelìo G. dou Plan de Cuco. (Pierre Dominique Testa le 10.11.2007 )
Avé Maria (Pierre Dominique Testa, le 11.9.1989.)
Avé Maria, Avé Maria .... (Pierre Dominique Testa le 31 Juillet 2006 .)
Bèla amiga (Joan Glaudi Puech)
Bèu tems. (Pierre Dominique Testa, lou 1 4 2015.)
Bonjour en touti ( La pastresso espeiandrado ) (Frédéric Mistral, le 2 janvier 1851. ( avant la mise en place de la graphie « mistralienne » ))
Boueno annado 2011. (Pierre Dominique Testa lou 1.1.2011.)
Bouen' annado 2009. (Pierre Dominique Testa, lou 31.12.2008. )
Bouen' annado 2012, Maryse Garcian d'Allauch. (Pierre dominique Testa, lou 10 de janvié 2012. )
Bouen' annado 2014. (Pierre Dominique Testa, lou 1 janvier 2014.)
Boues dins Garlaban. (Pierre Dominique Testa, lou 11.10.2008.)
Bourroulo de Curat ! (Pierre Dominique Testa, lou 2.1.2012.)
Brago... (Pierre Dominique Testa, lou 23 de setèmbre 2015)
Brise d'Amour. (Pierre Dominique Testa le 7.7.2010. Brise d’amour. )
Camille. (Pierre Dominique Testa, Lundi 19 1 2004, 11 heures .)
Candelouso à St Vitour. (Pierre Dominique Testa, lou 12 1 2008.)
Canta.... (Pierre Dominique Testa, lou 3 de janvié 2017.)
Cap d'an 2014... (Pierre Dominique Testa, lou 30.12.2014.)
Carce. (Pierre Dominique Testa, le 27.1.2009. )
Carriera Arnaud Danièu. (Joan-Glaudi Puech de Menerbes. )
CHICHOIS .... N° 1 ..... (G. Benedit ... 1855 ... )
Chichois ( en entier ) vers en provençal marseillais.1879. (Bénédit Gustave. )
Chino 12...assai.... (Pierre Dominique Testa, lou 19 de nouvèmbre 2017…)
Cigalo. (Pierre Dominique Testa, lou 30 de jun 2010. )
Cigalo... (Pierre Dominique Testa, lou 3 aout 2015.)
Climatico ! (Pierre Dominique Testa, lou 5 de janvié 2015. )
Comte d'à rebous. (Pierre Dominique Testa, lou 13 d’avoust 2008.)
Còrsou. (Pierre Dominique Testa, le 9.4.2008.)
Couers e couar... (Pierre Dominique Testa, lou 9.9.2017)
Coulòqui Max Rouquette d'abriéu à Mountpelié. (Pierre Dominique Testa., lou 4.4.2008.)
Coumboscuro deis Arneodo. (Pierre Dominique Testa lou 31.1.1993 .)
Coumo la fum (Martine Gonfalone, 5/12/2007.)
Couralo Sant Sebastian d'Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 3.1.2009. )
Crimis Propre Ficcion ... ( p 83 ) (Florian Vernet, Crimis Propre Ficcion, IEO 2001. )
Dai... (Pierre Dominique Testa, lou 22 de mai 2015.)
Dangié dangié ... (Pierre Dominique Testa, lou 18.10.2009. )
Daréire l'ourisount (Péire Roux de Santo Lucìo de Coumboscuro, dins vau Grana, valado prouvençalo d'Itàli. ( Aquesto pouesié fuguè facho pèr un escoulan de la pichoto escolo de mountagno pèr un drole dóu vilajoun entre leis annado 2000 e 2004, recampa dins uno antoulougio es)
Darrié jour... (Pierre Dominique Testa, lou 28.10.2017)
Darrièro nuech. (Pierre Dominique Testa, lou 14 de mai 0h10. )
De Lorraine à Provence (Pierre VIRION (janvier 2009))
Dèco d'amour. (Pierre Dominique Testa, lou 22 9 2009.)
Dedicàci de « Fino e Cesar », A Dono Rousèto Bileras, (Pierre Dominique Testa, 25.3.2012. )
Degai. (Pierre Dominique Testa, lou 25.1.2009.)
Délire d'un soir, à Valérie, de St Pierre d'Argençon (Pierre Dominique Testa, le 29.7.1988.)
Demòni... (Pierre Dominique Testa, lou jour de Pasco 31.3.2013. « Diabolicus…. »)
Départ de Marie-louise Michel, née à Allauch en 1920. (Pierre Dominique Testa, le 10.8.2008.)
Depremido. (Pierre Dominique Testa, lou 25.10.2010.)
Dernier voyage de Thibault et d'Eliot. (Pierre Dominique Testa. Le 8.11.2009. A mes cousins, les jumeaux Thibault et Eliot Guimbergue-Bagard de Clermont-Ferrand, partis trop tôt pour le Ciel le 4 juillet 2009.)
Désiré SUOU de Villecroso dins Var. (Pierre Dominique Testa, lou 13.10.2009.)
Despartènço de ma grand à 110 an. (Pierre Dominique Testa, lou 28 aout 2017.)
Despartido d’Óulivié Billet. (Pierre Dominique Testa, lou 8 de desembre 2014.)
Diéu. (texte de Frère Danick Labinal, franciscain à Brives, traduit par Pierre Dominique Testa, le 29 mars 2012. )
Dins quàuquei jour... (Pierre Dominique Testa, lou 13 d’avoust 2008.)
Divino Pouesié. (Pierre Dominique Testa, lou 22.10.2010. A Jean Claude Foret, autour oucitan e proufessour de literaturo à la facurta Paul Valery de Mountpelié. )
Dono Gorlié de Castèu-goumbert. (Pierre Dominique Testa, lou 6 novembre 2013. A Dono Gorlier, lachièro à Castèu-goumbert.)
Dos ivers. (Poésie envoyée par : mo@, le 6.12.2007. )
Dùbi... (Pierre Dominique Testa, lou 28 d'abriéu 2015 .)
Eiguiero : à n'uno chatouno d'Eiguiero en guierdoun de soun retra (Baroun Guillibert, lou chapòli di poutoun, dins la revisto " escolo de lar " du 21 décembre 1902)
Ela (Joan-Glaudi Puech, pouèto de Menerbes.)
En Chino 1 (Pierre Dominique Testa, lou 12 de setèmbre 2013.)
En Chino 10 ... (Pierre Dominique Testa, lou 15 juillet 2017.)
En Chino 11. (Pierre Dominique Testa, lou 11.11.2017. )
En Chino 2 (Pierre Dominique Testa, lou 14 11 2015)
En Chino 3.... (Pierre Dominique Testa, lou 20.12.2015.)
En Chino 4. (Pierre Dominique Testa)
En Chino 5. (Pierre Dominique Testa; lou 8 de jun 2016.)
En Chino 6 (Pierre Dominique Testa, lou 20 d’Outobre 2016.)
En Chino 7. (Pierre Dominique Testa, lou 7 de janvié 2017)
En Chino 8. (Pierre Dominique Testa, lou 4 de febrié 2017.)
En Chino 9 (Pierre Dominique Testa, lou 9 abriéu 2017)
Enchâtrat. (Pierre Dominique Testa lou Dimènche 27 d'Avoust 2006)
Esperanço de Printems. (Pierre Dominique Testa, lou 5.4.2008.)
Espèro de printèms. (Pierre Dominique Testa, lou 17 de mai 2010. )
Espèro d’amour. (Pierre Dominique Testa, lou 13.3.2010.)
F.rançois de Montsabert : départ (Pierre DominiqueTesta, le 22.11.1990.)
Fabienne Girard de St Pierre d'Argençon. (Pierre Dominique Testa, le 27.12.2007 )
Fai de nèu (Joan Glaudi Puech)
Felibre faus (Pierre Dominique Testa, lou 9.2.2008)
Fèsto de la Musico 2010 pèr la Glèiso d'Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 8 de mai 2010. )
Fête des mères (Pierre DominiqueTesta le 3 Juin 1993.)
Fifi et Belé, Rose et Antoinette Mouren, nées en 1893 et 1888, à Marseille sur la Corniche. (Pierre Dominique Testa le 24.12.1987.)
Fin de mai 2011. (Pierre Dominique Testa, lou 30 mai 2011.)
Finimound à ma Fiholo Louise Longeon d'Eyguières. (Pierre Dominique Testa, le 23.12.2007.)
Fragileta (Martine Gonfalone)
Franciscan. (Pierre Dominique Testa, lou 20.9.2008)
Freduro (Pierre Dominique Testa lou 21 de febrié 2015.)
Frumo.... (Pierre Dominique Testa, lou 1 de setèmbre 2012. )
Garlaban... (Pierre Dominique Testa, lou 26 d’abriéu 2015.)
Gast ! (Pierre Dominique Testa, lou 16 de Julié 2014. )
Gèu dins Garlaban. (Pierre Dominique Testa, lou 19 desembre 2009, que defouero faguè -7° dins Garlaban. )
Gramaci à l'istourian Reinié Merle. (Pierre Dominique Testa, lou 9.2.2010 A l’istourian Segne Reinié Merle que mi mandè sèis astruch pèr lou trabai de ma tèsi de lengo d’O, que soustenguèri lou 11 desèmbre 2009 à la facurta Paul Valery de Mountpelié sus Désiré Suou de Villecroze dins Var.)
Groussié, groussié ..... (Pierre Dominique Testa, lou 29 mai 2013.)
Homélie en vers du P.Mauvaisin. ( Marseille St Valentin 2011 ) (Père Rémy de Mauvaisin+)
Hommage à René Roig, un ami disparu en avril 2003. (Yves La Macchia)
Hugues Madesclaire : Adiéu . (Pierre Dominique Testa, lou 24.4.2010. En memòri de Hugues Madesclaire trouba lou 21.4.2010 escoutela au siéu dins la clastro de Santo Margarido, parròqui de Marsiho. )
Hymne d'Amour (Pierre Dominique Testa le 5.3.1996 retour de St Véran. )
I a pron (Auban BERTERO)
Incèns... (Pierre Dominique Testa, lou 16 de mai 2015.)
Istòri marsihès ( CIEL d'Oc ) (autour descounoueissu)
Iver 2010. (Pierre Dominique Testa, lou 20.3.2010. )
Jacky Ilouze. (Pierre Dominique Testa, le 15.11.1987)
Jaque Figon (Pierre Dominique Testa le 7.8.1984)
Jaque Miranne E Nanci (Pierre Dominique Testa, le 15.12.1985)
Jas (Pierre Dominique Testa, lou 31.1.2008.)
Jauffre (Puech Joan Glaudi)
Jauffre (Joan-Glaudi Puech de Menerbes. )
Je t'aime. (Pierre Dominique Testa, pour mon amour le 6.10.2009.)
Jeanne Négrel d'Allauch : ' iaià ". (Pierre Dominique Testa, le 9 Mai 2008.)
Jubilé de Monsieur Louis Ardisonne. (Pierre DominiqueTesta, le 4.5.1991.)
Julié matinié... (PierreDominique Testa, lou 6 juillet 2010. )
J'étais un vieux célibataire (Pierre VIRION (décembre 2008))
KTO d'Allauch ! (Pierre Dominique Testa, lou 13.12.2010. A mèis ami KTO qu’an fougna la Messo de Miejo-nue.)
La band' à Sant Ro. (Pierre Dominique Testa, lou 30.10.2010. A Antoine.)
LA BORGARIÁ (Henri VALEZ)
LA BOURGARIE (Henri VALEZ)
La Cabano. (Pierre Dominique Testa, lou 23.8.2014. )
La Cigalo e la Fournigo. ( archiéu CIEL d'Oc. ) (Marius Bourrelly, à Marseille 1872 chez Gueidon. )
La coumunioun di Sant (Frédéric Mistral, Arles Abriéu 1858 )
La daoio. (Pierre Dominique Testa, lou 20 de setèmbre 2009.)
La dicha de la figuiera. ( N°20 ) (Philippe Gardy, 2002 Trabucaire. )
la fac de letro de Mountpelié (Pierre Dominique Testa lou 20 d'Avoust 2005)
LA FOURNIGO ET LOU GRIET (Marius Decard. )
La fre 2012. (Pierre Dominique Testa, lou 13 de febrié 2012. Uno fre de loup -10 !)
la lèbre d'argent (joan claudi puech)
La Mère Sartòri, dit Magali. (Pierre Dominique Testa, le 4.7.1989,)
La Mort de Tante Augusta. (Pierre Dominique Testa, le 17.1.1987)
La nuèch ( pouesié deis escoulan deis escolo de Coumboscuro ... ) (Liliano Menardo de l'escolo de Coumboscuro en Itàli prouvençalo de la val Grana.)
La pèira d'asard (Jean-Claude Forêt 1990. )
La regènto de moun cor (Massilia Sound System)
La Rèino Sabo. rouman. ( Archiéu CIEL d'Oc ) (Jóusè BOURRILLY)
LA REVOUIRO DE LA JUSTICI (MARIUS DECARD 1875 ( lengo d'O de Marsiho, grafìo founetico. ))
La SCIATIQUE (Henri VALEZ )
La source de l'Amitié (25.01.2008) ; en réponse, par courriel, à l'éloge d'un ami sur l'hospitalité de votre humble rimeur... (Yves La Macchia)
La Terra deis autres (Claude Barsotti. )
La Vièio… (Pierre Dominique Testa, lou 20.1.2011. )
Languitudo de la fac de Mountpelié (Pierre Dominique Testa, lou 4 de julié 2010. A touei leis estudaire de la fac de Mountpelié qu’an chausi la lengo d’Oc pèr sèis estùdi en 2010. )
Le berger. (Pierre Dominique Testa, pour Pierre B le 3 1 2005 )
Le dernier Poilu (Pierre VIRION)
Le jour de la communion d'Aurélie, ma nièce. (Pierre Dominique Testa, le 22.9.1990,)
Le Matin (Henri VALEZ)
LE PEINTRE (Henri Valez )
Le Temps du Bonheur (Yves La Macchia)
Le vieux Massot. de St Pierre d'Argençon en 05, né en 1889. (Pierre DominiqueTesta, le 12.7.1987.)
Légende de Saint Christophe. (Pierre Dominique Testa de St Victor, le 1.3.2008, sous la statue de St Christophe dans l’église de la Palud à Marseille.)
Lei 4 Sant de glaço de Prouvenço. (Pierre Dominique Testa lou 21.1.2011.)
Lei beatitudo segound Sant Matiéu Cap 8. (Pierre Dominique Testa, lou 8 aout 2016 à la demande du Vicaire Général le révérend Père Pierre Brunet.)
Lei bourdiho. (Pierre Dominique Testa, lou 30.10.2017. )
Lei Capelan. (Pierre Dominique Testa, lou 11.2.2010. En oumenàgi à touei lei Capelan que m’an abari.)
LÈI DOUEI GOURNAOUX (J.H.D de Marseille. 1844.)
Lei faus bourgès. (Pierre Dominique Testa, lou 27 desembre 2013.)
Lei Garcin de St pierre d'Argençoun (Pierre Dominique Testa , lou 22.112007)
Lei mot groussié !!! (Pierre Dominique Testa, lou 30.5.2013.)
Lei mouart. (Pierre Dominique Testa, lou 2 de nouvèmbre 2014.)
Lei Pèro de Timon-David. (Pierre Dominique Testa, lou 16.3.2010. )
lei pichots conius gris (joan glaudi puech)
LEI PLAINTO DE MISE MARIO ( archiéu CIEL d'Oc ) (BACIGALUPO J. A. Marseille – 1855 Typographie et Lithographie Arnaud et )
Lei " Pelerin d'Oc " de Mountpelié (Pierre DominiqueTesta lou Dissate 30 12 2006, adematin 7H30 à Barbaraou, que Jerèmio Bucchièri e Matiéu touei dous de Mountpelié, escoulaire à "Paul Valery", mi venguèron vèire pèr vesita Marsiho . )
Leis oousseous sount de besti !… ( archiéu CIEL D'Oc ) (ALFRED CHAILAN. ( lengo d'O maritimo de Marsiho ))
leis uelhs verds (joan glaudi puech)
Lengo e tripaio (Pierre Dominique Testa, lou 22.9.2008.)
Léonie Monge, née en 1881 à Allauch , qui me parlait patois. Pour Rosette Monge, sa belle-fille.. (Pierre Dominique Testa le 9 Mai 1986,)
LES GARRABIERS EN FLORS ( archiéu CIEL D'Oc ) (Laurent RUFFIE)
Lettre de Martine Gonfalone à « lexiqueprovencal.com » (Martine Gonfalone de Barjols en 83 et Patrick Simon de Montréal. )
Li Saladello. ( archiéu CIEL d'Oc ) (Mèste Eisseto ( né en 1831 à Manduel ). )
Lilian Olivié bouen anniversàri. (Pierre Dominique Testa, lou 13 juillet 2008. En recouard di douei jour de l’anniversàri de Lilian Olivier de Teulière en Rouërgue, amèu de la Bastido pròchi Vilofranco.)
Lingo de Barrouiho ( pèço de tiatre ) (Pila Louis, Marseille 1911. )
LO PENHEIRE (Henri Valez)
Lo lume (Joan-Glaudi Puech. )
Lo slam dau Mossur de Morela (joan claudi Puech)
Lou Calen, Touloun 1908. ( lengo d'O vareso ) (Pèire FONTAN)
Lou darrié pelous (Pèire VIRION)
Lou paisan au tiatre. (Fortuné CHAILAN ( Lengo d'O de Marsiho ))
Lou Pastre. (Pierre Dominique Testa lou 24 de decèmbre 2004 , pour Pierre B .)
Lou Rabayaire de Martegalado ( Occitan maritime de Marseille ) (Marius FERAUD )
Lou Sermou dal curat de Cucugna ( archiéu CIEL d'OC ) (ACHILLE MIR ( Lengo d'O de Carcassouno ) )
Loueiso Lonjon... (Pierre Dominique Testa, lou 9 juillet 2016. Pèr ma fiholo, Loueiso Lonjon d’Eyguières, Priéuresso de nouesto Rèino d’Arle.)
Louis Ardisonne. (Pierre Dominique Testa le 22 avril 1994 .)
Louise Lonjon d'Eyguières. (Pierre Dominique Testa, lou 4 de janvié 2009. A ma fiholo Louise Lonjon d’Eyguières. )
Louise Michel de Tite-tite. (Pierre Dominique Testa, St Rock lou 26 de Setèmbre de 2003 )
Lous Cants de l'Aubo (ARNAVIELLE Albert - )
Lune triste. (Pierre Dominique Testa, le 13.9 .2008.)
Luno. (Pierre Dominique Testa, lou 30 d’avoust 2016.)
L'Abat Marcel Petit de Rafèlo lès-Arles. (Pierre Dominique Testa lou 4 d'Avoust 2005 )
L'amandier . (Pierre Dominique Testa, le 26.2.1992.)
L'ami. (Pierre Dominique Testa, lou 28.4.2009.)
L'ATLANTIDO DE MOSSEN JACINTO VERDAGUER ( REVIRADO EN PROUVENÇAU PER JAN MONNE Majourau dóu Felibrige, Chivalié de l’Ordre Reiau de la Courouno-de-Roumanìo 1888) (Verdaguer. )
l'aucèu lou gaudre e leis estello. (Pierre Dominique Testa lou 11 de Setèmbre de 2003)
L'autbois (joan Glaudi Puech)
L'autbois (seguida) (joan Glaudi Puech)
l'enfant do païs (albert tosan)
L'èstre e l'avé ! (Pierre Dominique Testa, lou 30 janvier 2013, pour l’anniversaire de mon épouse.)
L'Issole en colère (L'Issolo en coulèro) (Pierre (Pèire) VIRION)
L'Or di Cevèno : Cant II Magalouno. (Leoun Teissier. )
L'usino. (Pierre Dominique Testa lou 13.5.2009, le beau jour de ND de Fatima. )
L’abet . (Prosper Estieu, recueil « Las Oras Cantairas », 1931 chez Privat-Didier, Ecrit en graphie classique, dite graphie normalisée, ou graphie occitane.)
L’ase Bortomieu (Joan-Glaudi Puech de Ménerbes.)
L’aveni dóu Moulin d'Auguste Chauvet de Comps sur Artuby (Josette Chauvet du Moulin de Comps sur Artuby. Draguignan pour la chandeleur )
L’estraç ( un troues dou libre ...) (Claudi Barsòtti, ( p 192 IEO 2002 ))
Ma grand. (Pierre Dominique Testa, lou 2 de nouvèmbre 2014.)
Madalèno de Sant Vitour. (Pierre Dominique Testa, lou 29 de nouvèmbre 2007.)
Mai Mounte vas ? (Pierre Dominique Testa lou 1.9.2008.)
Majourau. (Pierre Dominique Testa lou 18.2.2008.)
Mar. (Joan-Glaudi Puech de Ménerbes.)
Marcel Cazeau de Mouriés, lou baile pastre deis Aupiho. (Pierre Dominique Testa lou 26.3.2008. Pouèmo pèr Segne Marcel Cazeau de Mouriés, lou baile pastre deis Aupiho. )
Margarido 1861. (Marius TRUSSY Paris 1861: Hooumagé ei bravèi gèn de Sorgué, ma vilo natalo et sa lu ! Paris, 19 dé mars 1861.)
Marie-Jeanne Eymery a 99 ans. (Pierre Dominique Testa, le 13 juin 2010, pour les 99 ans de ma tante Marie-Jeanne Eymery, née Aillaud à Allauch en 1911, et qui a sauvé ses amis juifs, la famille Cohen, de la folie meurtrière nazie entre 1942 et 1945 en les cachant dans les combles de l’)
Marijano Fiòli d'Allauch ( 1910-2009 ) (Pierre Dominique Testa, lou 5.11.2009, lou jour de la mouart d’aquesto que m’abariguè emé tant d’amour, Marie-jeanne Limousin, nado Michel en mai 1910, que disian « Tata Fiòli ». )
Marseille (Saint Martin Clément)
Mas de la Bastido à Pichàuris (Pierre Dominique Testa, le 8 Juillet 1991.)
Mas dei Courbet, à Boulèno. (Pierre Dominique Testa, lou 29.3.2008.)
Masquèto. (Pierre Dominique Testa, lou 8.1.2011. )
Mastramale. (Joan-Glaudi Puech de Menerbes.)
Mau-couar. (Pierre Dominique Testa, le 3.9.2009.)
Mei cinquant 'an !!! (Pierre Dominique Testa lou dimar 22 de setèmbre, après la repeticien qu’avèn agu dins la Glèiso d’Alau. )
Mentino ........... Pouèmo prouvençau en douge cant, à Marsiho 1907 (Jan Monné )
Mès de Marìo, A Sebastien mon fils. (Pierre Dominique Testa, le 13.5.1987.)
Mes frères étoillés. (Pierre Dominique Testa le 14 3 2006.)
Messa en Lenga d’Òc 1972 ( grafia classica ) (L'Eglise)
Messe de Minuit 1985 à Allauch. (Pierre Dominique Testa, le 23.12.1985. )
Messo de Miejo-nuech 2008 à Allauch. (Pierre Dominique Testa, lou 23 de desembre 2008. )
Mèstre de la Naturo. (PierreDominique Testa, lou 6 juillet 2010. )
Migraire...d'Eritrio... (Pierre Dominique Testa, lou 14.6 2015.)
Migrant. (Pierre Dominique Testa, lou 4 de novembre 2016.)
Minoutòri.... (Pierre Dominique Testa, lou 4 de desembre 2015. )
Misèri (Pierre Dominique Testa, lou Dimenche 27.1.2008.)
MISSAU E RITUAU EN LENGO NOSTRO (L'Eglise)
Mon épouse bien-aimée. (Pierre Dominique Testa, le 27.12.1988.)
Mouart dei pastre.... (Pierre Dominique Testa, lou 2 novembre 2017. )
Mouart. (Pierre Dominique Testa, lou 20 de janvié 2009.)
Mouié.... (Pierre Dominique Testa, lou 5 d’avoust 2015.)
Moun amigo la Mouart. (Pierre Dominique Testa, lou 11.9.2010. )
Moun fraire Jorgi... (Pierre Dominique Testa, lou 29 de desembre 2016 )
Mounastèri... (Pierre Dominique Testa, lou 13 de juin 2015.)
Muertre d'enfant eis Americo. (Pierre Dominique Testa, lou 16.12.2012, après lou fusihamen bestiassas de mai de 20 enfantoun e de sèis istitutour en Americo. )
ND du Castèu, d'Alau. (Pierre Dominique Testa, à moun frère George Testa, lou 7.9.2008)
Nèblo (Martino Gonfalone, lou 8 de decèmbre 2007)
Neissènço de moun fiéu. (Pierre Dominique Testa, lou 1 de Jun 2011, Neissènço de moun fiéu Sébastian lou 1.6.1982. )
Nèu à Allauch dins Garlaban. (Pierre Dominique Testa, lou 9.1.2009. A Sebastien mon fils. )
Nouesto Damo dou Castèu d'Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 10.9.2010, Preguièro à Nouesto Damo dóu Castèu d’Alau. )
Nouesto Damo dóu Rousàri (Pierre Dominique Testa, lou 15 d’avoust 2010.)
Nouvè 2009 à Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 26.12.2009. La pluèio de brefounié calè just pèr Descento e pèr la durado de la Messo de Miejo-nuech … ! )
Nouvé 2010 à Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 24.12. 2010.)
Nouvé 2013. (Pierre Dominique Testa, lou 11 de desembre 2013.)
Nouvè 2016 dins Alau.... (Pierre Dominique Testa, lou 24 de désembre 2016.)
Nouvé Nouvé 2007. (Pierre Dominique Testa lou 21 décembre 2007.)
O Divin Creaire (inconnu)
Obro de Batiste ARTOU (Modeste Touar) archiéu dou CIEL d’Oc – Mai 2006 (BAtisto ARTOU ( Modeste TOUAR ) )
Obro Prouvençalo de Clouvis Hugues ( 1851-1907 ) (Clouvis Hugues )
Ode à Claire (Yves La Macchia)
Odieux odieux ! (Pierre Dominique Testa le 23.9.2008.)
Odo à Mirabèu ( archiéu CIEL d'Oc ) (F. Martelly : )
Ooo Tu... (Pierre Dominique Testa, lou 19 de juin 2017. )
Ounour à la Fino e à Cesar. (Pierre Dominique Testa lou 12 de nouvembre 2007.)
Ouro...l'Ouro que tugo... (Pierre Dominique Testa, lou 25 de julié 2015.)
Ourtanso. (Pierre Dominique Testa, lou 3 de mai 2015.)
Oustau d'Alau...à Marie-thérèse Guien. (Pierre Dominique Testa, lou 11 mars 2015.)
Pantai de Coulombino (Martine Gonfalone, 26 février 2008)
Pantai.... (Pierre Dominique Testa lou 6 de febrié 2015.)
Papo Clemènt V (Clovis Hugues. )
Paradis. (Pierre Dominique Testa lou 29.12.2007. Pèr lei parrouquian de la Trinita, carrièro de la Palud à Marseille, enciano abadié dei Trinitàri. )
Pas grand Chose. (Pierre Dominique Testa, matin du 15.9.2008)
Pasco 2017.... (Pierre Dominique Testa, lou 16 d’abriéu 2017, Sant jour de PASCO.)
Pasco... (Pierre Dominique Testa, lou 5 avril 2015.)
Pastre à Barbaraou... (Pierre Dominique Testa, lou 29 11 2012.)
Pastriho à Barbaraou... (Pierre Dominique Testa, lou 11 de janvié 2014.)
Paul Caire d'Eyguièro festèjo sèi 80 an. (Pierre Dominique Testa lou 3 de julié 2010. Pèr lei 80 de Paul Caire d’Eyguièro. )
Pecaire... (Pierre Dominique Testa lou 10 de janvié 2015.)
Peço d’artifìci (Martine Gonfalone)
Pèr Alìci Zachéo (Pierre Dominique Testa le 13.5.1985)
Pèr Pèire Raimoundo d’Allauch né en 1914, qu’a mantengu 80 an de tèms la Prouvenço drecho e fiero de sa culturo e de sa lengo. (Pierre Dominique Testa, lou 15 juillet 2008. )
Philippe Martel (Pierre Dominique Testa, lou 29 de setèmbre 2016.)
Pierre Bello, troubaire marsihès 1853. (Pierre Bellot, 1853.)
Pluèio dins Garlaban. (Pierre Dominique Testa, lou 8 d’outobre 2008.)
Pluèio novo... (Pierre Dominique Testa, lou 1 avril 2017.)
Pluèio... (Pierre Dominique Testa, lou 24 jun 2015. Pèr lou jour de Sant Jan.)
Poème pour Anne-Marie Conscience Berne de Plan de Cuques. (Pierre Dominique Testa le 6.4.1990.)
Pouesié de Jousé Diouloufet 1771-1840. (Diouloufet.)
Pour ma Mère. (Pierre DominiqueTesta, le 29.5.1987)
Pour Marie-Paule, Nicolas et Aurélie, ma sœur, neveu et nièce. (Pierre Dominique Testa, le 7.12.1991.)
Pour "la quarantaine" d'une Amie (Yves La Macchia)
Preguièro à Sant Jóusé, (Pierre Dominique Testa, lou 16 avril 2017.)
Prière à Marie. (Pierre Dominique Testa, le 16.7.1991.)
Prière du matin . (Pierre Dominique Testa, Montpellier le 20 1 2004,.)
Prière du soir. (Pierre Dominique Testa le 3.3.2005)
Prière Scout - Preguiero Escout. (Chantée par le groupe Scout d’Europe de l’Abbaye de Saint Victor le 11 Novembre à 9H )
Primo... (Pierre Dominique Testa, lou 1 4 2015.)
Printemps ... A ma maire . (Pierre DominiqueTesta, le 10.3.1985.)
Printèms 2008. (Pierre Dominique Testa, lou 30.3.2008.)
Printems à Alau. (Pierre Dominique Testa, lou 5.4.2008.)
Pròche la Bocariá ( Barcelona ) (Joan-Glaudi Puech de Ménerbes.)
Protopoèmes. (Alban Bertero.)
Prouvèrbi pèr Sebastien, moun fiéu. (Pierre DOminique Testa lou 14.2.1989)
que dire des jours (gef)
Rampau 2008. (Pierre Dominique Testa, lou 25.3.2008. )
Rassa Rasseje : Aurillac 1978. (Pierre Miremont d'Aurillac. )
Retour de ski. (Pierre Dominique Testa le 8.2.2011. Retour de Ski.)
Rêve triste pour Jacky (Pierre Dominique Testa le 5.5.1988.)
Rois Mages. (Pierre Dominique Testa, le 1 décembre 2007.)
Roussignóu... (Pierre Dominique Testa, lou 10 de mai 2015. )
Route vers ND de Fatima. (Pierre Dominique Testa le .5.1994)
Sa Voix. (Pierre Dominique Testa le 24.6.1986)
Sacha Barra, neissènço d'un cousin miéu à Barjòu. (Pierre Testa, lou 25.1.2010. Pèr Sacha Barra de Barjòu, un nouvèu pichoun cepoun pèr nouesto famiho.)
Salutation au jeune poète François-Xavier Rigaud. (Pierre Dominique Testa, le 27.1.2010. François-Xavier Rigaud d'Allauch m’a offert et dédicacé son premier recueil de poésies. )
Sant Jan à Allauch... (Pierre Dominique Testa, lou bèu jour de Sant Jan 2015, 24 de jun.)
Sant Medard...e... Sant Barnabèu ! (Pierre Dominique Testa, lou 8 de jun 2015.)
Sant Pastre en français de frédéric Mistral. (Pierre DominiqueTesta le 3 Juillet 2003, Texte de F. Mistral, traduit et arrangé.)
Santo Presènci. (Pierre Dominique Testa, lou 28.9.2009.)
Sant' Èuròpi...pregas pèr iéu ! (Pierre Dominique Testa lou 29.10.2017.)
Sapiènci (Martine Gonfalone, 27 février 2008)
Sasons (Joan-glaudi Puech de Ménerbes. )
Sebastian e Laurie. (Pierre Dominique Testa, lou 30.12.2010. A moun fiéu Sebastian neissu en 1982, à sa nouvièto Laurie, que soun eisila pèr soun trabai dins leis uba de la Chino desempuei doues annado.)
Secaresso de 2016. (Pierre Dominique Testa, lou 3 de julié 2016.)
Secarèsso de printèms. (Pierre Dominique Testa, lou 7 mai 2011. )
Secaresso... (Pierre Dominique Testa, lou 11 d’avoust 2015. )
Segne Martel e lei Felibre. (Pierre Dominique Testa, lou 26.8.2010. En gramacimen dóu mandadis de Philippe Martel, moun direitour de tèsi, que mi pourgè soun libras sus lei Felibre en aquesto fin d’avoust 2010.)
Sentido Santo. (Pierre Dominique Testa, lou 21 de nouvèmbre 2009.)
Sìes Tu, de ROUSARI DE PASSIOUN de Coumboscuro (Sergio Arneodo, de Sancto Lucio de Coumboscuro, Itàli Prouvençalo 2000. )
Silènci... (Pierre Dominique Testa, lou 14.3.2015.)
Sivan, mèstre d'estello. (Pierre Dominnique Testa le 22.12.2007.)
Solitude à Hyères. (Pierre Dominique Testa, le 2.5.2002)
Solitude. (Pierre Dominique Teste, à Allauch le 31.7.2010. )
Soulèso pèr Candelouso. (Pierre Dominique Testa, lou 2.2.2015 jour de Candelouso.)
Soun vouiàgi. (Pierre Dominique Testa à Barbaraou lou 16 12 2006 .)
Sounado... (Pierre Dominique Testa, lou 10 d’abriéu de 2015. )
Souvenirs d'enfance (Joëlle MAILHOT)
Souvet galoi pèr Nouve 2013. (Pierre Dominique Testa, lou 24 de desembre 2013.)
St Valentin 2011-1981. (Pierre Dominique Testa, le 14.2.2011. A mon amour d’épouse pour nos 30 ans de mariage. )
Subre la mòrt de Frederic Mistral. (Prosper Estieu 1914. Recueil « Las Oras cantairas », 1931 chez Privat-Didier.)
Tambourinaire. (Pierre Dominique Testa lou 24 de Decèmbre 2005 .)
Tanto Chailano, née à Allauch en 1889. (Pierre Dominique Testa lou 16.12.2007.)
Té tu Té iéu. ( archiéu C.I.E.L. D'Oc ) (Robèrt Lafont)
Terro maire. (Martine Gonfalone, le 14.11.2007. )
Toi... (Pierre Dominique Testa le 9.9.2010.)
Tota la sabla de la mar. ( p 11 ) (Max Rouquette, Montpellier)
Tour de Franço 2015....à Gap... (Pierre Dominique Testa, lou 21 de juilié 2015. )
Tren à Sant Carle. (Pierre Dominique Testa le 1.10.2009.)
Tres aucèu. (Pierre Dominique Testa le 16 12 2006 à Barbaraou . )
TRÒCES CAUSITS (LA FARA-ALÈS ( lengo d'O dei Cevèno ) )
Un Loupin... de A.L Granier 1855. (A.L.Granier. 1855. Marseille)
Un ventàs. (Joan-Glaudi Puech de Ménerbes.)
Unique. (Pierre Dominique Testa le 9.9.2010.)
Uno flour vèn d'espeli (Pierre Dominique Testa du 1.6.1982)
Varbau. (Pierre Dominique Testa, lou 13.11.2008 en remembre d’un varbau !)
VERITABLES SOOUCISSOTS D’ARLE (Baptistin ESTAY Marseille, le 16 janvier 1852.)
Viens dans ma belle Provence (LYS CLAIRE)
Vierge du Manteau. (Pierre Dominique Testa, Allauch le 24.12.2006 à 19h20.)
Visiteur. (Pierre Dominique Testa le 24 MAI 2005 )
Vóucan d'Islando. (Pierre Dominique Testa, lou 17 de mai 2010. )
Voues e Crous (Pierre Dominique Testa, lou 17.10.2008, )
Voues. (Pierre Dominique Testa, le 5.3.2007.)
Vounvre Sant. (Pierre Dominique Testa, lou 17.11.2011. Pèr Bernat e Angèlo Perronne dou Lougis Nòu à Allauch. )
VOYAGE DU PATRON SEOUCLET A PARIS ( 1861 ) (Edouard BOUGRAIN, de Barjols. Brignoles – 1861 Imprimerie de Perreymond-Dufort et Vian)
Voyage en train entre Aachen et Bruxelles . (Pierre Dominique Testa, le 11.9.1989.)
voyage en voilier à Porquerolles. (Pierre DominiqueTesta lou 15 Juillet 1987 )
Vut 2013. (Pierre Dominique Testa lou 1 janvié de 2013.)
Vut de bouen' annado 2017. (Pierre Dominique Testa, lou 1 de janvier 2017.)
Vut pèr 2015. (Pierre Dominique Testa, lou 1 de janvié 2015.)
" Mystère des Saints Innocents " (Pierre Dominique Testa le 11 1 2006 .)

Chaque visiteur peut nous envoyer un texte de sa composition, quelque soit le dialecte, quelle que soit la forme poétique, le registre, et la graphie. Il lui suffira de le saisir ci-dessous.

Nous nous réservons le droit de ne pas mettre en ligne tout texte trop long, ainsi que tout texte hors des limites de la décence ouverte au public.

titre
texte
auteur
e.mail
1 + 1 ?